Accueil Espace Bouddhiste Société Harry Potter encourage-t-il à la consommation d’alcool?

Harry Potter encourage-t-il à la consommation d’alcool?

52
0

La sortie du dernier film d’Harry Potter suscite la controverse sur la question de l’alcool! En effet, dans l’adaptation du best-seller de J.K. Rowling, on voit les jeunes héros du film et leurs professeurs boire de l’alcool.

Harry Potter faisait déjà débat aux Etats-Unis : les fondamentalistes chrétiens jugent en effet que les enfants ne devraient surtout pas lire les livres de J.K. Rowling, à cause du thème de la magie, central dans le livre.

A l’heure actuelle, c’est sur une nouvelle polémique que le jeune sorcier est attaqué par les associations de défense de la famille : l’alcool. Dans la dernière adaptation sortie récemment au cinéma de Harry Potter, Harry Potter et le prince de sang-mêlé, on voit en effet le jeune héros, ses amis, mais aussi ses professeurs consommer de l’alcool, y compris à l’intérieur de Poudlard, l’école des sorciers.

Lu par des centaines de millions de fans à travers le monde, et idole des jeunes enfants, Harry Potter serait-il un mauvais exemple? Aux Etats-Unis, la sortie du film a relancé la polémique sur l’influence des films et des séries télévisés sur le rapport des jeunes générations à l’alcool, au tabac et à la drogue.

Liz Perle, rédactrice en chef de Common Sense Media, trouve en tout cas que le dernier film sur le sorcier n’envoie pas un bon message aux enfants : «Regardez Hermione. Elle boit une Bièraubeurre [boisson dont on ne sait pas si elle est alcoolisée ou non] et en sortant du pub, elle ne marche plus très droit et va serrer le garçon qu’elle aime [Ron], dans les bras. Ce n’est pas un bon message envoyé aux jeunes filles!»

Les experts sur les questions d’alcoolémie estiment qu’au contraire, le film peut être vu par les enfants et être un bon moyen d’évoquer la question de l’alcool et de ses dangers.


Thomas PRADO pour www.buddhachannel.tv

Previous articleAung San Suu Kyi — verdict ce vendredi
Next articleFrance — Création d’un pôle religions au Quai d’Orsay