Accueil Espace Bouddhiste Société Iran — emprisonnement de la cinéaste Mitra Farahani

Iran — emprisonnement de la cinéaste Mitra Farahani

22
0

Mitra Farahani, cinéaste iranienne, a été arrêtée cette semaine à sa descente d’avion selon le site Rue89. La jeune femme était depuis longtemps inquiétée par les autorités religieuses du pays suite à la réalisation du film Tabous, film documentaire avec des scènes de fiction sur le désir et la frustration présents dans la société iranienne.

Mitra Faharani (source rue 89)
Mitra Faharani (source rue 89)
L’emprisonnement d’artistes continue en Iran, après l’incarcération de Bahman Gobadi une semaine après son retour de Cannes qui est probablement liée à la dénonciation du cinéaste de la répression touchant les jeunes musiciens, c’est autour de Mitra Farahani de s’être vue emprisonnée à son arrivée à Téhéran.

L’artiste a été transférée à la prison d’Evin, où sont détenues de nombreux opposants politiques. Son incarcération est liée à son travail particulièrement sulfureux aux yeux des autorités religieuses du pays. En 2002, elle avait réalisé Juste une fille évoquant le recours au changement de sexe par de nombreux gays ne pouvant vivre leur homosexualité dans leur pays. Elle avait d’ailleurs reçu le TeddyBear pour ce documentaire lors de la Berlinale de 2002.

Dans son film Tabous, la jeune femme mêle le documentaire à un conte érotique interprété par des acteurs français, inspiré d’un poème d’Iraj Mirza, dont l’œuvre est interdite depuis la révolution islamique. La jeune femme a brisé énormément de tabous dans son documentaire qui sont autant de problématiques délicates pour le régime théocratique.

La jeune femme avait déclaré concernant son film que « Absolument tout le monde a une double vie à Téhéran. Et tout le monde sait que tout le monde a une double vie ». Son arrestation n’est pas une surprise, certains collaborateurs du film ayant déjà été inquiétés par les services secrets du pays.

Le film Tabous a connu un énorme succès en Iran, mais de manière clandestine. Le sort de la jeune femme est maintenant suspendu aux événements qui se déroulent à l’heure actuelle dans le pays.


Thomas PRADO pour www.buddhachannel.tv

Previous articleIran: retour histoirique depuis la révolution islamique
Next articleEcotourisme en France — Où partir?