Accueil Actus France — La Grande pagode de Vincennes accueille des reliques du Bouddha

France — La Grande pagode de Vincennes accueille des reliques du Bouddha

23
0

17.05.2009

PARIS — Environ 500 personnes ont participé dimanche à Paris à la procession accompagnant l’arrivée des reliques du Bouddha historique à la Grande Pagode de Vincennes, où elles seront définitivement installées, une première pour un pays occidental, a constaté une journaliste de l’AFP.

Un moine bouddhiste veille sur les reliques du Bouddha historique à la Grande Pagode de Vincennes, le 17 mai 2009
Un moine bouddhiste veille sur les reliques du Bouddha historique à la Grande Pagode de Vincennes, le 17 mai 2009

Une centaine de femmes vêtues de blanc se trouvaient en tête de cortège, suivies de moines en robe safran, grise ou brune selon leur appartenance.

Partis de la Porte Dorée (XIIe arrondissement) vers 08H30, les participants, dont certains portaient des costumes traditionnels asiatiques, ont rejoint , sous la pluie, en chantant, dansant et priant, la Grande pagode de Vincennes.

Les reliques, des résidus de crémation de corps logés dans une bulle en verre enchâssée dans une sculpture dorée figurant une pagode, ont été portées par quatre hommes sur un palanquin rouge et doré pour entrer dans le temple.

Des enfants de la communauté bouddhiste accueillent les reliques du Bouddha historique à Vincennes, le 17 mai 2009
Des enfants de la communauté bouddhiste accueillent les reliques du Bouddha historique à Vincennes, le 17 mai 2009

« C’est l’équivalent de la venue du Saint-Suaire à Notre-Dame de Paris pour les catholiques », a affirmé à l’AFP Malavong Sengdara, l’un des porteurs.

Les moines ont ensuite fait des prières dans les différents types de rite du bouddhisme. Dans l’après-midi, les reliques seront enchâssées dans un stupa (monument funéraire, ndlr) en bronze.

« Les reliques seront définitivement installées dans la Grande pagode de Vincennes mais il est envisageable qu’elles fassent une tournée des capitales européennes pour que nous les partagions », a déclaré à l’AFP Olivier Wang Genh, président de l’Union bouddhiste de France (UBF).


Source : AFP

Previous articleZem — Aimer nettoyer
Next articleImminence des changements climatiques : et si les religions prêchaient aussi l’écologie ?