Accueil Espace Bouddhiste Voyages Chez les Mosuo bouddhistes — Vestige d’un matriarcat en Chine

Chez les Mosuo bouddhistes — Vestige d’un matriarcat en Chine

6
0

19.04.2009

En Chine, chez les Mosuo les femmes sont les chefs.
En Chine, chez les Mosuo les femmes sont les chefs.
Au pied de l’Himalaya, dans la vallée reculée de Yongning, vit un peuple hors norme. Chez les Mosuo, les femmes règnent en maître, gèrent les affaires du foyer ; leurs désirs font loi et le mariage n’existe pas.

Les Mosuo sont d’anciens nomades installés là depuis 2000 ans. Ce peuple de tradition et de culture chamanique s’est converti au bouddhisme, avant de subir, au siècle dernier, la révolution maoïste comme partout ailleurs en Chine. Mais à la fin des années soixante dix, les Mosuo ont retrouvé leur liberté et jeté au feu les livrets de mariage !

Nadia FERROUKHI a accompagné Constantin de Slizewicz, dans le village de Lijiazue pour photographier ces femmes, représentantes d’un de ces derniers matriarcats existants sur notre planète. Certains mots n’ont pas de sens, comme « papa »,  » fidélité », « Jalousie ».

Mais aujourd’hui, ce royaume à part est chamboulé par l’arrivée des touristes : les Chinois transforment petit à petit le vieux chemin muletier en une large route, les restaurants et hôtels ont fleuri dans la vallée et les jeunes mariés viennent y passer leur lune de miel.

Écouter la chronique et l’interview de la photographe de « Géo »Nadia FERROUKHI (2’26 »)


Sandrine Marcy

Source : www.france-info.com

Previous articleZem — Des hauts et des bas
Next articleSri Lanka — L’ultimatum lancé aux rebelles tamouls arrive à échéance