Accueil Espace Bouddhiste Bouddhisme Vidéo — Le Dessous des Cartes : l’Expansion du Bouddhisme

Vidéo — Le Dessous des Cartes : l’Expansion du Bouddhisme

19
0

29 FÉVRIER 2008


Grâce à la conversion et au zèle de l’empereur Açoka (milieu du IIIème siècle av. J.-C.), le bouddhisme se répandit dans le sous-continent indien et à Ceylan. Plus tard, il atteignit le Sud-Est asiatique et l’Insulinde par la mer, l’Asie centrale, la Chine (IIème siècle après J.-C.), la Corée, le Japon (religion d’État en 587), le Tibet (VIIème siècle et la Mongolie (XIIIème siècle par voie de terre. Partout, il su s’adapter aux cultures et mentalités, et souvent devint dans les pays une religion que l’on pouvait pratiquer en plus de la religion autochtone. En Inde, il fleurit jusqu’au VIIIème siècle, puis déclina et disparut après le XIIIème siècle.



Ashoka.jpgEntre le Vème siècle et le Ier siècle le bouddhisme s’est répandu, en se modifiant parfois sensiblement au contact des spiritualités autochtones au sud de l’Inde jusqu’au Sri Lanka. Au nord au Népal, puis en faisant un grand arc de cercle par le nord de la Chine jusqu’à l’est de la Chine. Au Vème et VIème siècle il touche la Malaisie et Singapour au sud, à l’est les provinces de Canton, la Corée puis le Japon. Au XIème, XIIème siècle il touche tout le sud est asiatique, Birmanie, Thaïlande, Cambodge, Vietnam. Au XXème siècle il atteint l’Europe et les Amériques.



C’est au milieu du IIIème siècle, sous le règne du grand empereur Açoka que c’est affirmée la vocation missionnaire du bouddhisme. Après le concile de Pataliputra des missionnaires sont envoyés dans les provinces indiennes et dans les pays voisins, Cachemire, Sri Lanka. Certaines idées bouddhiques ont pu à la même époque être diffusées fort loin, surement aux limites de l’empire grec. Au IIème siècle de notre ère, le bouddhisme fait en Chine et en Asie centrale des progrès extraordinaires. C’est par l’intermédiaire des oasis d’Asie centrale que le boudhisme parvint en Chine. Des Chinois se rendaient au Cachemire pour étudier ce qu’on appellait le dhyana, forme de yoga. En 518, 2213 ouvrage étaient déjà traduits. Ensuite la transformation du bouddhisme due entre autres à la difficulté de rendre en chinois les textes indiens, et la contamination du bouddhisme par le confucianisme et par le taoisme, l’étude des écoles diverses, relèvent de l’histoire propre du bouddhisme chinois.



La Corée fut atteinte par le bouddhisme en 372. Celui-ci prospéra rapidement mais fut persécuté au XVème siècle et jusqu’à la domination japonaise. C’est par la Corée que le bouddhisme fut introduit au Japon. En 554 arrivent les deux premiers missionnaires bouddhistes, Tosaï et Doshin. Le bouddhisme ne s’implanta solidement que lorsqu’il bénéficia de la protection du prince Shotoku Taishi. Le shinto, religion japonaise, en vint à accepter le bouddhisme, religion par nature tolérante et bien souvent les deux religions en vinrent à partager les mêmes temples. Le bouddhisme fut porteur de l’influence chinoise et donc fut un puissant vecteur de civilisation. Le bouddhisme va au Japon se partager en de très nombreuses écoles différentes, sectes hinayanistes, mahayanistes, Tendaï, Shingon, Jodo Shinsu, Zen.



Le bouddhisme arriva au Tibet au VIIème siècle. C’est Padmasambhava, Guru Rinpoché, qui introduisit en particulier des pratiques subtiles caractéristiques du Vajrayana. Il est considéré comme un grand magicien qui parvint à triompher des prêtres de la religion Bön, religion antérieure des tibétains. De très nombreux textes sanskrits furent traduits en tibétain à cette époque. Après de nombreuses évolutions furent créées les 4 écoles du bouddhisme tibétains. la 4ème fut créée au XVème siècle par un réformateur, Tsongkhapa et dans la seconde moitié du XVIème siècle se fixe le double pontificat des églises tibétaines et mongoles : un Panchen Lama considéré comme une incarnation du bouddha Amitabha et un Dalaï Lama incarnation du bouddha Avalokiteshvara, qui réside à Lhassa.



Au Cambodge le Grand Véhicule apparu à la fin du VIIIème siècle. Le Cambodge adopta le petit véhicule au moment où le bouddhisme cingalais arriva. Celui-ci de langue pali, se réclame des anciens, Théravada. Il fut rénové au XIIème siècle. De la Birmanie le bouddhisme cingalais gagna la Thaïlande où les Thaï (venus de Chine du Sud au XIIIème siècle) s’étaient ralliés au bouddhisme. Il gagna ensuite le Laos puis le Cambodge. Il est religion d’état dans ces 4 pays.



Par Jean-Laurent Turbet



Source : Buddhaline


Pour une écoute optimale de la vidéo, pensez d’abord à couper le son de la radio, en cliquant sur le bouton STOP sur la bannière du haut.








www.buddhachannel.tv

Previous articleLa Loi spirituelle dans la Vie quotidienne – d’après Marc le Moine
Next articleMakha Bucha : les Thaïlandais célèbrent aujourd’hui l’Enseignement du Bouddha