Accueil Espace Bouddhiste Livres Livre — Stéphane Guillaume : un autre Regard sur le Tibet

Livre — Stéphane Guillaume : un autre Regard sur le Tibet

7
0

11.01.2009

livre_-_la_question_du_Tibet54.bmp« La question du Tibet en droit international » : c’est le titre d’un ouvrage que Stéphane Guillaume, 39 ans, de La Veuve, vient de publier chez l’Harmattan. Rencontre.

À 39 ans, Stéphane Guillaume est revenu dans sa région natale, il a bourlingué durant des années dans de nombreux pays du globe. Après avoir travaillé pour des instances gouvernementales et non gouvernementales, participé à des actions civilo-militaires où il s’occupait d’humanitaire et d’enseignement, cet auteur de La Veuve, à l’origine d’une thèse sur le Tibet et le droit international vient de publier un ouvrage aux éditions de l’Harmattan. Ouvrage traitant de cette thématique, sa spécialité.
« On parle souvent de la question sino-tibétaine, du Dalaï-lama, du bouddhisme sans que la question de fond juridique ne soit abordée », explique l’auteur qui n’est pas tombé dans le travers des « gentils Tibétains et méchants Chinois », comme il le dit.

En un peu plus de 300 pages, sa publication traite des relations Chine-Tibet, de l’état des lieux des Droits de l’Homme au Tibet avec une question en toile de fond : quelles solutions sont envisageables afin que le Tibet ne jouisse pas de son indépendance mais d’une réelle autonomie ? Distinguo.
Sur ces terres qui comptent 2.300.000 habitants aujourd’hui, la problématique religieuse camoufle trop souvent la problématique du droit. « Quand on insiste sur une occupation illégale du Tibet par la Chine, pourquoi l’Onu (Organisation des Nations unies) n’est-elle pas intervenue ? Si cette occupation n’est pas illégale, pourquoi l’Onu n’a-t-elle pas réagi non plus à cette situation ? », s’interroge Stéphane Guillaume proposant un livre très riche en analyses, agrémenté de témoignages recueillis sur place il y a quelques années.
Et d’ajouter : « Je souhaitais traiter d’un sujet peu abordé, sans parti pris et de manière objective ! ».

« Le cas tibétain est l'exemple même du manque d'effet des résolutions de l'Onu », insiste l'auteur.
« Le cas tibétain est l’exemple même du manque d’effet des résolutions de l’Onu », insiste l’auteur.
La relation « incestueuse », selon l’auteur, entre politique et religion n’est pas saine, car le Dalaï-lama (réfugié en Inde en 1959) est considéré comme un Dieu-Roi, toujours selon l’auteur. L’aristocratie à la tête des castes bouddhistes et tibétaines (état de fait reproché par la Chine) est également évoquée dans ce livre où l’inefficacité et l’existence même du droit international sont mises en avant.
Cette publication assez technique mais qui sort des sentiers battus, sera référencée Fnac dès jeudi prochain et bientôt mise en vente dans les librairies du secteur.


D.Z.

Pour tout contact avec l’auteur : stephane.guillaume@laposte.net ou au 06.63.97.97.90.

Source : www.lunion.presse.fr

Previous articleMahásí — vipassaná, instructions de base
Next articleAmbiances de Grèves — Un Point de vue chrétien