Accueil Espace Bouddhiste Société Cambodge – Le Premier Ministre Hun Sen fait la Leçon aux Bonzes

Cambodge – Le Premier Ministre Hun Sen fait la Leçon aux Bonzes

7
0

18-12-2008

CM.jpgLe chef du gouvernement a donné quelques conseils aux bonzes, à l’occasion de la cérémonie de clôture de leur 17e réunion annuelle, jeudi 18 décembre, sur un ton à la fois professoral et caustique. Il a tout d’abord suggéré que leur règlement intérieur soit « correctement appliqué », à commencer par les sphères dirigeantes du bouddhisme cambodgien, et détermine plus précisément les fonctions de chacun dans la hiérarchie religieuse.

Ensuite, il a loué les vertus de la décentralisation, comparant l’ordre bouddhique au gouvernement avec le vénérable supérieur Tep Vong en chef d’État, son adjoint, le vénérable Nuon Nget en Premier ministre et ceux placés en dessous d’eux, avec des rangs similaires à ceux de vice-Premier ministre puis de ministre, etc. Bref, l’ordre bouddhique serait bien inspiré de prendre exemple sur la manière dont fonctionne le gouvernement, a développé Hun Sen, expliquant qu’il n’était pas facile de régler des querelles de bonzes en province quand le pouvoir était centralisé à Phnom Penh.

Revenant sur les mauvaises mœurs de certains religieux, un sujet évoqué lors de ce rassemblement, le Premier ministre a rapporté qu’un de ses enfants lui avait montré une vidéo reçue sur son téléphone portable d’un bonze se trémoussant sur un air de musique. « Cela n’est pas la règle à suivre chez les bonzes et l’on ne peut pas tolérer ce genre de comportements! » Et Hun Sen d’ajouter, très jovial, que rien ne lui faisait plus peur que les querelles de bonzes. « C’est comme des obus, je ne m’en approche pas car je ne peux rien faire! »

Il a ensuite évoqué ses souvenirs, du temps où il était enfant de pagode à Phnom Penh. « Dans mon wat, Neak Voan, les bonzes étaient divisés en quatre groupes qui se livraient bataille! […] Quand les bonzes se disputent, les jeunes qui vivent avec eux pâtissent également de leurs problèmes… »

Hun Sen a ainsi mis en garde le clergé bouddhique quant à leurs écarts qui pourraient coûter leur crédibilité auprès des fidèles, qui seraient alors tentés de passer d’un ordre à l’autre (Mohannikay et Dhammayuth), voire d’abandonner le bouddhisme et d’épouser une autre religion.

« Si je parle aussi franchement aujourd’hui – pardonnez-moi – mais c’est que je ne veux pas que cette situation traîne et pourrisse. Après, il sera trop tard! », a prévenu le Premier ministre. Au-delà des critiques, il a néanmoins salué l’action des bonzes, qui guident les fidèles dans leur vie, aident les pauvres, et a vivement remercié les moines qui s’étaient rendus sur le front de Preah Vihear soutenir les militaires.


Par Ros Dina

Source : ka-set.info

Previous articleEnvironnement dans l’Hindouisme
Next articleL’Union européenne condamne… la Peine de Mort