Accueil Espace Bouddhiste Interreligieux Vietnam – La Personnalité juridique de 2 Sectes religieuses reconnue

Vietnam – La Personnalité juridique de 2 Sectes religieuses reconnue

7
0

20.10.2008

4533.a01as.jpgLa secte bouddhique Minh Su (ou Nam Tông Minh) a été officiellement reconnue par l’État, en tant qu’organisation religieuse en suite d’une décision du 1er octobre.

Il s’agit d’un évènement historique pour celle-ci, s’est félicité samedi dans la mégapole du Sud son grand maître Trân Tich Dinh, lors de la cérémonie organisée pour la remise de l’attestation.

Cela ouvre une nouvelle période de développement pour Nam Tông Minh et montre par ailleurs la grande attention que l’État porte aux dignitaires et fidèles de cette secte, a encore fait valoir le dignitaire.

Le président du Comité gouvernemental des affaires religieuses, Nguyên Thê Doanh, a, par la même occasion, apprécié les efforts pour maintenir la pratique de la foi selon les principes d’un syncrétisme de la quintessence des 3 grandes religions que sont le bouddhisme, le taoïsme et le confucianisme.

Vendredi matin, Ly Minh Dao (Minh Ly) -Tam Tông Miêu a également été reconnue en tant qu’organisation religieuse.

Lors de la cérémonie de remise de la décision de reconnaissance à cette religion dont le Saint siège est à Hô Chi Minh-Ville, Tuong Dinh, grand maître du Minh Ly-Tam Tông Miêu, a exprimé sa profonde gratitude envers le gouvernement, affirmant que sa religion poursuivra ses activités en respectant son statut comme la loi.

De son côté, M. Doanh a pris note de la participation active du Minh Ly dans les activités sociales et humanitaires, et appelé ses dignitaires et fidèles à poursuivre leurs activités religieuses et non religieuses pour devenir réellement une partie intégrale du bloc de grande union nationale.

Minh Ly-Tam Tông Miêu, une religion endogène créée il y a 85 ans, compte actuellement environ un millier de fidèles et 4 lieux de culte à Hô Chi Minh-Ville, Bà Ria-Vung Tàu et Long An (Sud). Sa doctrine est un syncrétisme de bouddhisme, de taoïsme et de confucianisme.


Par Nguyên Dat-Giang Ngân

Source : Courrier du Vietnam

Previous articleL’Accompagnement des Mourants par Mogchok Rinpoché
Next articleMatthieu Ricard : « Soeur Emmanuelle, une source d’inspiration »