Accueil Espace Bouddhiste Bouddhisme Birmanie – Les Nonnes de l’Oubli

Birmanie – Les Nonnes de l’Oubli

23
0

Moines et nonnes : une inégalité frappante

birmanie_femmes1.gif


Si les moines occupent le plus haut rang de la hiérarchie sociale, il en va autrement des nonnes. Aucun rite d’ordination ne marque leur entrée dans la communauté monastique, sinon le don – précieux entre tous pour une femme Birmane – de leur chevelure, et l’adoption d’un vêtement régulier qui marque leur statut : un pied dans la laïcité, un pied dans la sangha. En effet, sous leur robe monastique de couleur rose, elles portent le longyi et la blouse Birmane


birmanie_femmes2.gif


Contrairement aux moines qui reçoivent chaque jour leur nourriture des villageois, les nonnes cultivent la terre pour produire fruits et légumes et doivent mendier de l’argent pour acheter l’huile et le sel. Elles n’ont droit à l’offrande matinale que deux fois par semaine.

Dans cet emploi du temps très contraignant, il reste bien peu d’heures à consacrer à l’étude et a la méditation.


En revanche la discipline est plus douce dans les couvents qui ne suivent que huit des règles du Vinaya.


Être nonne, c’est une entrée en retraite qui ne confère aucun statut particulier. Les vocations sont d’ailleurs peu nombreuses : elles ne seraient que 25 000 nonnes pour 300 000 moines.


birmanie_femmes4.gif


Source : Bouddhisme au Myanmar

par Alex Ayer



Commentaire de Buddhachannel :

A noter que pour les puristes que les mots « bonzes et bonzesses » ne sont pas corrects.

Comme pour les autres religieux bouddhistes, ce sont des moines et des nonnes.

Si la condition des nonnes dans le bouddhisme vous intéresse, cliquez sur ces articles de buddhachannel :
Le droit monastique bouddhiste
La femme bouddhiste
L’esprit
Les filles du Bouddha


www.buddhachannel.tv


Prions et agissons pour les birmans
Prions et agissons pour les birmans

Previous articleLe Dalaï Lama est sorti de l’Hôpital à New Delhi
Next articleQuand l’amour est grand, les défauts sont petits.