Accueil Espace Bouddhiste Société Coluche et la Paix

Coluche et la Paix

25
0

Coluche au grand coeur, au nez éternellement rouge et à la langue bien pendue, nous offre plus de vingt ans après sa disparition, le souvenir d’une bataille contre la misère, menée avec humour, humilité et amour. Un homme de paix en somme. Un homme de paix qui à force de ne pas se prendre au sérieux… a été pris au sérieux. En témoigne cette chanson écrite pour un bel enfoiré.

coluche_couleurs.jpg

«Les gardiens de la paix, au lieu de nous la garder, ils feraient mieux de nous la foutre !»


Par Jean-Jacques Goldman

LA CHANSON DES RESTOS

Moi, je file un rancard

A ceux qui n’ont plus rien

Sans idéologie, discours ou baratin

On vous promettra pas

Les toujours du grand soir

Mais juste pour l’hiver

A manger et à boire

A tous les recalés de l’âge et du chomage

Les privés du gâteau, les exclus du partage

Si nous pensons à vous, c’est en fait égoïste

Demain, nos noms, peut-etre grossiront la liste

Aujourd’hui, on n’a plus le droit

Ni d’avoir faim, ni d’avoir froid

Dépassé le chacun pour soi

Quand je pense à toi, je pense à moi

Je te promets pas le grand soir

Mais juste à manger et à boire

Un peu de pain et de chaleur

Dans les restos, les restos du cœur

Aujourd’hui, on n’a plus le droit

Ni d’avoir faim, ni d’avoir froid

Autrefois on gardait toujours une place à table

Une soupe, une chaise, un coin sans l’étable

Aujourd’hui nos paupières et nos portes sont closes

Les autres sont toujours, toujours en overdose

J’ai pas mauvaise conscience

Ça m’empeche pas d’ dormir

Mais pour tout dire

Ça gâche un peu le goût d’mes plaisirs

C’est pas vraiment de ma faute

Si y’en a qui ont faim

Mais ca le deviendrait

Si on n’y change rien

Aujourd’hui, on n’a plus le droit

Ni d’avoir faim, ni d’avoir froid

Dépassé le chacun pour soi

Quand je pense à toi, je pense à moi

Je te promets pas le grand soir

Mais juste à manger et à boire

Un peu de pain et de chaleur

Dans les restos, les restos du cœur

Aujourd’hui, on n’a plus le droit

Ni d’avoir faim, ni d’avoir froid

J’ai pas de solution pour te changer la vie

Mais si je peux t’aider quelques heures, allons-y

Y a bien d’autres misères, trop pour un inventaire

Mais ca se passe ici, ici et aujourd’hui

Aujourd’hui, on n’a plus le droit

Ni d’avoir faim, ni d’avoir froid

Dépassé le chacun pour soi

Quand je pense à toi, je pense à moi

Je te promets pas le grand soir

Mais juste à manger et à boire

Un peu de pain et de chaleur

Dans les restos, les restos du cœur

Aujourd’hui, on n’a plus le droit

Ni d’avoir faim, ni d’avoir froid



Les Restos du Coeur en chiffres


– Centres et annexes : 1 900
– Restos Bébés du Cœur : 260
– Nombre de bébés de moins de douze mois aidés : 23 000
– Camions et points repas chauds : 90



Hébergement d’urgence :
– Personnes logées : 10 000
– Nuitées : 50 000
– Lits : 222
– Logements en sous-location :
– Logements : 427
– Personnes logées : 1 250
– Ateliers et Jardins : 165
– Salariés en contrats aidés : 1 020
– Activités culturelles et loisirs : 1 020
– Soutien scolaire : 130
– Nombre de donateurs : 480 000
– Montant dons et legs : 45 000 000 d’euros



Pour 100 euros que dépensent les Restos :
– 56,7 € sont pour l’aide alimentaire et les relais
– 14,5 € vont aux actions d’aide à l’insertion
– 0,5 € va à la formation des bénévoles
– 12,1 € pour les fonds de prévoyance
– 7,7 € sont pour la tournée des Enfoirés, disques et activités annexes
– 8 € sont pour les frais généraux
– 0,5 € pour les frais divers



Répartition des ressources financières :
– 37,8 % viennent de donateurs et de la générosité du public
– 27,1 % viennent des concerts des Enfoirés, disques et activités annexes
– 10,5 % viennent de l’Union Européenne (en produits alimentaires)
– 18,8 % viennent d’autres organismes (subventions, remboursements de contrats aidés)
– 5 % viennent de sources diverses
– 0,8 % viennent de produits financiers




restos_du_coeur.jpg




Merci coluche…

Previous articleSe centrer sur la Paix
Next articlevén. Shinjin — Qu’il est loin ton Chemin, Bouddha