Accueil Espace Bouddhiste Société Sa Sainteté le Dalaï-Lama au Japon : « les chinois méritent vraiment les...

Sa Sainteté le Dalaï-Lama au Japon : « les chinois méritent vraiment les JO »

20
0

Bonjour à tous les Buddhachannellistes

Je suis depuis quelques jours à Tokyo,

mais soudain toutes les conversations changent ici :

le Dalaï-Lama est à l’aéroport Narita, l’aéroport de Tokyo !

Pour beaucoup de japonais, le Dalaï-Lama est un grand sage,

un homme avec une grande aura spirituelle.

Même si Sa Sainteté n’est pas venu dans Tokyo,

mais a seulement fait une escale avec conférence de presse, en restant dans l’aéroport,

les japonais sont très honorés et sensibles à sa présence.

Ils ont entendu ce qu’a dit Sa Sainteté :

« Les chinois méritent vraiment les JO »

Ici, à Tokyo, mes collègues de travail sont unanimes:

« Son langage de sagesse est impressionnant quand on connaît la situation au Tibet ! »

« Nous sommes incapables d’autant d’équanimité, m’a confié un ami japonais. Quel homme ! »

De Tokyo, Alain Delaporte-Digard pour Buddhachannel

1112956535_9523.jpg
 

Tokyo – Le dalaï lama est aujourd’hui au Japon avant de se rendre aux Etats-Unis. Et ce,dans un contexte de protestations internationales vis-à-vis de la situation au Tibet et du parcours de la flamme des jeux Olympiques de Pékin.

Le chef spirituel du bouddhisme tibétain et prix Nobel de la Paix est arrivé dans la matinée à l’aéroport de Narita (région de Tokyo), saluant quelques partisans venus l’accueillir.

Sa Sainteté va repartir dans la soirée pour Seattle, point de départ d’une série d’enseignements bouddhistes qu’il doit donner aux Etats-Unis.


Aucun responsable japonais ne devait rencontrer le dalaï lama lors de ce passage express dans le pays.


Il est étonnant de sentir le contraste entre les japonais, très positifs par rapport à la personne du Dalaï-Lama, et le gouvernement nippon, très prudent sur la question tibétaine pour ne pas contrarier son voisin chinois.

Un changement pourtant très significatif hier lorsque le Premier ministre japonais Yasuo Fukuda, réputé comme un homme modéré, a déclaré que la Chine était « la principale responsable » du problème tibétain et a appelé Pékin à « résoudre la question par le dialogue. »

EXTRAIT DE LA CONFERENCE DE PRESSE DU DALAI-LAMA

AU JAPON AUJOURD’HUI :


« Je soutiens l’organisation des jeux mondiaux par les Chinois parce que la Chine est la nation la plus peuplée, la plus ancienne ».

« Ils méritent vraiment les Jeux Olympiques.
   


« Malgré les événements malheureux au Tibet, ma position n’a pas changé ».

ArchiveLe Dalai Lama avait rencontré la Fédération Bouddhiste Kanagawa  à Tokyo en 2007
ArchiveLe Dalai Lama avait rencontré la Fédération Bouddhiste Kanagawa à Tokyo en 2007

TIBET ET SPIRITUALITE :

Patrimoine de l’Humanité menacé par la Chine

Texte écrit par LeMohikhan

bouddhiste.jpg

Qu’est-ce qui fait peur au gouvernement chinois pour réprimer autant le Tibet ?

Pourquoi le gouvernement chinois montre tant de haine à l’égard du Dalai-Lama, des moines, du bouddhisme et du peuple tibétain, pour s’acharner à un génocide culturel depuis tant d’années ? Il y a de nombreuses raisons, mais celle-ci me semble peu connue, mais combien essentielle comme anecdocte véridique.

Le gouvernement chinois a comme ennemi toutes formes de religion et de spiritualité, donc toutes formes de liberté de l’esprit, car cette liberté menace son pouvoir, sa puissance et sa domination. En détruisant cette spiritualité millénaire, ce patrimoine mondial soumis à un génocide culturel, le gouvernement chinois s’attaque au désir fondamental de chaque être humain de s’élever spirituellement, pas seulement le peuple tibétain, et ce pauvre peuple chinois, mais également nous aussi peuples occidentaux.

La destruction massive des monastères tibétains (plus de 6000), mais aussi des églises catholiques et des mosquées musulmanes, les meurtres de milliers de moines, de nonnes et de laics, et cette politique de destruction de la culture tibétaine et de son peuple de nombreuses manières (plus de 1 200 000 de tibétains sont morts de cette répression en plus des milliers de disparus dans les prisons chinoises) ont pour éléments déclencheurs le plateau tibétain, position militairement stratégique, ainsi qu’une abondance en ressources naturelles qui sont exploitées au point de rendre le Tibet aride et stérile.

L’anecdote suivante a été aussi un des nombreux facteurs déclencheurs :

Lama Tsong Khapa, Lobsang Drakpa, un moine très important du Tibet au 13 ième siècle, et qui marqua profondément le Tibet de l’époque, jusqu’à aujourd’hui, était une émanation du Bouddha de la Compassion (Avalokiteshvara), du Bouddha de la Sagesse (Manjoushri) et du Bouddha Vajrapani. Il a écrit de nombreux textes sacrés (Lamrim) et il est vénéré par tous les tibétains et bouddhistes pour ses hautes réalisations spirituelles. Or, Lama Tsong Khapa, à sa mort, décida de ne pas faire disparaitre son corps et de la garder ici bas, pour aider à la motivation spirituelle de tous. Une fois mort, son corps fut conservé au monastère Ganden Jangtse, tout près de Lhassa, la capitale du Tibet. Son corps fut laissé couché sur une table banale sans protection, à l’air libre, il resta beau et jeune jusqu’en 1959. Seulement un entretien minimum était nécessaire, comme couper les cheveux et les ongles (phénomène que l’on retrouve encore chez d’autres moines actuellement).

Puis avant les massacres des moines et la destruction totale des monastères en 1959, une délégation militaire chinoise visita le monastère de Ganden et découvrit le corps de Tsong Khapa tout jeune et très bien conservé, comme s’il dormait tout simplement.

Les militaires chinois furent stupéfaits et déclarèrent la guerre à la spiritualité comme ennemi du parti communiste chinois et comme menace de la Mère Patrie, et le Tibet fut bombardé sans relâche, et le Dalai-Lama fût soudainement en danger.

Le corps de Lama Tsong Khapa fut détruit et brûlé.

Cette histoire est vraie, et il y en a beaucoup d’autres.


Un autre fait montrant que le gouvernement chinois a peur de la spiritualité :

le Panchem Lama.


Bien sûr, le bouddhisme tibétain pratiqué dans son intégralité rigoureuse en matière de sagesse et compassion permet des résultats parfois hors du commun. Nous parlons de ces hommes et de ces femmes qui dépassent les limites de leur humanité dans le seul but d’être utile aux autres sans discrimination. Toutefois, les conditions doivent être propices : sans les écritures ou un maître qualifié, il est utopique de faire des progrès valables sur le chemin de la bouddhéité ; ce qui est le cas au Tibet depuis 49 ans. Malgré tout, tous les êtres humains sont égaux et ont le même potentiel, et les mérites liés à la gentillesse et la pratique de n’importe quelle spiritualité qui vise le bien-être des autres sont sans égal et garant du bonheur de l’éternité ; ce qui n’est pas le cas pour l’inverse. Beaucoup d’être humain depuis des siècles ont accompli des miracles fantastiques en prenant appui sur leur amour pour les autres. Ces aptitudes spéciales, une fois développée, font peur au gouvernement chinois car il ne comprend pas et ne voit que son bénéfice immédiat : une politique à sens unique.

Pourquoi alors avoir enlevé la réincarnation du Panchem Lama, un petit garçon de 6 ans, ainsi que toute sa famille il y a 19 ans ? Le Panchem Lama est l’équivalent, ou presque, du Dalai-Lama. Ceci pour l’empêcher d’être rééduquer selon la tradition bouddhiste. Le gouvernement chinois agit étrangement, comment trouver une issue en leur faveur contre des milliers d’êtres qui se réincarnent continuellement pour le bien de l’humanité, pour sauver des malheurs du monde, de manière délibérés. Ces êtres maintenant qui prennent naissance dans nombreux pays occidentaux (nombreux cas documentés et authentifiés).

Personne en Chine ne se soucie de l’issue après la mort ?

Sans ces explorateurs de l’éternité, ces sages doux et bons, ces hommes courageux devant la mort et la vie, sans ces moines bouddhistes faisant contre-poid à la démesure, comment espérer alors une issue heureuse ?

Commentaire de Buddhachannel :

Chers Buddhachannellistes,

pouvez-vous répondre à cette question ?

Une issue heureuse vous semble t-elle possible ?

Laquelle ? Comment ?

Votre réponse sur info@buddhachannel.tv

Previous articleJohn Carlos, des J.O. de Mexico 1968 : « Lever le poing était un geste fort »
Next articleViolences au Tibet : Résolution du Parlement Européen