Accueil Espace Bouddhiste Société La place fondamentale des femmes pour le développement dans les années à...

La place fondamentale des femmes pour le développement dans les années à venir

4
0

La place des femmes dans le monde est primordiale pour le développement dans les années à venir. Mais les femmes ne peuvent jouer un rôle positif dans le secteur économique et social que si leurs droits et libertés fondamentaux sont respectés ; la reconnaissance du droit des femmes va de paire avec une plus grande autonomie.


jeune fille
jeune fille
Les femmes peuvent jouer le rôle de moteur de développement ; nous le savons, ce sont souvent ces dernières qui s’investissent davantage que les hommes dans les secteurs clé du développement telles que l’éducation et la santé.
Améliorer la prise de conscience reste un défi majeur à relever ; l’éducation doit être un vecteur afin d’intégrer ces valeurs.


Les efforts de diffusion de l’information entrepris sous l’égide de la Décennie des Nations Unies pour l’Éducation en matière des Droits de l’Homme (1995-2004) peuvent donc constituer un point de départ et être repris afin de donner lieux à des mesures de préventions.


Aujourd’hui l’un des principes centraux des grands travaux de l’ONU est qu’aucune solution durable aux problèmes sociaux, économiques et politiques les plus pressants de la société ne peut être trouvée sans la pleine participation et la pleine autonomisation des femmes du monde entier. Donner aux femmes un pouvoir égal dans les décisions qui influent sur leur vie, du sein de leur famille aux instances les plus élevées du gouvernement, c’est leur donner la clé de leur autonomie.


Il est important d’encourager les femmes à prendre conscience de leur rôle et de leur place dans le développement socio-économique et politique de leur pays. Car celles-ci ont une influence particulière dans les sociétés, tant au niveau politique que par la diffusion d’idées novatrices, et cela via différents moyens (suggestions auprès des hommes de pouvoirs, de leur mari et, point non négligeable, auprès de leurs enfants, racines du monde de demain).


Mais à l’évidence les femmes ne pourront réellement jouer leurs rôles dans le développement que si il y a au niveau international une prise de conscience collective des violences qui leurs sont faites. Il est impératif de promouvoir et de défendre les droits humains de toutes femmes, filles, fillettes.


Abysse Royant (Présidente Fondatrice de l’ONG GIPF) et Frédéric Leroy (Coordinateur de l’ONG GIPF) pour www.buddhachannel.tv

Previous articleKaren Armstrong : ‘La Religion est inhérente à l’Humanité’
Next articleLes ‘Filles du Bouddha’ s’installent en France !