Accueil Espace Bouddhiste Interreligieux Qu’est-ce que la Pentecôte chrétienne et juive?

Qu’est-ce que la Pentecôte chrétienne et juive?

8
0

La Pentecôte juive célèbre les origines du peuple hébreu comme peuple choisi dans l’Alliance au Sinaï.

La Pentecôte des chrétiens célèbre la naissance de l’Église. Jésus ressuscité « reçoit » l’Esprit Saint et ses apôtres et disciples sont investis de la ma mission d’être ses témoins partout dans le monde.


VITRAIL PENTECÔTE
VITRAIL PENTECÔTE


La Pentecôte tire son nom du grec ancien πεντηκοστή [pentèkostè].

En grec moderne, on prononce [pénticosti].

Cette fête chrétienne a des origines juives.

Il s’agit d’une fête agricole qui devient une fête religieuse.

Cette fête est l’héritière de la fête des Moissons, ou fête des semaines chez les Hébreux. Elle porte le nom de shavou’ot ou fête des semaines car elle a lieu 7 semaines après Pâque.

On l’appelle aussi la fête des prémices, Pâque étant la fête des semences.

Dans un second temps, la Pentecôte prendra un sens religieux. Elle rappelle l’événement historique du don de la Torah au Sinaï. Ainsi Shavou’ot (la Pentecôte juive) est la conclusion, la clôture de Pesah (Pâque juive). C’est en effet pour lui donner la Torah que Dieu a fait sortir Israël d’Egypte : la véritable liberté consiste à accepter de suivre la Loi de Dieu !


DANS LA BIBLE HEBRAIQUE

Dans le calendrier juif, Chavouot tombe le « cinquantième jour » après la fête de Pessa’h. Pessa’h (en hébreu : פסח, c’est-à-dire « Il passa par-dessus ») ou la Pâque juive? est une fête instituée dans la Bible hébraïque.

Cette commémoration religieuse d’une durée de 7 jours (8 jours en dehors d’Israël) se déroule du 14 au 22 du mois hébreu de Nissan (entre mi-mars et mi-avril), en souvenir de l’Exode et de la libération des Hébreux esclaves en Égypte.

Pessa’h fait partie des trois fêtes de pèlerinage à l’occasion desquelles les Israélites se rendaient au Temple de Jérusalem.
Depuis la destruction du Temple, Pessa’h est restée une fête familiale et joyeuse.

La Bible hébraïque ordonne aux Juifs de décompter le Omer pendant 49 jours, soit pendant sept semaines, à partir du deuxième jour de la Pâque juive. Cette période est dédiée à la préparation du cinquantième jour au cours duquel la Torah (la Loi juive) a été donnée aux Hébreux au mont Sinaï, cinquante jours après la sortie d’Égypte.


DANS LE NOUVEAU TESTAMENT

Selon l’évangile selon saint Jean, dans le Discours de la Cène (chapitre 14, v. 15 à 31 : l’Esprit Saint que le Père enverra), (Jn, 15, 16), Jésus annonce qu’il va envoyer l’Esprit Saint, qu’il appelle le « Paraclet » : « Je vous ai dit ces choses tandis que je demeurais auprès de vous ; le Paraclet, l’Esprit Saint que le Père enverra en mon nom, vous enseignera toutes choses et vous fera ressouvenir de tout ce que je vous ai dit. » (La Bible, Traduction œcuménique, texte intégral, le Livre de poche, 1979).
L’évangile selon saint Jean est le seul à évoquer l’annonce de l’envoi de l’Esprit Saint par le Père pendant la Cène (Discours de la Cène). Les évangiles synoptiques ne font référence à l’Esprit Saint qu’après la Résurrection.
Les premiers disciples reçurent l’Esprit Saint dans le Cénacle de Jérusalem dix jours après l’Ascension de Jésus : des langues de feu se posèrent sur chacun d’eux (voir Actes des Apôtres, Ac 2,2-3).


SIGNIFICATION

Le récit des Actes des Apôtres fait état « d’un grand bruit » venu du ciel, d’un « violent coup de vent » et de « langues de feu » et qui se posent sur chacun des apôtres. Le bruit, le vent et le feu symbolisent la présence de Dieu ; ils sont une manifestation de la puissance divine, C’est le renouvellement de la théophanie du Sinaï dont la Pentecôte juive est la commémoration.

Si le feu symbolise la présence divine, les langues de feu qui se divisent au-dessus des têtes des apôtres signifie la descente sur eux de l’Esprit de Dieu. Elles symbolisent le don fait à chacun d’eux pour le rendre apte à annoncer, avec une langue de feu, l’Évangile à tous les hommes.

Enfin, le récit fait mention du don des langues que reçoivent les apôtres et les disciples pour leur permettre d’annoncer la Bonne Nouvelle de l’Évangile à tous les hommes, à toutes les nations. On peut y voir une réponse à l’épisode de la Tour de Babel. En effet, lors de la Tour de Babel, les hommes avaient été divisés dans leur volonté d’être plus grand que Dieu.

A la Pentecôte, les peuples divisés se retrouvent unis lorsque l’Esprit Saint se manifeste. L’humanité est appelée à vivre cette unité, non pas sans Dieu mais en lui.


www.buddhachannel.tv

Previous articlePremières Elections au Bhoutan
Next articleBirmanie – La junte renforce le processus d’isolement