Accueil Espace Bouddhiste Société Premières Elections au Bhoutan

Premières Elections au Bhoutan

89
0


PREMIERES ELECTIONS AU BHOUTAN [[Traduit de l’Anglais par Hélène LE, pour www.buddhachannel.tv ]]


02/01/2008



Thimphu (AsiaNews/Agencies) – Près de 300 000 Bhoutanais se sont rendus aux urnes hier afin d’élire un Conseil National, la première étape d’un processus de démocratisation après environ un siècle de monarchie absolue. Il s’agit d’une étape cruciale vers la démocratie, voulue par l’ancien roi Jigme Singhye Wangchuck, qui a abdiqué en faveur de son fils de 27 ans formé à Oxford, Jigme Khesar Namgyel Wangchuck. Il était en tête des élections de décembre 2006.



Bhoutan.jpg



15 des 20 sièges éligibles sont à saisir au sein du Conseil National, la Chambre Haute du Parlement. 5 membres supplémentaires seront élus à la fin janvier (report du à un manque de candidats), tandis que 5 autres seront désignés par le Roi. Les élections pour la Chambre Basse se tiendront en février et mars. En dépit des deux simulations d’élections organisées en 2007, dans le but d’initier la population au suffrage universel, pour beaucoup ce fut une expérience inédite, au sortir d’une campagne électorale qui s’est déroulée sans manifestations ni propagande. A la place, les citoyens ont été invités à se rendre dans leurs bureaux locaux, où ils ont pu recevoir une photographie accompagnée du curriculum de leurs candidats. Les observateurs internationaux d’Inde, des Etats-Unis, d’Australie et des Nations Unies supervisaient les votes afin de garantir un déroulement en douceur. Le Bhoutan a également fermé ses frontières avec l’Inde et mis en place une petite armée, pour se prémunir d’éventuelles perturbations, provenant de séparatistes indiens ou de rebelles népalais.



En accord avec le plan, qui prendra effet après ces élections, le roi demeurera le chef de l’état. Toutefois le Parlement aura le pouvoir de le mettre en accusation, par un vote aux deux tiers. Le nouveau parlement devra préserver le minuscule royaume himalayen isolé du Bhoutan, pris en tampon entre l’Inde et la Chine, où il est interdit de fumer; les médias internationaux n’ont été autorisés à pénétrer le pays qu’à partir de 1974 et où la télévision n’est arrivée qu’en 1999. L’accès des touristes étrangers est aussi restreint : pas plus de 6000 par an. Tout cela pour la protection de la culture nationale.



Source : www.Asianews.it



Previous articleCérémonie multireligieuse pour le 3ème Anniversaire du Désastre du Tsunami
Next articleQu’est-ce que la Pentecôte chrétienne et juive?