Accueil Espace Bouddhiste Bouddhisme Birmanie – Economie et spiritualité des Inthas

Birmanie – Economie et spiritualité des Inthas

20
0


Situé en pays Shan et entouré de montagnes, le lac Inle est le « centre de vie » des Inthas. Appelé aussi « le lac des quatre villages », ce lieu est le coeur autour duquel s’articule la vie d’un peuple de pêcheurs et d’agriculteurs aux techniques particulières.


Les Inthas sont une des nombreuses ethnies de Birmanie. Ce peuple appelé « Les Fils du Lac » s’est fixé sur les rives depuis déjà très longtemps. Ils sont aujourd’hui 100.000, vivants dans 70 villages.


Leur vie est organisée autour de cette étendue d’eau de 50 kilomètres de long et 7 kilomètres de large. La profondeur ne dépasse pas 5 mètres, elle est même le plus souvent proche d’1 mètre.


Cet environnement a donné naissance à deux techniques particulières: l’une concernant la pêche, l’autre l’agriculture.


L’eau du lac étant peu profonde et claire, il est aisé d’y repérer les poissons. Les Inthas pratiquent la pêche sur une pirogue et se servent de l’une de leurs jambes pour pagayer. La technique recquière l’usage des deux mains. Dans l’une, ils tiennent une nasse de forme conique, qu’ils posent au fond de l’eau dés qu’ils ont vu du poisson. Armés d’un trident dans l’autre main, ils le font ensuite remonter dans la nasse.


Les cultures agricoles sont faites SUR le lac! On les nomme: cultures hydroponiques. Ce sont des jardins et des champs flottants. Ils sont composés de masses de végétaux: algues, jacinthes d’eau, herbes aquatiques. Elles se forment sur les rives au fil des ans. Lorsqu’elles atteignent 1 mètre d’épaisseur, les Inthas les découpent en bandes d’une quinzaine de mètres sur 2 mètres de large. Tirées ensuite dans le lac, ces bandes sont recouvertes de terre et de boue, puis ensemencées. Les cultures sont maraîchères: pommes de terre, haricots, salades, et surtout tomates( la région du Lac Inle en est le plus gros producteur du pays).


Cette région témoigne aussi d’une grande ferveur bouddhique et compte 70 monastères.

Chaque année, durant la 2ème quinzaine d’Octobre, des festivités grandioses sont organisées.


Parmi celles-ci, la procession des 4 Bouddhas de la Pagode Phaung Daw U. L’édifice date du XIIème siècle. Il est construit sur des pilotis. Il renferme 5 statues de Bouddha. Une telle quantité de feuilles d’or a été déposée sur les statues qu’il est impossible aujourd’hui de voir leur forme initiale. Durant la procession, seules 4 statues sont menées sur le lac dans une pirogue sacrée nécessitant 20 rameurs. La cinquième reste dans la pagode. La légende raconte que lors de la première traversée du lac, la pirogue contenant les 5 statues a chaviré. Seules 4 ont pu être remontées à la surface et portées à la pagode. Miraculeusement la 5ème s’y trouvait…


Nang.gif


Un autre lieu, prisé des touristes, est le monastère Nga Phe Chaung. Il est isolé au milieu du lac. Sa particularité vient du fait que les moines dressent des chats à sauter dans des cerceaux. C’est grâce à ces démonstrations réalisées pour les visiteurs que les moines parviennent à entretenir le monastère.


chat.gif


Ce lieu qui peut paraitre idyllique est, cependant, en danger!

En effet, le lac Inle est en train de s’asphyxier et de mourir petit à petit. Les facteurs responsables sont l’utilisation de plus en plus importante de produits chimiques. S’ils font croître la production légumière, ils sont à l’origine de la disparition des poissons. L’envasement progressif des rives est lui aussi source de problèmes pour la vie du lac et les habitants de ses berges.


BUDDHACHANNEL

Laetitia Adeline pour www.budhachannel.tv

Previous articleUne Nouvelle Dalai Lama?
Next articleThich Nhat Hanh vous demande de signer – continuez de déposer vos messages de soutien. Merci