Accueil Espace Bouddhiste Société Editorial – Birmanie – l’action juste

Editorial – Birmanie – l’action juste

7
0

Manifestation en Thaïlandeen faveur des birmans
Manifestation en Thaïlandeen faveur des birmans


Manifestation à Bangkok en faveur du peuple birman.

Et si les bouddhistes du monde pouvaient unir leurs bonnes intentions

par des actions « justes » et concertées.


Soutien aux moines birmans

L’INEB, The International Network of Engaged Buddhists, s’active dans la paix et expérimente au quotidien un changement comportemental pour une société plus cohérente entre démocratie et bouddhisme, les deux se fondant l’une dans l’autre.

Le bouddhisme engagé se répand dans le monde, en Orient comme en Occident, permettant d’être bouddhiste dans le respect des préceptes et dans le désir d’une vie de partage avec nos congénères.

La France commence à emboiter le pas dans le sillage d’autres pays,

et cette notion de compassion agissante se développe lentement.

Thich Nhat Hanh et Sulak Sivaraksa montrent le chemin depuis des années.

« Paix en Soi, Paix en Marche. »

Le bouddhisme requière une parole juste et une action juste.

L’action doit couler naturellement comme la respiration dans le corps,

comme les nuages dans le ciel,

comme l’évidence et le plaisir de se sentir ensemble.

Une fraternité toute simple.

Une méditation où l’on se voit « agissant » si nécessaire,

un temps d’harmonie où l’acteur devient spectateur de sa propre action,

une distance très « proche » apportant une sérénité commnunicative.

A travers une action et un discours qui encouragent au changement,

sans violence mais avec pertinence,

les bouddhistes peuvent entrer dans un concert international

en apportant ce qu’ils ont de plus précieux, leur paix et l’acuité de leur regard.

Le 17 Novembre, agissons, à Paris et ailleurs.

Grande marche depuis la Place de la République semble t-il (aux dernières nouvelles)

marche en nous, depuis notre silence intérieur,

pour qu’il réconforte le peuple birman,

pour que nos décideurs l’entendent

et infléchissent la situation présente.

Plus de détails, demain dans cet éditorial.


De Tokyo, Alain Delaporte-Digard.

Previous articleUNESCO et enseignement du Bouddha
Next articleL’INEB ou le Bouddhisme engagé