Accueil Espace Bouddhiste Société Václav Havel — Birmanie : la lutte solitaire

Václav Havel — Birmanie : la lutte solitaire

52
0



STRUGGLING ALONE [[Texte traduit de l’Anglais par Hélène LE, pour www.buddhachannel.tv]]
LA LUTTE SOLITAIRE



Par Václav Havel, Source: The Guardian, The BuddhistChannel, 18/10/07



Prague, Czech Republic — In the coming days the destiny of Burma (also known as Myanmar), and the fates of over 50 million Burmese, will be decided. Today’s crisis has been brewing for many years. But nobody knew with any precision just when open revolt against Burma’s military dictatorship would erupt.
Prague, République Tchèque — Dans les jours à venir, le destin de la Birmanie (aussi connue sous le nom de Myanmar), ainsi que le sort de plus de 50 millions de Birmans, se décidera. La crise d’aujourd’hui se préparait depuis des années. Mais personne ne savait avec précision quand au juste, une révolte ouverte contre la dictature militaire birmane, allait exploser.





I fear that, with only a few exceptions, most countries have been surprised and caught off guard – once again – by the rapid course that events have taken in Burma. So they seem to be completely unprepared for the crisis and thus at a loss as to what to do.
Je crains, avec quelques exceptions seulement, que la plupart des pays ont été surpris et pris au dépourvu – une fois de plus- par la vitesse des événements en Birmanie. Ils semblent donc qu’ils ne soient pas du tout préparés pour la crise et ainsi perdus, quant aux actions adéquates.





How many times and in how many places has this now happened? Worse, however, is the number of countries that find it convenient to avert their eyes and ears from the deathly silence with which this Asian country chooses to present itself to the outside world.
Combien de fois et à combien d’endroits cela doit-il arriver? Toutefois, il n’est pire que le nombre de pays trouvant bien commode de détourner les yeux et les oreilles du silence mortel par lequel ce pays asiatique choisit de se présenter au monde extérieur.




Vaclav_Havel.jpg



In Burma, the power of educated Buddhist monks – people who are unarmed and peace loving by their very nature – has risen up against the military regime. That monks are leading the protests is no great surprise to those who have taken a long-term interest in the situation in Burma.
En Birmanie, le pouvoir des moines bouddhistes éduqués – des personnes non-armées, pacifiques et bienveillantes par nature – s’est soulevé contre le régime militaire. Que les moines dirigent les protestations n’est pas très surprenant pour ceux qui s’intéressent depuis longtemps à la Birmanie.





An overwhelming number of Burma’s Buddhist monks have found it difficult to bear the central and regional governments’ efforts to corrupt their monastic orders, and to misuse the example of the monks’ self-restraint to increase the pressure on other believers. Of course, without universal and coordinated international political, economic, and media support for these brave monks, all development in Burma may quickly be put back nearly 20 years.
Un nombre inconsidéré de moines bouddhistes birmans ont eu du mal à supporter les efforts des gouvernements centraux et régionaux pour corrompre les ordres monastiques, et la manipulation de l’exemple de l’auto-restriction des moines afin d’augmenter la pression sur d’autres croyants. Bien sûr, sans une coordination internationale, politique, économique et médiatique pour soutenir ces courageux moines, le développement en Birmanie pourrait bien reculer de vingt ans.





On a daily basis, at a great many international and scholarly conferences all over the world, we can hear learned debates about human rights and emotional proclamations in their defense. So how is it possible that the international community remains incapable of responding effectively to dissuade Burma’s military rulers from escalating the force that they have begun to unleash in Rangoon and its Buddhist temples?
Au quotidien, lors de grandes conférences académiques internationales à travers le monde, nous entendons des débats appris sur les droits de l’homme et des déclamations émouvantes pour leur défense. Comment est-il donc possible que la communauté internationale demeure incapable de répondre efficacement afin de dissuader les dirigeants militaires birmans d’intensifier la force qu’ils ont déjà commencé à déployer dans Rangoon et ses temples bouddhistes.





For dozens of years, the international community has been arguing over how it should reform the United Nations so that it can better secure civic and human dignity in the face of conflicts such as those now taking place in Burma or Darfur, Sudan. It is not the innocent victims of repression who are losing their dignity, but rather the international community, whose failure to act means watching helplessly as the victims are consigned to their fate.
Pendant des décennies, la communauté internationale a débattu sur la manière de réformer les Nations Unies, dans le but de mieux garantir la dignité civique et humaine, face à des conflits tels que ceux qui ont cours actuellement en Birmanie ou au Darfour, Soudan. Ce ne sont pas les innocentes victimes de la répression qui perdent leur dignité, mais plutôt la communauté internationale, dont l’echec à l’action équivaut à une observation impuissante puisque les victimes sont condamnées à leur sort.





The world’s dictators, of course, know exactly what to make of the international community’s failure of will and inability to coordinate effective measures. How else can they explain it than as a complete confirmation of the status quo and of their own ability to act with impunity?
Les dictateurs du monde, bien sûr, savent exactement quoi faire de l’échec de la communauté internationale à se décider, de l’incapacité à coordonner des mesures efficientes. De quelle autre manière peuvent-ils expliquer cela, mis à part comme une complète confirmation du statuu quo et de leur propre capacité à agir en toute impunité?



Václav Havel is a Czech writer and dramatist. He was the ninth and last President of Czechoslovakia (1989-1992) and the first President of the Czech Republic (1993-2003).
Vaclav Havel est un écrivain et dramaturge tchèque. Il a été le neuvième et dernier président de Tchècoslovaquie (1989-1992) et le premier président de la République Tchèque (1993 -2003).



Previous article17 octobre: Halte à la Misère!
Next articleBirmanie – Impuissance ou indifférence