Accueil Espace Bouddhiste Société 17 octobre: Halte à la Misère!

17 octobre: Halte à la Misère!

7
0



refus-misere2.jpgImaginez des milliers de personnes rassemblées sur le Parvis des Droits de l’Homme. Certains disent 100 000. 100 000 défenseurs du droit pour tous les hommes de jouir de leurs droits fondamentaux. 100 000 ennemis de la misère, qu’ils estiment être une violation de ces mêmes droits. C’était il y a vingt ans de cela. En est témoin une inscription qui figure sur une dalle commémorative, bien en évidence sur ce Parvis chargé en symbole. Car en 1948, la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme y avait été signée.

«Là où des hommes sont condamnés à vivre dans la misère, les droits de l’homme sont violés. S’unir pour les faire respecter est un devoir sacré.»




Le Père Joseph Wresinski



perejoseph2.jpgC’est à l’appel du prêtre diocésain français Joseph Wresinski (1917-1988), que répondent ces hommes et femmes venues rendre honneur aux victimes de la faim, de la violence et de l’ignorance. Pour dire leur refus de la misère et appeller l’humanité à s’unir afin de faire respecter les Droits de l’Homme. Joseph Wresinski connaissait la misère pour l’avoir côtoyé de près durant toute son enfance. Il fut ainsi le fondateur d’ATD Quart Monde, mouvement à l’origine de cette journée reconnue par les Nations Unies comme la Journée Internationale pour l’élimination de la pauvreté, en 1992. Celle-ci souhaite aujourd’hui que se multiplient les initiatives inspirées du message de la dalle du refus. Emanant d’associations, d’élus, mais aussi et surtout de citoyens.



refuser_la_misere3.jpg



Pauvres, mais acteurs de changement



Pour 2007, vingt ans après le lancement de cette journée, le thème proclamé par l’Assemblée Générale des Nations-Unies etait annoncé comme suit: Les personnes vivant dans la pauvreté, acteurs de changement. Le secrétaire général M. Ban Ki-moon précise dans un communiqué publié à l’occasion de cette journée: « nous devons favoriser la prise en main des stratégies de développement par les pays eux-mêmes ». Pour ce faire, M. Ban Ki-moon préconise que tous les citoyens participent « activement à l’élaboration des politiques ». Les gouvernements quant à eux, sont priés de « répondre devant leurs citoyens de ce qu’ils font pour atteindre les objectifs du Millénaire ».




lilianthuram.jpg

« La misère est une arme de destruction massive. Il faut la détruire. »


Lilian Thuram


– Comme nombre de personnalités, signez la Déclaration de Solidarité (disponible sur www.oct17.org). Plus de 120 000 personnes l’ont déjà fait, à travers plus de 141 pays.





Hélène LE, pour www.buddhachannel.tv



Previous articleM. Bush remet la médaille du Congrès à Sa Sainteté le Dalaï Lama
Next articleVáclav Havel — Birmanie : la lutte solitaire