Accueil Espace Bouddhiste Bouddhisme Birmanie – Bouddhisme et culte des Esprits

Birmanie – Bouddhisme et culte des Esprits

26
0

La prophétie du Bouddha


« 651 ans après mon parinirvana, un grand royaume verra le jour à cet endroit. La présence du Héron blanc et de la Corneille noire signifie que beaucoup de gens pratiqueront la charité et la vertu dans ce royaume; bien sûr il y aura aussi de mauvaises gens sans vertu. La présence de l’esprit signifie que les habitants de ce royaume ne pratiqueront pas l’agriculture mais vivront du commerce et que leurs paroles ne seront pas celles de la vérité mais du mensonge. Quant au petit crapaud accroupi au pied de l’arbre, il signifie que les gens seront heureux. Pendant le règne du fondateur, un grand oiseau, un tigre, un sanglier et un écureuil volant usurperont le pouvoir. Mais un prince plein de puissance et de courage vaincra l’oiseau, le tigre, le sanglier et l’écureuil. »


Bouddha aurait prononcé cette prophétie, après son illumination, à Bagan. Le site est né ainsi.

Le Culte des Esprits


nat-Buddhachannel.gifLa construction des monuments bouddhistes a commencé sous le règne du roi Anawrattha, après qu’il y ait rapporté les Saintes Ecritures ( à dos de 32 éléphants blancs).

En parallèle, il conserve le culte des esprits.

Bouddha et Nats sont associés, mais Bouddha prédomine.


Le culte des Nats, à Bagan, est très ancien. Ils ont été crées par le roi Thinlikyaung (344-387). Il aurait retiré de l’Irrawady, un arbre dans lequel étaient réfugiés un frère et une soeur Nat. A partir de l’arbre, on aurait sculpté deux statues et elles auraient été installées au sommet du Mont Popa.

Anawrattha poursuit le culte mais y apporte des modifications. Les Nats sont à l’origine 33 dieux venus de l’Inde, auxquels Bouddha a enseigné sa doctrine. Il fixe leur nombre à 36 plus leur roi Thagyamine.
Ces esprits sont des morts disparus de façon brutale, violente. Ils errent sous une forme désincarnée. Ce sont des opposants aux rois, leur histoire est liée au site de Bagan. Leur culte est crée par les souverains, responsables de leur mort, qui érigent des sanctuaires pour apaiser leur âme errante. Ils ont donc chacun une « maison » et font l’objet d’offrandes de fleurs, de nourriture et de vêtements. Si au fil du temps, les Nats ont changé, leur nombre reste invariable.

Des fêtes sont organisées en leur honneur. Ces Nat Pwé incitent les esprits à se manifester. Chaque Nat a son propre médium chargé de révéler les messages transmis.


Aujourd’hui encore le culte perdure.

Chaque année, au mois d’Avril, on célèbre la fête des Génies sur le Mont Popa. Ce lieu est la résidence de tous les Nats, dont les deux principaux sont Min Mara, le Seigneur de la Grande Montagne et sa soeur, Madame Face d’Or.


Laetitia Adeline pour www.buddhachannel.tv

Previous articleBirmanie – Tradition et histoire des femmes Padaungs
Next articleLe Rubis : L’or rouge de la Birmanie