Accueil Billet du jour Editorial sur la Verticalité

Editorial sur la Verticalité

6
0

L’Humain Vertical

Recevoir par le crâne une douche céleste - photo Josiane Delaporte-Digard
Recevoir par le crâne une douche céleste – photo Josiane Delaporte-Digard

L’être humain a dû faire une lente mutation de l’animal à son humanité.

Ce lent cheminement nous a permis de passer de l’horizontalité à la verticalité.

Ces 90° révolutionnaires ou évolutionnaires se sont faits au niveau de notre espèce, mais aussi lors de notre développement personnel. De l’enfant à quatre pattes, nous avons réussi à nous ériger vers une verticalité plus ou moins assurée.


Nous sommes l’animal debout,

l’homme redressé,

la femme qui relève la tête et toute sa colonne.

Le crâne ainsi se dirige vers l’infini du ciel.

Chaque cheveu comme les feuilles de l’arbre peuvent entamer leur dialogue avec les forces du ciel.

Les branches de l’arbre se tendent vers le ciel dans cette aspiration qui le dépasse.

Cette force de la photosynthèse lui permet d’exploiter l’énergie solaire

pour mieux synthétiser sa matière organique.

De la même manière, la verticalité aide l’être humain
au développement de son corps, mais surtout de son cerveau.


Tous les éléments sont là pour passer à l’étape suivante : un cerveau capable de s’éveiller.

Pour cela, ce crâne se place dans le prolongement de toute la colonne et des jambes.

La tête est juste posée dans un équilibre fragile et merveilleux, sans tension.

La colonne vertébrale n’est plus rigidifiée par des tensions musculaires.

Cet axe de vie ressemble à la tige du coquelicot,

une verticalité minimaliste dans son redressement,
un équilibre fait de délicatesse comme le propose la méditation hésychaste des coptes.

L’humain se place ainsi dans ce grand courant entre Ciel et Terre, comme y invite la sagesse chinoise.

Le « tube vertical » ainsi construit,

il reste à en faire un canal,

un travail d’acceptation pour recevoir les forces du ciel

et les laisser passer dans notre intériorité,

une vraie douche vitale qui peut rentrer par le crâne pour cheminer en nous.


PRENDRE SOIN

Pour vivre entre Ciel etTerre,

nous avons besoin à chaque instant

de prendre soin de notre verticalité

en marchant,

en travaillant,

dans notre assise.


Belle et bonne journée

Alain Delaporte-Digard

Previous articleRencontre avec Arnaud Desjardins
Next articleL’Afrique du Sud face aux inégalités sociales