Accueil Actus Le Bouddhisme au Sein de l’Armée britannique

Le Bouddhisme au Sein de l’Armée britannique

30
0

La religion dans l’armée



En 2005, on comptait pas moins de 371 aumôniers issus des trois religions, et disséminés au sein de l’armée tricolore.

«Nous avons observé que des jeunes Musulmans se réunissaient dans leurs chambres pour prier», confie un haut gradé. Suite à ce constat, l’Islam, admise comme deuxième religion en France, voit sa présence officialisée en janvier 2005, via la nomination d’imams, dont la charge principale consiste à veiller au respect des interdits alimentaires, en vigueur chez les Musulmans pratiquants.

La diversité des cultes atteint toutefois ses limites dans l’armée française, lorsqu’il est question des religions minoritaires, souvent considérées comme de simples spiritualités. Une absence de reconnaissance qui contraste avec l’officialisation du Bouddhisme par les militaires britanniques.




L’épanouissement spirituel



«Il ne s’agit pas seulement d’être heureux, ce n’est pas juste une histoire de confiance et de camaraderie, il est aussi question d’épanouissement spirituel» souligne en décembre 2005 le secrétaire de la défense anglais John Reid, à l’accueil des quatre aumôniers bouddhistes, hindouïstes et sikhs au sein de l’armée royale anglaise. La cérémonie inaugurait également la présence nouvelle de l’Islam.

religions.jpg


Les quatres aumôniers, recrutés en externe, se sont vus confiée une charge de trois années, au cours desquelles ils doivent répandre la spiritualité, la morale et le soutien pastoral.

Et M. Reid de préciser: «l’une des choses les plus importantes touchant au service des hommes et des femmes, est l’importance accordée à la morale».

Souci d’un paysage militaire en harmonie avec le paysage civile et apprentissage de la morale, voilà deux conceptions qui gagneraient à jouer les vases communicants.




Hélène LE, pour www.buddhachannel.tv

Previous article40 ans du Zen en Europe
Next articleVers une Société plus féminine