Accueil Espace Bouddhiste Livres Le pinceau magique, un conte pour petits et grands rempli de bonté,...

Le pinceau magique, un conte pour petits et grands rempli de bonté, de sagesse et de poésie

10
0

LE PINCEAU MAGIQUE

un conte chinois de HONG Xuntao

Pinceau_magique.jpg
Le pinceau magique, un conte chinois de HONG Xuntao, adapté par Françoise Jay et illustré par ZHONG Jie, publié aux éditions Magnard Jeunesse.

Le pinceau magique est un conte pour petits et grands rempli de bonté, de sagesse et de poésie.

Au fil d’illustrations vivantes, colorées, subtiles et raffinées,

Se déroule l’histoire de ce petit garçon qui contemple le monde, écoute la voix de son cœur,

Et poursuit avec détermination la voie de sa passion pour la peinture qui mêle les deux dans la magie de la vie.

Une porte grande ouverte vers les cieux merveilleux des beaux rêves !

L’HISTOIRE

Chen est un petit garçon pauvre qui vit dans un village de la Chine d’autrefois,

Il rêve de devenir peintre, hélas, il n’a pas assez d’argent pout s’acheter de la peinture,

Pas assez non plus pour s’acheter un pinceau.

Même le maître de peinture se moque de lui.

Mais Chen ne renonce pas, il n’a pas de pinceau,

Mais il contemple l’herbe frissonnante de la rive,

L’oiseau dans le ciel, l’orage, les mouvements du poisson sans le torrent…

Il dessine sur la terre humide avec sa main,

Sur le mur avec un bout de charbon de bois…

Un soir un vieil homme aux yeux doux lui donne un pinceau magique…

Désormais, Chen peint, et tout ce qu’il dessine prend vie.

Alors Chen se met à peindre pour aider les pauvres de son village.

Il dessine bœufs, troupeaux, meule…

Mais la nouvelle se répand et Boya, le chef du village,

Riche, cupide et sans cœur, ne tarde pas à l’apprendre…

REVUE DE PRESSE


BULLES DE GONES
Françoise Jay, qui a d’abord été éducatrice de jeunes enfants puis institutrice avant de se lancer dans l’écriture, adapte ici un conte chinois de Hong Xuntao. Chen aide ses parents pauvres et garde des buffles mais son rêve est de devenir peintre. Une nuit, un vieil homme lui offre un pinceau magique. Tout ce que peint le petit garçon devient réel…

La typographie façon calligraphie et les dessins aux traits délicats entraînent le lecteur dans l’univers de la Chine mythique.


PARIS CAPITALE

Beaucoup de sagesse dans le propos et d’esthétisme dans le trait pour cet album inspiré d’un conte chinois et retranscrit avec justesse par Françoise Jay et Zhong Jie. Issu d’une modeste famille de paysans, Chen aimerait devenir peintre. Mais, sans peinture et sans pinceau, son rêve semble bien inaccessible. Jusqu’au jour où un vieux sage lui confie un pinceau magique qui donne vie à tout ce qu’il dessine. Venant en aide à tous les paysans de son village en leur dessinant qui une charrue, un buffle ou une meule, il attise vite la convoitise de Boya, le cupide chef du village. Heureusement, seul un être humble et sincère est capable d’utiliser ce pinceau…


UN ALBUM ESTHÉTIQUE, POÉTIQUE ET D’UNE GRANDE SAGESSE !

Sophie Alvarez pour www.buddhachannel.tv


Previous articleGanesh et le Tantrisme
Next articleL’abus de soda serait cancérigène