Accueil Espace Bouddhiste Société La méditation de pleine conscience au secours des enseignants stressés

La méditation de pleine conscience au secours des enseignants stressés

13
0
D'après les résultats de cette étude, les enseignants qui pratiqueraient la méditation de pleine conscience seraient significativement moins sujets au stress et au burnout
D’après les résultats de cette étude, les enseignants qui pratiqueraient la méditation de pleine conscience seraient significativement moins sujets au stress et au burnout

De quoi perdre la tête. Affectation apprise quelques jours avant l’échéance, découverte des programmes et du nombre de classes en dernière minute, la rentrée des enseignants se fait souvent dans l’urgence. Pour les plus expérimentés, chaque rentrée se ressemble. Pour les autres, ces enseignants stagiaires dont il s’agit de la première, c’est une source de stress avec laquelle il faut savoir composer.

Et cela ne s’arrange pas une fois le cap des premiers jours passés. L’année dernière, une étude menée auprès de plus de 700 d’entre eux rapportait qu’un nouvel enseignant sur dix se trouvait en état d’épuisement professionnel (burnout) au terme de sa première année d’enseignement. Au bout de trois ans, ce fut le cas de 47% des enseignants.

De fait, enseigner n’est pas un métier comme les autres. Investissement relationnel, nécessité de jouer un rôle, climat social parfois difficile, les sources de tension sont nombreuses. Et les enseignants rarement formés à la gestion de leur stress. Alors que les enquêtes se bornent souvent à faire valoir la nécessité de mieux considérer les enseignants, la solution se trouve peut-être ailleurs.

En témoigne cette étude américaine, dont les résultats ont été publiés récemment. Elle ne concerne ni les programmes ni la pédagogie, mais bien une pratique, celle de la méditation de pleine conscience, dont nous vous parlons souvent (voir notre article). D’après ses résultats, les enseignants qui pratiqueraient cette méthode de méditation seraient significativement moins sujets au stress et au burnout.

Une technique adaptée aux enseignants

Plus communément appelée pleine conscience, ou mindfulness selon le terme anglais qui lui est consacré, cette pratique méditative intéresse de plus en plus les chercheurs de tous poils. Et pour cause: diminution de la pression artérielle, réduction du niveau de cortisol (l’hormone du stress) dans le sang, amélioration du système immunitaire, lutte contre la dépression, les études soulignant les bienfaits se suivent et se ressemblent.


Lire la suite sur : www.huffingtonpost.fr




Previous articleLa Religion serait bénéfique pour les Enfants
Next articleBuddha en méditation dans une niche