Accueil Enseignements Articles et conférences S’asseoir en silence

S’asseoir en silence

7
0

METTA

meditation.gif


En moi la vie intérieure a germé,

née d’une profonde compréhension,

j’ai quitté tous les sentiers fantaisistes,

pris refuge en un plein engagement.


Dès lors je me tourne vers la lumière,

je marche sur une voie existant, qui est limpide,

et mène au plein éveil, et à des rencontres à la saveur sublime.


Dès lors je m’applique à l’attention,

quand autour de moi les esprits se dispersent,

dès lors je m’applique à la modération,

quand autour de moi les esprit se divisent,

dès lors je m’applique à la maîtrise des sens,

quand autour de moi les esprits cherchent à jouir.


La raison et l’intuition, les quatre éléments,

les comportements humains, le silence intérieur,

confirment la loi naturelle du dhamma,

et la noble vérité de l’insatisfaction/souffrance.


Je connais la paix et j’aspire à la paix,

le sentier (magga) est la voie de purification,

loué par les sages, suivi par les sages,

et par ceux qui ont connu la réalité ultime du nibbana.


Ceux qui sans foi ni loi, se mordent et se blessent,

sont en vérité à plaindre, et méritent la compassion.


Puissiez vous par vous même,

vous libérer des entraves des voiles, et des incompréhensions,

vers la non-peur et la non-mort.


Chaque jour je m’assoie en silence, médite en observant,

pour un jour escalader les sommets de la vision pénétrante,

si j’en suis capable,

pour ne plus revenir.


Droit dans mon coeur,

bénéficiant du parfum de l’éthique, simple en comportement,

je salue et encourage tous ceux qui veulent se libérer.


Metta par Pierre Langlais




Previous articleLe Pha that luang
Next articleLe cruel empereur