Accueil Espace Bouddhiste Société La méditation au travail, nouvelle arme anti-stress?

La méditation au travail, nouvelle arme anti-stress?

7
0

Pratique en plein essor, issue du bouddhisme, la méditation s’intègre aujourd’hui dans l’univers professionnel. Objectif: prendre du recul et faire baisser son niveau de tension. Explications.

La méditation de pleine conscience est de plus en vogue en entreprise. Pour combattre le stress, des formations sont possibles.
La méditation de pleine conscience est de plus en vogue en entreprise. Pour combattre le stress, des formations sont possibles.

Les sources de stress sont en forte progression dans les entreprises. Parmi les méthodes et techniques pour aider les salariés à y faire face, la méditation est de plus en plus reconnue, avec le but de reprendre sa liberté face à des évènements et faire face à des émotions qui nous submergent.

La méditation « de pleine conscience », traduction de mindfulness et développée aux Etats-Unis, est la plus adaptée dans ce contexte. Le principe est simple: « il s’agit de porter notre attention sur ce qui est, ici et maintenant, instant après instant », décrit Emmanuel Faure, consultant et instructeur de méditation en entreprise. Aisé à décrire, mais moins à pratiquer. Cette concentration sur l’instant est en effet à l’opposé de nos comportements habituels, influencés par nos pensées négatives, nos projections sur l’avenir, nos peurs et les exigences de performance auxquelles nous nous astreignons.

Mais elle s’apprend. « La méditation passe par l’attention portée à son corps, et notamment à la respiration et à nos sensations corporelles », observe Sibylle von de Fenn, psychologue et instructrice de méditation. Petit à petit, cette concentration sur l’ici et maintenant permet de « débrancher » les zones du cerveau responsables de nos réactions nocives face aux situations dérangeantes.

Stopper les ruminations mentales

Emilie, journaliste dans l’audiovisuel et grande stressée par son métier, mesure les bénéfices de cette pratique. « La pleine conscience m’aide à stopper les ruminations mentales auxquelles je suis sujette, témoigne-t-elle. La moindre remarque de mon chef me faisait entrer dans des élucubrations sans fin. Désormais, quand je me vois partir, j’observe ce qui se passe en moi et j’arrive à arrêter consciemment mes pensées négatives. Face à une situation perturbante, le fait d’observer tout d’abord mes réactions physiques puis les émotions qui en découlent permet de faire un détour qui coupe court à ma réaction instinctive. Je peux alors revenir à la situation et la regarder avec objectivité. »


– Source : L’Express
– Lire la suite sur : www.lexpress.fr




Previous articleLes quatre incommensurables
Next articleLe Bouddhisme n’Existe Pas, d’Éric Rommeluère