Accueil Espace Bouddhiste Interreligieux Les textes sacrés dédiés à Ganesha

Les textes sacrés dédiés à Ganesha

6
0

Les textes sacrés concernant Ganesha

© - http://www.vishvarupa.com/ganesha-wallpaper.html
© – http://www.vishvarupa.com/ganesha-wallpaper.html

Trois textes principaux sont considérés comme fondateurs des cultes dédiés à Ganesh.
– Le Mudgala Purâna
– Le Ganesha Purâna
– La Ganapati Upanishad

Il n’y a pas de consensus sur l’ancienneté du Mudgala Purâna. Pour certains experts, il serait le plus tardif des textes concernant Ganesh. Pour d’autres, le Ganesh Purâna, rédigé vers 1100-1400, serait postérieur. Cependant, le Mudgala Purâna mentionne le Ganesh Purâna comme l’un des quatre Purâna traitant longuement de Ganesh, et ne lui serait donc pas antérieur… Il est probable que le Mugala Purâna, comme beaucoup d’ouvrages, soit composé de parties rédigées à des dates bien différentes, certaines, le coeur, très anciennes, d’autres plus récentes ayant été rédigées jusqu’au 17-18 ème siècle avec l’expansion du culte de Ganesh.

Le Ganesha Purâna indique, dès son début, qu’il doit être considéré comme l’un des 18 principaux upapurâna. On pense généralement que le Ganesh Purâna, ainsi que le Mudgala Purâna, aurait été composé assez tardivement (14-17 ème siècles ?) par des dévots de Ganesh. Son contenu est d’ailleurs original et ne se retrouve nulle part ailleurs.

Divers spécialistes s’accordent donc à ne pas dater les textes fondamentaux du culte de Ganesh antérieurement au premier millénaire, mais cet apparent consensus ne tient pas vraiment la route. D’une part, les représentations de Ganesh avérées sont déjà des débuts de l’époque Gupta, 4-5 ème siècle, au Musée de Mathura (Uttar Pradesh), ou encore à Varanasi. D’autres, sans doute moins connues, repoussent dans le temps les images (et donc les représentations) : par exemple (citées dans Martin-Dubost une statuette de terre d’époque Sunga (1er siècle avant notre ère) ou encore celle figurant sur le stupa Kantak Chaitya à Mihintale (Sri Lanka), tout aussi ancienne.

Si ces images anciennes de Ganesh sont si rares, la raison probable en est que les représentations des divinités ont été fort rustiques pendant longtemps et étaient confectionnées pour un usage cultuel temporaire, à partir de matériaux périssables (bois, feuilles, gaines). Encore de nos jours, les grandes effigies de Ganesh fabriquées à l’occasion de la Ganesha Chathurti ont longtemps utilisé de la glaise car l’usage est de les déposer dans la mer où elles se dissolvent à l’issue de la fête.

Que les images anciennes de Ganesh soient rares, voire d’ancienneté contestée, n’empêche donc pas les textes sacrés qui le mentionnent (ceux qui ne mentionnent pas aussi !!) de pouvoir être beaucoup plus anciens qu’on l’imagine habituellement.

Autres Ecritures

Si ces ouvrages principaux, et de volume considérable, sont entièrement dédiés à Ganesh, il ne faut pas imaginer que le Dieu à tête d’éléphant serait absent des autres Ecritures sacrées. Il s’en faut de beaucoup, ne serait-ce que pour la relation des circonstances de Sa naissance. Ainsi, et sans entrer dans des détails qui seraient forcément fastidieux :

Dans le Bhagavat Purâna,

c’est Ganesh qui incite Vishnu à s’incarner en Kurma (la Tortue) pour venir au secours de la Terre.

Dans le Shiva Purâna,

les Dieux couronnent Ganesh et le nomment « Seigneur des gana »

Dans le Varâhapurâna,

Ganesh est à la fois le maître des gana et des vinâyaka, et c’est pourquoi il reçoit de Shiva le nom de Vinâyaka. On note d’ailleurs que deux ouvrages, datés du début de notre ère, ont déjà pour but de décrire les rituels nocturnes par lesquels on délivre les gens possédés par les Vinâyaka

Par contre, dans le Matsya Purâna,

c’est Brahmâ qui donne à Ganesh son nom Vinâyaka

Dans le Vâmana Purâna,

Shiva met au service de Ganesh, les Mères (Mâtrika)

ainsi que les terribles esprits des morts (bhûta)

Dans le Linga Purâna,

c’est Ganesh qui crée Lui-même les Créateurs d’Obstacles, les Vighnagana.

Ganesh est clairement absent de l’épopée du Râmâyana,

mais on trouve le culte de Ganesh dans celle du Mahâbhârata. On connaît d’alleurs bien cette légende qui fait de Ganesh le scribe qui, sous la dictée du Rishi Vyâsa, rédige la grande Epopée. Le Mahâbhârata rapporte par ailleurs plusieurs des noms de Ganesh : Ganapati, Gajanana, Vighnesa, Heramba, etc. tous bien connus de nos jours. Or on considère généralement que le Mahâbhârata daterait des environs du début de notre ère. Preuve, s’il en est besoin, que les contemporains n’ignoraient rien depuis longtemps sans doute, de cette divinité du nom de Ganesh.

ganapati.club.fr

© ganapati (1998-2008)


Autres articles concernant Ganesha sur Buddhachannel :

Le Mudgala Purâna – un des trois textes dédiés à Ganesha
Ganapati Upanishad

Previous articleDécembre 2015 – Journal des Sanghas
Next articleGandhi – Violence