Accueil Espace Bouddhiste Science Trinh Xuan Thuan: « Les étoiles sont nos ancêtres »

Trinh Xuan Thuan: « Les étoiles sont nos ancêtres »

7
0

05/08/2011, par Richard De Vendeuil

Depuis qu’il a fait d’Einstein son auteur de chevet, « TXT », 62 ans, ne se lasse pas de contempler l’Univers. En astrophysicien, découvreur de I Zwicky 18, la plus jeune des galaxies. En lettré passionné de considérations cosmologiques et philosophiques. En vulgarisateur aguerri, dispensant sur son campus de Charlottesville (Virginie) un cours d’astrophysique pour les poètes. D’origine vietnamienne, élevé « à la française », formé outre-Atlantique, c’est d’émotions, de beauté cosmique et de métaphysique que cet auteur prolixe, pétri de bouddhisme et de confucianisme, adore parler. Pour dire que nous sommes tous poussières d’étoiles. Que d’autres, ailleurs, tentent sans doute de décrypter la mélodie sans fin du cosmos. Que la création de l’Univers ne doit peut-être rien au hasard. « Un point de vue métaphysique », reconnaît l’intéressé dans son dernier ouvrage à paraître en septembre chez Albin Michel, Le Cosmos et le Lotus.

Trinh Xuan Thuan, à Paris le 20 juillet dernier. Dans son nouvel ouvrage, Le Cosmos et le Lotus, l'astrophysicien dresse le bilan des différentes idées métaphysiques développées lors de sa carrière.
Trinh Xuan Thuan, à Paris le 20 juillet dernier. Dans son nouvel ouvrage, Le Cosmos et le Lotus, l’astrophysicien dresse le bilan des différentes idées métaphysiques développées lors de sa carrière.

Dans les prochains jours, la Nuit des étoiles va voir passionnés et néophytes pointer le nez vers le firmament. Comment vivez-vous ce type de rendez-vous?

C’est une excellente initiative. Il faut éveiller la conscience des jeunes aux mondes qui sont au-delà de notre Terre et à la beauté de l’Univers. Pas besoin d’un grand télescope pour ressentir la fantastique émotion que procure l’observation du ciel. On peut très bien admirer la beauté des quatre lunes les plus grosses de Jupiter, découvertes par Galilée, ou la poésie des anneaux de Saturne avec un petit télescope d’amateur.

N’avoir aucune idée du contenu de l’Univers, c’est le mystère des mystères ?

C’est vrai! On ignore tout de 96% de son contenu. La matière lumineuse dans les centaines de milliards de galaxies observables n’en constitue qu’un demi pour cent! Ça nous remet à notre place. Malgré toutes les connaissances acquises, nous vivons dans un Univers-iceberg dont on ne voit que la partie émergée. On parle beaucoup de cette mystérieuse énergie noire responsable de l’accélération d’un Univers composé, pour une part, de quelque chose qui n’émet aucune lumière visible, mais exerce de la gravité et qu’on appelle matière noire. Elle serait constituée d’une infime proportion de protons et de neutrons, comme vous et moi – les astrophysiciens parlent de matière noire « ordinaire », qui cohabite avec une matière noire « exotique » dont on ne connaît aucunement la nature!

Lire la suite sur www.lexpress.fr

Previous articleDojo Zen Sôtô de Caen
Next articleZem — Pour 2009