Accueil Enseignements Articles et conférences Nous sommes infiniment vides !

Nous sommes infiniment vides !

8
0

federico13.jpg

Observez vos pensées, toutes vos pensées, vos émotions, vos sensations, vos perceptions, sans rien rejeter et sans vous accrocher à quoi que ce soit.
L’amour, la haine, la joie, la tristesse, telle situation, telle personne, telle inquiétude, telle espérance. Les genoux et le dos qui font mal ou le corps qui est complètement abandonné.

Le bruit du monde par-delà les fenêtres du dojo, le silence parfait du dojo, le parfum de l’encens, le souffle de mon voisin, puis telles autres pensées, telles autres émotions.
Contemplez le ciel de votre existence, comme si vous observiez des nuages qui traversent le ciel, certains sont blancs comme la neige, d’autres sont gris et tourmentés. Mais aucun ne peut être saisi, comme toutes ces pensées, ces émotions, ces sensations, ces perceptions auxquelles nous donnons tellement d’importance.

Pourtant si vous êtes vraiment de tout votre cœur dans zazen, vous vous rendez compte que tout cela n’existe pas et ça c’est merveilleux.

Nous sommes infiniment vides !

Quelques soient vos pensées, vos émotions, vos sensations, vos joies, vos inquiétudes, quoi qui puisse traverser votre esprit, votre vie est toujours pleinement là telle quelle.
Pourtant quand nous ne sommes pas en zazen, nos pensées peuvent accaparer toute notre vie, nos émotions peuvent nous enchainer, nos sensations peuvent nous rendre prisonnier des illusions, alors qu’en réalité tout cela n’existe pas.
Un vide insondable, une vacuité immense, comme le son de la cloche, « qui peut le saisir » ? Quand on dit un vide insondable, votre petit égo soudain se révolte.
Comment est ce possible que rien de tout cela n’existe ?
Pourtant je souffre, je suis dans la joie, je peux aimer, haïr, être bien ou être mal, être heureux ou malheureux. Alors qu’est ce cela signifie, que tout cela n’existe pas ?
Cela veut dire que profondément notre vie n’est rien de tout cela, nous ne sommes aucune de nos pensées, aucune de nos émotions, aucune de nos sensations ou de nos perceptions. Nous pouvons faire l’expérience de tout cela, sans être rien de tout cela, mais beaucoup plus vaste que tout cela, et c’est vraiment merveilleux.

Quelles que soient vos pensées, vos émotions, vos sensations, elles n’ont de cesse d’apparaître et aussitôt de disparaître, pour que de nouvelles pensées, de nouvelles émotions, sensations, de nouvelles expériences apparaissent, disparaissent.
Ainsi zazen, devient le miroir de votre merveilleuse présence dans ce monde, ce miroir qui peut tout refléter sans être rien de ce qu’il prend dans son reflet et c’est votre grande liberté.

Si vous arrivez à percer ce vaste vide insondable, ceci c’est l’éveil, le nirvana et vous ne pourrez faire autrement que vous aimez profondément. Parce que cette grande liberté que nous avons en nous est merveilleuse, cet espace sans cesse changeant, sans cesse nouveau que nous sommes, ce miroir toujours pur, c’est zazen.
Atteindre, toucher cette profonde liberté, votre profonde beauté, car à cet endroit là, vous allez vous découvrir vide, vaste, large, grand, serein.

A cet endroit là, se réveille votre nature véritable, c’est une joie intime, une sérénité délicate, une paix humble.

A cet endroit là, vous pouvez vous réconcilier avec toute votre vie, telle qu’elle a été, avec ses fragilités et ses beautés, et vous aimer sans limite, parce que « toujours neuf, toujours nouveau, toujours immensément vide ».

Demeurez dans la présence !

Avec le temps vous déverserez la paix de zazen dans le moindre instant de votre quotidien et bien au-delà de vous. Quand vous aurez touché votre nature véritable, quelque chose d’incroyable va se produire, cet homme libre, cette femme libre, vide, sans cesse nouveau, sans cesse nouvelle, vaste, que vous reconnaitrez en vous-même, soudain vous pourrez la reconnaitre en chaque être vivant et l’humanité toute entière reprend ces couleurs…

Inspirez, expirez !

Cet été retrouvez la sangha bouddhsite zen Soto de La Montagne Sans Sommet lors de la retraite estivale dans notre longère de la forêt du Mans.
6 jours de méditation, de pratique zen, et d’enseignement autour de notre Maitre zen Federico Dainin Jôkô au rythme de la vie d’un temple zen et portés par le silence.

Le dépliant se trouve ici:
http://lamontagnesanssommet.com/MAIL/retraite/%20ETE2015.pdf
Le lien d’inscription se trouve ici:
http://www.lamontagnesanssommet.com/index.php/la-lettre/r?view=ckforms&id=7

Previous articleEL INSTITUTO DE CULTURA ORIENTAL – SANTIAGO DE CHILE
Next articlePrix des Initiatives Durables pour l’Environnement, l’Economique et le Social