Accueil Espace Bouddhiste Société Nouvel an khmer, La grande tradition du pays

Nouvel an khmer, La grande tradition du pays

21
0

Au Cambodge, le nouvel an khmer est le plus grand festival traditionnel. La fête de trois jours commence le 13 avril ou le 14 avril en fonction de « Moha Sangkran », ancien horoscope. À l’origine, la fête commençait le premier jour du premier moi du calendrier lunaire, Mikasé (fin novembre ou début décembre dans le calendrier solaire).

img45087f931aec0.jpgPendant la période angkorienne, le Roi de l’Empire Khmère (Suriyavaraman II ou Jayavaraman VII ) a changé la fête de nouvel an khmer en cinquième moi du calendrier lunaire (mi-avril dans le calendrier solaire). En effet, environ 95% des Cambodgiens sont agriculteurs et la période de novembre à mars est la période la plus chargée pour les agriculteurs. Alors qu’en avril les moissons sont bien terminées. Il n’y a pas de pluie et il fait chaud. Il est donc temps pour les agriculteurs de se reposer. La fête de nouvel an khmer trouve son origine dans la religion de Brahmanisme, la religion dominante dans l’Empire Khmère avant l’arrivée du Bouddhisme. Aujourd’hui, Bouddhisme joue le rôle le plus important dans la fête.

Les trois jours de la fête :

– Le premier jour de la fête s’appelle Moha Sangkran. C’est le jour de l’inauguration du nouvel ange qui vient pour s’occuper le monde. Cette année, c’est l’année du Chien (Chor) et le Moha Sangkran du nouvel an commence le 13 avril. Pour ce premier jour de la fête, on décore la maison et prêt pour accueillir le nouvel ange. Le matin, on va à la pagode pour apporter des repas aux bonzes. Après-midi, on commence à jouer les jeux traditionnels comme Boh Angkunh, Choal Chhoung, Teanh Proath, Leak Kansèng, Bok Leak, Leak Porng Khaèk, etc., Ces jeux traditionnels seront joués pendant toute la fête, généralement dans l’enceinte de la pagode . Pour les jeunes, cette fête est une occasion de rencontre très importante. En effet, traditionnellement, les relations entre les garçons et les filles sont très limitées. Il est interdit pour les jeunes de sortir ou de jouer ensemble. C’est seulement pendant le nouvel an qu’ils sont autorisés à le faire. Ainsi, les jeunes célibataires en profitent pour rechercher leur partenaire.

– Le deuxième jour de la fête s’appelle Voreak Vanabotr, ce qui signifie le jour où on offre des cadeaux aux parents, aux grands-parents, aux personnes âgées et aux pauvres. À la fin de la journée, on va à la pagode pour la cérémonie des collines de sable.

img45087f4a91f44.jpgLe dernier jour est le jour de Voreak Leung Sakk, le jour de promotion ou d’inauguration ; c’est-à-dire la nouvelle année commence ce jour-là. La cérémonie la plus remarquable de ce jour, également la dernière cérémonie de nouvel an, est Pithi Sroang Preah. C’est le moment où on offre spécialement la douche aux statues de Bouddha, aux parents et aux grands-parents pour lui demander des excuses de toutes les fautes qu’on a commises et pour leur présenter sa gratitude.

Le nouvel an khmer est non seulement la grande fête traditionnelle et religieuse khmère, mais également la plus grande occasion où les Cambodgiens, surtout les jeunes, créent des souvenirs inoubliables. C’est une occasion de rencontre et de se faire connaissance. Traditionnellement, grâce à cette fête, les jeunes célibataires trouvent leur partenaire, se marient et construisent des nouvelles familles


Par Dyna SENG

Source : www.monoroom.info

Previous articleCorinne Atlan 2
Next articleDiscours du Chef indien Seatle en 1854 : une inspiration pour les bouddhistes d’aujourd’hui