Accueil Billet du jour Pour sortir de la crise, c’est l’humanité qui doit changer

Pour sortir de la crise, c’est l’humanité qui doit changer

88
0

La coopération plutôt que la compétition et la solidarité à la place de la carrière. C’est ainsi que le monde pourra réellement changer, estiment les signataires de cette lettre ouverte : Edgar Morin (sociologue), Jean-Marie Pelt (botaniste), Patrick Viveret (philosophe), Pierre Rabhi (philosophe), Christophe André (médecin), Philippe Desbrosses (agriculteur), Marc Luyckx Ghisi (théologien) et Hanh Nguyen Ngoc (médecin).

2302957123.jpgN’éludons pas nos responsabilités


Tous ces indicateurs du changement sont sous nos yeux, aussi incontournables et irrépressibles que la métamorphose de la chenille en papillon.


Le best-seller du Vénérable Thich Nhat Hanh*, « Ce monde est tout ce que nous avons » est une invitation à relier l’écologie et la spiritualité, comme deux notions indissociables de l’énergie du « Sacré ». Nous devons changer ce monde : nous changer nous-mêmes pour le rendre plus juste, plus sûr et plus durable pour les multiples espèces qui en ont besoin avec nous… et après nous, et surtout ne pas laisser faire l’insupportable discrimination économique et sociale qui dégrade la personne humaine et qui compromet toute possibilité de vivre en paix sur cette terre.


N’est-ce pas le plus beau et le plus grand des enjeux que nous pouvons relayer sur la terre entière avec les modes de communications modernes dont nous disposons afin de susciter cet immense élan vers un idéal commun : protéger la vie et les ressources sur cette belle et unique planète en commençant par célébrer en nous les valeurs sacrées de la spiritualité et de la pleine conscience.


Voir l’article en entier sur leplus.nouvelobs.com




Previous articleLe séisme force une déesse à rompre avec la tradition
Next articleLe Bouddha Amitābha