Accueil TV Vidéos Avalokiteshvara

Avalokiteshvara

7
0

Avalokiteshvara est le boddhisattva le plus populaire dans le bouddhisme Mahayana dans sa dimension de « Seigneur qui observe » et de « Seigneur du monde ».

Avalokita signifie « l’observateur », le grand écoutant qui incarne la compassion ultime, le grand méditant à l’écoute de la souffrance du monde, il est le regard d’empathie, d’amour et de bonté pour tous les êtres. Nāgārjuna, le philosophe et métaphysicien du bouddhisme Mahāyāna définit justement le mahāyāna comme la voie du Bodhisattva.

Avalokiteshvara, sous le nom de Chenrezig est le bodhisattava le plus sollicitée du Tibet. Il incarne « celui qui regarde avec compassion ». Le Dalaï Lama et le Karmapa sont considérés comme sa réincarnation.

Son mantra est certainement le pus connu du grand public : Om̐ Maṇipadme hūm – ॐ मणिपद्मेहूम् Ce mantra résonne dans tous les monastères tibétains et dans chaque foyer. Que signifie ce mantra ? De nombreuses traductions existent, mais la plus accessible est de le traduire par « hommage au joyau dans le lotus ». Il s’agit bien sûr du « joyau qui accomplit tous les souhaits ». Pourquoi le joyau du lotus ? parce que le lotus se nourrit de la boue sans se salir, symbolisant ainsi la pureté en tout lieu. Pour d’autres sources, ce mantra est intraduisible, mais résume les différentes souffrances : « hom » adoucirait les épreuves du peuple ; « ma » apaiserait les difficultés des lamas ; « ni » soulagerait les chagrins des hommes ; « pe » diminuerait les douleurs des animaux ; « houm » enfin tempèrerait les souffrances et les peines des damnés.

Ce dont on peut être sûr, c’est que la récitation peut se faire en visualisant le mandala d’Avalokiteshvara représentant l’assemblée des déités qui l’entoure. Pratiqué avec persévérance et foi, ce mantra permet d’ améliorer la réalisation de la grande compassion et d’atteindre à force de pratique la bouddhéité suprême dans le pays pur d’Avalokiteshvara.
Ce mantra se trouve sur de nombreuses pierres et drapeaux, tout au long des chemins et de la vie du quotidien. Les pierres à mani, ou pierre-mani, sont des pierres gravées de formules bouddhistes sacrées, le Om mani parme hum étant le plus courant. En haut des cols et montagnes, mai aussi dans les vallées, c’étaient un manière de rester en conscience des valeurs essentielles du pur joyau dans le lotus.

AVALOKITESHVARA A DE 2 BRAS JUSQU’A 1000 BRAS 


Les formes d’Avalokiteshvara sont multiples : ses couleurs sont variables. Il est généralement représenté de couleur blanche ou rouge. Le nombre de ses bras est fluctuant. Ses formes les plus présentées sont des statues ou des peintures d’Avalokiteshvara à 2 bras, à 4 bras et surtout à mille bras. Tous ses bras symbolisent la compassion multidirectionnelle en action.

Quand Avalokiteshvara déploie ses quatre bras, chaque bras représente un des « 4 incommensurables », ces quatre sentiments ou « qualités morales » perçues comme illimitées, donc incommensurables. Il s’agit de Maitri ou Mettā, la Bienveillance, Karuna, la compassion, Mudita, le joie altruiste, Upeeksa, l’équanimité que l’on peut appeler « le détachement », cette façon de ne plus coller aux choses et situations. La pratique sur les quatre incommensurables nous libère de notre attachement à notre moi égocentré et nous ouvre aux autres dans la compassion.

Il possède mille bras avec un œil dans la paume de chaque main, montrant qu’il veille sur une infinité d’êtres vivants pour prendre soin d’eux. Les mille bras associés aux mille yeux souligne l’aspect illimité de la compassion d’Avalokiteshvara qui « voit et aide » : il voit l’ensemble des souffrances, et peut secourir avec ses mille bras, symbolisant ainsi que compassion n’est pas seulement une attitude jaillissant du coeur, mais une compassion opérationnelle et active qui transforme le monde.

Quelques instants, écoutez ou chantez ces mantras en regardant les mandalas d’Avalokiteshvara …..




Previous articleVisakha Bucha, le jour triplement sacré des bouddhistes
Next articleChant Vietnamien à la Fête du Bouddhisme