Accueil Enseignements Articles et conférences Aigo : la parole d’amour miraculeuse.

Aigo : la parole d’amour miraculeuse.

22
0

Pratiquer « Aigo », la parole d’amour, c’est avoir foi en la beauté de votre esprit et c’est déjà croire en la beauté de tous les êtres vivants.

« Aigo », comme cette pluie qui tombe du ciel et qui ne retournera pas au ciel sans avoir mouillé et fécondé la terre.

Kusen donné par le Maître zen Federico Dainin-Jôkô lors du zazen du 20 juillet 2014 au dojo de La Montagne Sans Sommet.

image-12.jpgAvec toute votre liberté dans l’assise, lâchez tout s’il vous plaît, lâchez tout et relâchez tout.

Cessez même de vouloir bien faire zazen. Cessez même de désirer le bien-aller, de désirer que ce moment de méditation vous apporte quelque chose.

Lâchez vraiment tout. Ouvrez la main de la pensée, ouvrez la main du cœur, ouvrez les mains de votre existence et laissez advenir dans votre vie, bien plus que ce que vous auriez pu imaginer, attendre, ou espérer. Lâchez tout !

Demeurez dans cette merveilleuse présence silencieuse, qui sait ne rien attendre.
Oubliez-vous, oubliez tout ce que vous savez de vous, tout ce que vous pensez de vous et donnez-vous la chance de vous retrouver, de vous retrouver neuf, nouveau.

Laissez cet instant du dimanche soir, laissez le zazen vous pénétrer jusqu’à la moelle, laissez cette sereine quiétude qui est là avant vos pensées et vos émotions, qui est là malgré vos sensations et vos perceptions, laissez la grande paix de votre esprit se manifester, ne l’entravez pas.

Lâchez tout, abandonnez tout.

Au bord de la falaise de votre existence, au bord de la falaise de votre présence, comme si au bout de la couture de votre natte, il y avait le précipice de l’inconnu, faites un pas de plus, abandonnez-vous.

Dans le Bodaisatta-Shishobo, Maître DOGEN dit que l’un des moyens incontournables pour manifester notre grand bonheur, notre libération infinie, notre sagesse, notre bien-aller, notre propre éveil, l’un des dons incontournables pour atteindre cela est : « Aigo », la parole d’amour.

Et il écrit : « La parole d’amour veut dire, en regardant les êtres, avoir le cœur compatissant et leur adresser une parole bienveillante, il n’y aura jamais de parole violente, ni malveillante, louez les personnes de vertu, prenez en grande compassion les personnes sans vertu ». La parole d’amour consiste à vivre en gardant en soi cette phrase, cette attitude des bouddhas, je porte tous les êtres dans mon cœur, comme s’ils étaient mes nourrissons.

« C’est la parole d’amour que l’on prend pour fondement, afin de faire rendre les armes aux pires ennemis et apporter la réconciliation entre les princes de ce monde. » La parole d’amour entendue face à face rend nos visages joyeux et elle donne la liesse au cœur.

Qu’est-ce que la parole d’amour ? Que signifie « Aigo » ?

Détrompez-vous, la parole d’amour n’est pas une parole mielleuse, n’est pas flatterie, n’est pas apitoiement. Maître DOGEN dit : « La parole d’amour, elle fait rendre les armes », c’est donc qu’il s’agit d’une parole forte, une parole vraie, une parole désintéressée qui peut être même dure, exigeante. La parole d’amour peut être le reproche même, elle peut être sévère, elle peut être frappante.

« Aigo », la parole d’amour est une pratique profonde pour chacun de nous. C’est comprendre le monde, comprendre les êtres comme nous nous comprenons nous-mêmes ou pas.

C’est donc la manifestation de notre propre réalisation intérieure ; notre parole nous enseigne, et en nous enseignant où nous en sommes, elle nous montre nos zones d’ombre et de lumière, elle est déjà une parole d’amour envers nous-mêmes, même lorsqu’elle est adressée à autrui. Cette parole d’amour, ne passe pas que par les mots, elle commence bien avant les mots, elle commence par la façon dont nous nous voyons nous-mêmes et par la façon dont nous voyons le monde et tous les êtres.

En un mot, la parole d’amour est le reflet de nos pensées et la source de nos actions. Il y a tant de paroles auxquelles nous ne faisons pas attention. Mais chacun de vos mots agit sur vous et sur le monde entier.

Parfumez votre bouche, embellissez votre esprit, fleurissez vos gestes, car la parole d’amour est contagieuse. Si vous pratiquez une profonde et véritable parole d’amour dans votre vie, vos pires ennemis tomberont les armes.

Par une pratique toute simple vous pouvez construire la paix.

Combien de fois par jour avez-vous eu l’impression, la certitude même d’avoir aimé, d’avoir vraiment aimé ? Combien de fois par jour ? Une fois ? Cinq fois ? Quinze fois ?
Si vous avez besoin de compter, vous êtes déjà en enfer, car la réponse véritable est : « toutes les paroles sont la parole d’amour », c’est-à-dire, toutes les paroles sont bienveillantes, elles sont vraies, qu’elles naissent d’un esprit bienveillant et vrai et qu’elles produisent des situations bienveillantes et vraies ou qu’elles naissent de nos petitesses et de nos erreurs nous enseignant alors le chemin intérieur à parcourir. Si vous entendez, si vous écoutez ce qui émane de vous alors tout est « Aigo ».

Et avec le temps, la pratique de « Aigo » fait que nos paroles deviennent des paroles d’amour parce qu’elles sont plus importantes que le silence même.

« Aigo », comme cette pluie qui tombe du ciel et qui ne retournera pas au ciel sans avoir irrigué et fécondé la terre.

Ainsi, chacun des mots produit des effets qui résonnent de notre attitude. C’est le temps des vacances, la parole est plus légère et nous parlons plus facilement, plus spontanément. Profitez de ce temps des vacances pour pratiquer, jour après jour, heure après heure, la parole d’amour. C’est le sens même du silence de zazen.

Le silence de zazen n’est pas un but, une fin, n’est pas une pratique de mutisme, ce silence que nous cultivons, nous le cultivons comme une terre féconde, pour que de cette terre pleine de silence, jaillissent des pensées, des paroles et des actes d’amour. C’est-à-dire, des pensées, des paroles et des actes vrais, honnêtes, bienveillants, profonds.
La parole d’amour est ce que vous semez dans le monde, est ce que vous semez en chaque être que vous rencontrez.

Faites-vous attention à vos paroles ? Croyez-vous vraiment en vos paroles ? Sont-elles nécessaires ?

woman-82288__180.jpgDans un monde qui communique beaucoup, qui communique sans cesse et en tous sens, bien souvent les mots que nous échangeons n’ont pas de bienveillance, ne sont même pas vrais, ils naissent trop souvent de nos esprits agités, confus, égoïstes. Alors nous semons, chez tous les autres êtres que nous rencontrons des graines de confusion, de superficialité, d’égoïsme, de vanité, de mensonge. Tous ces effets se propagent dans la terre que sont les autres.

Mais nous pouvons faire attention à ce don précieux qu’est la parole et utiliser ce don comme le parfum de notre âme, comme l’encens qui embaume cette pièce, nos paroles peuvent embaumer le monde, peuvent apporter la vérité, la sincérité, la beauté, la profondeur, la justesse, la bienveillance, la réflexion et la joie. Elles peuvent aussi apporter tout le contraire.

Si vous pratiquez « Aigo », la parole d’amour, c’est que vous avez foi en la beauté de votre esprit et aucune autre formule n’est aussi importante que celle-là, car croire en la beauté de votre esprit, c’est déjà croire en la beauté de tous les êtres vivants. La parole d’amour est l’expression de votre plus belle foi, cela ne veut pas dire que demain, vous parlerez tous comme des saints en tenant des sermons ; ça c’est de la singerie, ça c’est le mensonge. Cela veut juste dire que désormais, vous aurez conscience que ce qui sort de votre bouche est exactement ce qui peut vous rendre purs ou impurs, et de la façon dont il sort de votre bouche, il créera des conséquences tout autour de vous.

Avec nos mots, avec nos paroles, nous édifions le monde tout autour de nous. Alors que vos paroles soient légères, des blagues d’amusement, qu’elles soient sérieuses, qu’elles soient des paroles de réconfort, qu’elles soient des mots professionnels, qu’elles soient des paroles d’amitié, quelles que soient vos paroles, faites en sorte qu’il s’agisse toujours de « Aigo », d’une parole libre, honnête, bienveillante.

Si vous pratiquez « Aigo », vous manifestez la foi en la beauté de votre esprit. Ne refusez rien, mais observez ce qui se produit à partir de vous. La mer ne refuse pas l’eau, c’est pourquoi elle parvient à réaliser sa grandeur, la montagne ne refuse pas la terre, c’est pourquoi elle parvient à réaliser sa hauteur.

A partir de ce soir, pratiquez « Aigo » et édifier le monde avec le parfum de votre esprit qui s’exprime dans chacune de vos paroles. Vous pourrez alors marcher dans les cieux, respirez dans l’océan, labourer les nuages et façonner les montagnes.
La parole d’amour est miraculeuse.




Previous articleL’association Tashi Detchen
Next articlePour un bouddhisme occidental ?