Accueil Espace Bouddhiste Humour Zem — Y’a d’la joie

Zem — Y’a d’la joie

6
0

zem309.jpg

Après 15 jours de retraite de méditation zen, la dernière nuit j’ai fait un rêve très sympathique. J’étais au milieu d’un décor de dessin animé, un peu comme dans Roger Rabbit. Des « Toons » (ces personnages de dessins animés) venaient vers moi. Le premier me disait « arrête tout ! Arrête de faire « le » Frédéric, arrête de faire le bon compagnon, le bon père, le bon ami, le bon méditant, tu es Bouddha, agit en Bouddha ! ». Je trouvais cela inspirant et en même temps je doutais de ma capacité à agir ainsi. Un autre Toon me donna la solution : « Il suffit en inspirant, de laisser s’ériger hiératiquement ta colonne vertébrale et en expirant dans la détente de laisser tous tes soucis descendre dans le sol ». Certes, pensais-je, mais…. Un troisième personnage finit par me dire « Souris ! Simplement souris ! Seulement souris ! À ton réveil, aux gens que tu croises, à ta famille, souris ! »

Le matin au réveil je racontais mon rêve à un ami proche qui me dit que lui-même avait eu des pensées fortes cette nuit là qui pouvaient revenir au même : »Dôgen a dit la même chose dans le « Tenzo Kyokun » (Instructions au Cuisinier Zen), en plus simple, plus clair et plus profond. Il y parle de l’importance de développer trois états d’esprit sur la Voie : Daïshin, Kishin et Roshin. L’esprit de largesse, d’allégresse et de gentillesse.

Le premier est l’esprit vaste, celui qui englobe tout. Rien ne lui est étranger. Aucune action n’est plus à but égotique mais à visée holistique.

Le second est d’avoir la joie comme véhicule de tout instant.

Et enfin le dernier, est étymologiquement l’esprit de la grand-mère pour ses petits enfants, un esprit de bienveillance totale.


Par Zem




Previous articleCorée du Sud : du rap pour démocratiser la prière bouddhiste chez les jeunes
Next articleLes musulmans de France unis pour fêter l’Aïd el-Fitr