Accueil Espace Bouddhiste Société Rester zen face à la morosité

Rester zen face à la morosité

20
0

La crise n’en finit pas de déprimer les Français, ces champions du pessimisme. Et pourtant, les mêmes sont nombreux à se bricoler une nouvelle sagesse entre quête de soi, goût des autres et petits plaisirs du quotidien. Quelles pistes pour lutter contre la sinistrose? Pour L’Express, des personnalités de tous horizons livrent les leurs.

Désespérée, la France? Le yoga, discipline bienfaisante, y compte de plus en plus d'adeptes, de même que la méditation.
Désespérée, la France? Le yoga, discipline bienfaisante, y compte de plus en plus d’adeptes, de même que la méditation.

Au point où en est la nation, il reste une alternative : soit l’on plonge dans les oeuvres complètes de Michel Houellebecq, au risque de ne plus jamais en revenir, soit l’on médite cette maxime de Sénèque, sage incollable sur l’expérience humaine : « C’est quand on n’a plus d’espoir qu’il ne faut désespérer de rien. »

Du courage et de l’imagination, il en faut pour résister au déluge de nouvelles sinistres qui s’abat sur notre bon vieux pays de Cocagne. La litanie de nos maux semble aussi longue qu’une journée d’hiver dans les pays de l’Est : le chômage qui grimpe, les impôts qui montent, la croissance qui stagne, les entreprises qui ferment, les psychopathes qui tirent à vue…

La crise est profonde, comme nul ne peut plus l’ignorer : les Français, peuple le plus pessimiste d’Europe, pleurent leur puissance nationale fanée, se désespèrent des faiblesses d’un Etat dont ils ont toujours attendu leur salut, et ne rient même plus jaune aux piteuses prestations de leur président, stoïque sous les hallebardes. Tout cela réveillant la fameuse « culture protestataire » si bien décrite naguère par l’historien François Furet…


Lire la suite sur : www.lexpress.fr




Previous articleDVD – Congrès international à Hambourg avec Sa Sainteté le Dalaï-Lama
Next articleJ’en sais rien…