Accueil Espace Bouddhiste Alimentation Découverte de la cuisine Laotienne

Découverte de la cuisine Laotienne

27
0

Basilic Lao
Basilic Lao


La cuisine laotienne se caractérise par sa finesse. Une grande variété d’épices et d’herbes aromatiques fraiches, très parfumées lui confère des saveurs multiples : les herbes les plus connues sont le basilic thai ou lao (phack boualapha, phack y tou), coriandre (phack hom pom), ciboule (phack boa sot), la menthe (Phack hom kaan kam) ou encore les feuilles du citronnier kaffir (bay khi hout). Les épices telles que le galanga (kha), la citronelle (hoi sing khai) sont omniprésentes dans la cuisine lao.

La cuisine laotienne est fraîche. Non seulement les herbes et légumes sont ajoutés aux plats mais ils les accompagnent aussi systématiquement : une bouchée de laap de poulet (laap kai) est enrobée dans une feuille de salade avec un morceau de feuille de menthe et une petite tige de coriandre avant d’être savourée.

Elle se distingue des autres pays d’Asie par son originalité. Le Laos est le seul pays où le riz gluant est l’aliment de base. Les laotiens le consomment à tous les repas et à toute heure de la journée quand la faim se fait sentir. Une boule de riz gluant, trempée dans une des innombrables sauces (tièo ou tiaew dont les plus célèbres sont le tièo bong, tièo mac den, tièo hèt) fait disparaître un petit creux.

Laap Kai
Laap Kai


Une boule de riz gluant accompagnée d’une salade de papaye fraiche (tam mac houng) et de quelques morceaux de poulet grillé enrobés d’épices odorantes (kai ping) constitue un en-cas diététique et surtout savoureux.

Il est aussi inévitable de citer le fameux Padek (condiment typiquement lao qui consiste en une sorte de saumure de poisson) au gôut prononcé et que les laotiens consomment cru sur une lamelle de mangue verte et acide à souhait ou cuit incorporé aux différentes spécialités laotiennes telles que les ragoûts (le célèbre Ô lam fierté de Luang Prabang ou le ô kai) ou les moks (petits paquets confectionnés avec des feuilles de bananiers dans lesquels des pâtés de viande ou de poisson sont cuits).

montage.gif

La cuisine laotienne est diététique. Les divers plats de viande contiennent toujours une importante quantité de légumes et d’herbes. Les matières grasses comme le beurre ou l’huile ne sont pas ajoutées dans les recettes typiques, même si la friture constitue le mode de cuisson principal de certaines recettes (comme dans le nem thadeua ou khao khop – galette de riz soufflée).
Si on devait désigner les deux aliments de base qui caractérisent le mieux la cuisine laotienne, ceux-ci seraient le riz gluant et le padek. En effet ils sont pour les laotiens ce que la baguette et le camembert sont, pour les français…

Krao Niao
Krao Niao




Previous articleLe Chamanisme en Mongolie
Next articleLe Centre Sakyadhita au Sri Lanka