Accueil Enseignements Articles et conférences Maître Kaisen : « La pétanque peut vous faire grandir »

Maître Kaisen : « La pétanque peut vous faire grandir »

8
1

LES MOINES BOULISTES JOUENT TRÈS ZEN


29.08.2008

Kaisen.jpgCe sont des moines bouddhistes et… boulistes ! Au temple zen du Pic lumineux – autrement dit Ho Sho Ji – situé au sud de la Dordogne, l’art de taquiner le cochonnet est devenu une religion.

Ou, du moins, « la continuité en mouvement, de la méditation ». Les sons des cloches du monastère cohabitent avec ceux des « carreaux parfaits » et « palets » (Ndlr : techniques de tir) sur les graviers, non loin des bonzaïs. Ce jeu très prisé des religieux durant l’été, a droit aux honneurs de la radio France culture qui lui consacre cet après-midi près d’une heure de reportage[[«Moines boulistes en Périgord», un documentaire de Sylvain Alzial et Rafik Zenine, aujourd’hui à 16 heures sur les ondes de France Culture. Fréquences sur www.franceculture.fr]]apaisant.

TEMPLE DE LARZAC (DORDOGNE), MERCREDI. La pétanque aide le maître zen français, Kaisen , à méditer.
(PHOTOPQR/« SUD OUEST »/MARIE SEILLERY.) >>

A l’origine de cette étonnante passion pour le bouchon, un maître zen français d’origine polonaise, Alain Krystaszek, 56 ans, rebaptisé Kaisen, un nom qui signifie « ermite solitaire dans la montagne profonde ». C’est un fada de la pétanque depuis trente-cinq ans. Il fut même un compétiteur de très bon niveau. C’est lui qui, lors de retraites, convertit ses disciples aux vertus d’un loisir qu’il associe au « zazen », la méditation assise en tailleur et silencieuse des bouddhistes japonais, les paumes des mains tournées vers le ciel.

Ensembles, ils observent les courbes parfois imprévisibles des boules d’acier. Ils ont aussi une réflexion sur leurs émotions, tensions et postures, contrôlent leur souffle en portant leur attention sur « l’expiration profonde » afin de « stabiliser l’esprit » ou affinent leur concentration sur le cochonnet. Bref, « les deux pieds bien alignés dans la vie », ils développent leur « calme intérieur ». Quand ils s’amusent à tirer et à pointer sous l’œil d’un bouddha statufié, ils trouvent que le temps « devient éternité ». Au cœur du Périgord noir, leur cérémonie est à mille lieues de celui, plutôt bruyant, des places provençales. Face au dojo (temple), on met de côté le rituel de l’apéro anisé qui « ne profite pas à l’esprit ». On est en dehors de tout çà ! Quand on joue, il faut être détendu, avoir beaucoup de patience, ne pas laisser ses pensées vagabonder et aussi savoir perdre », décrit Kaizen.

«La pétanque peut vous faire grandir»

Cette distraction spirituelle est capable, paraît-il, de faire de vous « un être de bien ». « Si la pétanque est pratiquée dans l’esprit juste, alors oui, elle peut vous faire grandir », assure ce spécialiste des arts martiaux, en particulier du kung-fu. Philippe Quintais, légende de la pétanque, douze fois champion du monde, a passé un après-midi « reposant » au Pic luminaux, en juin dernier. Et il a été surpris par la sérénité régnant sur le terrain. « C’est la tranquillité, la Paix avec un grand P. On est très loin des bruits de la vie de tous les jours. Je ne suis pas adepte du bouddhisme, mais des gens comme çà, franchement, çà recharge les batteries.


Par Vincent Mongaillard

Source : Le Parisien

DVD-zen.jpg

Previous articleVous n’êtes vivant que dans l’instant présent!
Next articleZem — La magnanimité

1 commentaire

Comments are closed.