Accueil Espace Bouddhiste Bouddhisme En Birmanie bouddhiste, les musulmans victimes du racisme ordinaire

En Birmanie bouddhiste, les musulmans victimes du racisme ordinaire

4
0

06/06/2012

En Birmanie, où il est souvent admis que ne pas être bouddhiste revient à ne pas être birman, les musulmans sont parfois vus comme des « envahisseurs ». Une situation explosive, comme en témoignent les violences de dimanche qui ont fait dix morts.

birmanie-musulmans-bouddhistes-buddhachannel.jpg« Les relations au jour le jour avec les bouddhistes sont bonnes aussi longtemps que vous connaissez votre place et que vous ne dépassez pas cette limite », explique Ko Aung Aung, de l’Association des musulmans de Birmanie (BMA), installé en Europe.

« Pour n’importe qui, un crime est crime, mais si (son auteur) est (…) musulman, ça peut devenir une bonne raison de provoquer des émeutes ».

Les tensions latentes entre bouddhistes et musulmans ont conduit à plusieurs séries d’émeutes meurtrières ces quinze dernières années, souvent à la suite de rumeurs accusant un musulman.

Un scénario qui s’est répété dimanche à Taunggote, dans l’Etat Rakhine, frontalier du Bangladesh. Une foule de la minorité ethnique rakhine, essentiellement bouddhiste, s’en est pris à des musulmans accusés d’avoir violé et tué une jeune fille Rakhine. Dix musulmans ont été battus à mort.

Lire la suite sur tempsreel.nouvelobs.com

Previous articleRencontre remarquable
Next articleZem — Je t’aime, moi non plus