Accueil Espace Bouddhiste Bouddhisme J’ai testé pour vous … le bouddhisme tibétain

J’ai testé pour vous … le bouddhisme tibétain

10
0

02/01/2012


Un mardi soir de décembre, je me rends rue de la Jomayère à Saint-Etienne. Le Centre Bouddhiste Tibétain Oddiyana est caché derrière un portail bleu, au fond d’un jardin.


70x100-test.jpgL’endroit est inhabituel pour un lieu de culte. C’est au rez-de chaussée d’une maison que l’association a installé son temple bouddhiste. A l’intérieur, l’odeur de l’encens est forte. La température des lieux est hivernale, mais les couleurs chaudes éparpillées un peu partout réchauffent. Sur les murs blancs, plusieurs tentures et photographies tibétaines sont accrochées. Vénérable Lama Shérab Dorjé arrive. Il est un peu en retard. Nous le saluons. Certains se prosternent devant cet homme qui en équivalent dans le bouddhisme est un prêtre. Il porte une tenue traditionnelle faite des même couleurs que la décoration: orange, rouge, jaune. Il s’installe et nous commençons. Je ne comprends pas ce qu’il dit. Il parle dans un bon français mais dans un ton bas et monocorde. Ce soir, nous apprenons le massage (habillé) tibétain. Ma partenaire est une dame d’un âge, à la chevelure très belle. Etrange impression que de masser une inconnue. A un moment, Lama Sherab me touche la main pour montrer un exemple. Sensation apaisante.


« Ils cherchent bonheur »

Vient le moment de la méditation. Lama Sherab boit régulièrement son thé. Nous fermons les yeux. Je vois au fond de la salle un homme d’un âge, qui m’intrigue, au milieu de la majorité de femmes présentes. J’écoute attentivement les indications de Lama: « on prend la souffrance, pour diminuer l’égo, on donne notre vertue et notre bonheur, pour que le monde devienne un paradis. »


S. B.



Lire la suite sur zoomdici.fr


Previous articleLe livre des morts tibétain – La grande libération – Bardo Thödol – 2/2
Next article« Je promets de ne manger que ce qui convient à mon corps »