Accueil Espace Bouddhiste Bouddhisme Le Bouddhisme Won aujourd’hui

Le Bouddhisme Won aujourd’hui

9
0

Il y a 15 diocèses, environ 550 temples, et 180 organisations à l’échelle nationale en Corée. A l’étranger, il y a 5 diocèses, 51 temples, et 9 organisations répartis dans 14 pays qui remplissent activement leurs missions et réunissent 1.400.000 fidèles. Le Bouddhisme Won développe des activités diverses pour construire un espace de paix à l’échelle mondiale dans lequel la pratique assidue, l’étude, la culture de la nature originelle de l’esprit, le mouvement des ONG, la réunification, la plantation de grâce, et la reconquête de la spiritualité sociale sont souhaités.

won_img03-2.jpgAu niveau international, en tant que membre des Religions Unies (équivalent religieux de l’ONU), de la Conférence mondiale des religions et de la paix, de l’Organisation mondiale des bouddhistes, de la Conférence asiatique sur la Religion et la Paix, de l’Association Internationale pour les libertés religieuses, du Centre International interconfessionnel .etc le Bouddhisme Won a rejoint l’ère de la coopération interreligieuse internationale. Le clergé bouddhiste Won agit dans ces différentes associations en tant que co-représentant.

Les bouddhistes Won, dans l’esprit d’un service public, mettent volontiers en place des organisations citoyennes et développent des mouvements actifs dans le domaine de l’environnement, de la réunification de la Corée, des droits de l’homme et de l’éducation.

En outre, afin de mener à bien l’idéologie de leur mission sociale, les ONG won-bouddhistes travaillent avec les organisations nationales les plus actives. Ces organisations comprennent la Coalition des citoyens pour la justice économique, Amnesty, le Mouvement de Partage Coréen, le Conseil coréen pour la réconciliation et de coopération, la Coalition pour des élections ainsi que diverses ONG (organisations non gouvernementales).


Source: www.wonbuddhism.info

Previous articleLe monastère d’Amarbayasgalant – unité stylistique à la chinoise
Next articleJanvier 2012 – Le Journal des Sanghas