Accueil Espace Bouddhiste Bouddhisme Le dalaï-lama : « La vérité religieuse peut être unique, mais jamais exclusive »

Le dalaï-lama : « La vérité religieuse peut être unique, mais jamais exclusive »

4
2

Interview par Marie-Lucile Kubacki – publié le 24/10/2011

A l’occasion des 25 ans de la Rencontre d’Assise pour la paix, interview du dalaï-lama, qui répond à nos questions sur le dialogue interreligieux.

Le dalaï-lama était invité à Toulouse du 13 au 15 août pour donner une série de conférences ©
Le dalaï-lama était invité à Toulouse du 13 au 15 août pour donner une série de conférences ©

Venu à Toulouse au mois d’août dernier, le chef spirituel tibétain a longuement insisté sur la nécessité de poursuivre un dialogue interreligieux respectueux du pluralisme. Dans un petit salon privé du Zénith, il est revenu sur Assise 1986, aux côtés de son traducteur, le moine bouddhiste français Matthieu Ricard. Le visage éclairé de son éternel sourire, humain et lumineux, il ne se contente pas de parler de cet esprit d’Assise, il le transmet.

En 1986, vous étiez aux côtés de Jean Paul II à Assise. Quel souvenir gardez-vous de cette rencontre ?

J’avais particulièrement apprécié l’initiative de Jean Paul II. En réunissant les représentants des grandes religions pour ces journées de prière, le pape leur avait permis d’exprimer leur point de vue sur la paix dans le monde. Que des responsables religieux montrent un exemple d’unité sur de grandes questions comme la paix et l’amour altruiste aux yeux de tous les citoyens est très important.

D’autant plus qu’aujourd’hui le fanatisme religieux persiste : aucune religion n’est épargnée et l’esprit d’Assise semble parfois loin !



Pour certains, il n’y a qu’une seule vérité, une seule voie… Alors qu’en réalité les vérités et les voies sont multiples, comme les religions. Chaque pratiquant doit prendre conscience que sa vérité peut être unique, mais jamais exclusive. Si l’on pratique une religion, il faut être sérieux. Si l’on est sérieux, on ne peut pas manquer de reconnaître que l’amour, la tolérance sont au cœur de notre religion ! L’individu doit donc se concentrer sur sa foi. L’harmonie n’est pas une utopie. En Inde, différentes traditions coexistent pacifiquement depuis un millénaire, sur la base du respect mutuel.

Lire la suite sur www.lavie.fr

Previous articleL’Ordre Ho Chi Minh au bonze supérieur Thich Thanh Tu
Next articleSondage – Qu’y a-t’il après la mort ?

2 Commentaires

  1. Le dalaï-lama : « La vérité religieuse peut être unique, mais jamais exclusive »
    La bonne pratique de la méditation : concentration sur la respiration.: uniquement régler l’inspiration ,retenir le soufle et expirer profondèment. Longtemps après le lacher prise un bouddhiste passe à la visualisation de la divinité choisie ! ex: le Bouddha de la compassion Tchenrézi et ensuite la récitation de son mantra avec le mala de 108 boules.  » OM MANI PEME HOUNG (Tib) ou AUM MANI PADME HUM (en sanskrit)!
    Tashy Delek de Karma seunam Dorjé

    • Le dalaï-lama : « La vérité religieuse peut être unique, mais jamais exclusive »
      La bonne pratique de la méditation : concentration sur la respiration. : uniquement régler l’inspiration ,retenir le soufle et expirer profondément.

      Oui, c’est la racine de l’arbre et ses branches sont multiples : le Soutra du Coeur énonce que tous les phénomènes ne sont que pure vacuité, les formes sont vides……les images et les visualisations….aussi.

Comments are closed.