Accueil Enseignements Articles et conférences T’chat avec Daï Son (Amitabha Terre Pure) — Comment s’engager dans le...

T’chat avec Daï Son (Amitabha Terre Pure) — Comment s’engager dans le bouddhisme ? Pratique quotidienne…

8
0

G_M-Amitabha4.jpgVendredi 21 août, vous avez eu la chance de rencontrer Daï Son (Amitabha Terre Pure) sur le t’chat de Buddhachannel, à l’occasion d’une discussion autour du thème: « Comment s’engager dans le bouddhisme? Pratique quotidienne…

Voici le compte rendu de cette rencontre.

BC-Amelie> Je vous propose de lancer le sujet que Dai-Son a désiré développer aujourd’hui
BC-Amelie> Comment s’engager dans le bouddhisme ? Pratique quotidienne…
BC-Amelie__> Dai-Son pouvez-vous tout d’abord commencer par vous présenter?

Dai-Son_> Excellent !
Dai-Son_> Bien sûr.
Dai-Son_> Chaque fois que je rencontrer des gens et que je parle du bouddhisme, on me demande souvent depuis combien de temps je pratique le Dharma…
Dai-Son_> J’aime à répondre : je ne sais pas !
Dai-Son_> Alors ils sont étonnés..
Dai-Son_> Ensuite, je leur dis que je suis un simple pratiquant du Dharma, disciple du Bouddha et responsable du site Amitabha Terre Pure
Dai-Son_> En dire trop n’est pas de mon attitude naturelle
Dai-Son_> Il est nécessaire d’avoir une certaine curiosité dans le bouddhisme
Dai-Son_> Je laisse les questions arriver…

– BC-Amelie__> pouvez-vous présenter un peu Amitabha Terre Pure?

– Dai-Son_> Ceci étant, je pratique le Dharma depuis des années bien évidemment et la Voie du Mahayana, de l’amour et de la compassion.
– Dai-Son_> Amitabha Terre Pure est un site lié à la congrégation Linh-Son internationale
– Dai-Son_> Il a 2 objectifs principaux :
– Dai-Son_> permettre aux personnes qui souhaitent découvrir le bouddhisme de façon claire et simple et proposer une porte du dharma spéciale qu’est la Terre Pure.
– Dai-Son_> Tant de personnes souhaitent connaître le bouddhisme mais ne savent pas comment l’aborder…

– SevenDust_> Justement, la Terre Pure, quelles sont ses spécificités?

– Dai-Son_> La Terre Pure est un sujet vaste.
– Dai-Son_> Il s’agit d’une méthode de libération enseignée par le Bouddha qui s’adapte à toutes les catégories d’êtres…
– Dai-Son_> Il s’agit, sans vouloir dériver du sujet principal, de pratiquer pour renaître en une Terre de Bouddha.
– Dai-Son_> Il existe beaucoup de méthodes et afin de connaître celle qui nous convient le mieux…
– Dai-Son_> une démarche personnelle devrait être effectuée pour avoir une vision large du bouddhisme

– Dai-Son_> Cette démarche personnelle consiste à s’informer des différentes traditions…

– BC-Amelie__> Dai son est ici pour nous parler de
– BC-Amelie__> Comment s’engager dans le bouddhisme ? Pratique quotidienne…

– SevenDust_> Oui, tout à fait, c’est un peu ce qui pose problème pour « lentrée en bouddhisme », il existe une multitude d’écoles, et peu d’informations synthétiques.

– Dai-Son_> L’approche du bouddhisme peut être menée de différents façons
– Dai-Son_> parfois, elle vient d’une simple curiosité ou affinité, ou encore le plus souvent d’un vécu douloureux
– Dai-Son_> On le rencontre le bouddhisme par la souffrance ou la reconnaissance de la souffrance très souvent

– venerable_> je suis en stand by pour commenter éventuellement..lol

– BC-Amelie__> Mais DaiSon
– BC-Amelie__> D’après vous comment pouvons nous choisir et devons-nous choisir une lignée
– BC-Amelie__> pour pouvoir s’engager dans le bouddhisme?

– Dai-Son_> Ensuite, une fois réunies les causes qui mènent à la rencontre du bouddhisme, il est nécessaire d’étudier le bouddhisme

– Calamiteej_> moi j’aimerais d’abord savoir ce que c que de « s’engager dans le bouddhisme »…

– Dai-Son_> Les livres sont une chose, non négligeable mais insuffisants

– venerable_> Amélie, j’ai parlé sur Facebook de la question illusoire de la la lignée, je parle d’école, car toutes les lignées veulent remonter au Bouddha ou à Kashyapa.. cherchez l’erreur !!

– Dai-Son_> S’engager dans le bouddhisme est accepter de changer sa façon de vivre er réfléchir…
– Dai-Son_> Le bouddhisme est porteur de messages importants comme l’amour universel et la compassion…

– Calamiteej_> comment savoir que le processus a déjà commencé?

– Dai-Son_> lorsque la souffrance est reconnue en soi et chez les autres…

– venerable_> Dai son, bonjour, s’engager dans le bouddhisme est changer d’attitude et de comportement dans le sens où l’on devient plus attentif et conscient

– Dai-Son_> Non seulement plus attentif et conscient…
– Dai-Son_> mais aussi prendre la décision d’agir pour chercher l’essentiel dans notre existence

– SevenDust_> Oui, l’engagement, ne consiste pas à entamer une collection de références, de connaissance de la chose bouddhique, mais bien à une pratique concrète par l’expérience.

– Dai-Son_> Il est nécessaire d’être prê(e) à changer

– So_> _10 l’essentiel… c’est abstrait justement.. chaque jour je me demande à quoi correspond cet essentiel

– Dai-Son_> Regardez vote propre existence…
– Dai-Son_> et ensuite se demander si celle-ci a un sens, lequel si oui , etc..

– So_> _10 oups
– So_> _10 …

– Dai-Son_> le bouddhisme pour être intégrer a besoin d’une reconnaissance des insatisfactions de la vie ordinaire
– Dai-Son_> le but ultime doit être clair dès le départ : mettre un terme aux souffrances
– Dai-Son_> aussi longtemps que les souffrances ne sont pas reconnues…

So_> _10 jai lu pas mal de livres à ce sujet ; ils m’apaisent mais je trouve quil est très difficile d’appliquer ces préceptes au quotidien

– venerable_> En comprenant leur origine, leur nature, leurs causes

– Dai-Son_> il est très difficile d’intégrer réellement le bouddhisme dans la vie de tous les jours
– Dai-Son_> effectivement vénérable
– Dai-Son_> une compréhension intellectuelle est nécessaire et aussi les expériences de la vie
– Dai-Son_> avec attention et vigilance
– Dai-Son_> Des personnes pratiquent le bouddhisme sans se dire bouddhistes
– Dai-Son_> ils pratiquent l’amour bienveillant, la compassion
– Dai-Son_> à travers des actions sociales
– Dai-Son_> d’une certaine façon on peut dire qu’ils sont « bouddhistes »
– Dai-Son_> néanmoins, s’ils n’ont pas l’objectif ultime de mettre un terme aux souffrances de façon efficace et radicale…
– Dai-Son_> tôt ou tard ils pourront dévier de la Voie
– Dai-Son_> Or, la reconnaissance de la souffrance n’est pas si aisée que cela

– venerable_> Ce n’est qu’avec la vision-Compréhension juste Sammâ dithi qu’on peut appliquer dans sa vie les 4 Nobles Propositions essentielles

– So_> _10 Oui… car s’occuper des autres, sans répit et sans réflexions, nous permet souvent de… ne pas s’occuper de nous même : de nos propres souffrances…
– So_> _10 le déni…

– Dai-Son_> la vision-compréhension juste fait partie du Noble Sentier Octuple, une base du bouddhisme..
– Dai-Son_> mais sans aller plus en profondeur…

– venerable_> S’oublier à travers les autres… c’est le résultat de la culpabilisation ecclésiastique..

– Dai-Son_> l’engagement dans le bouddhisme peut se faire de façon progressive

– venerable_> pourquoi ne pas aller plus en profonde Dai Son, car il est important de faire la différence entre Tariki et Jiriki aussi

– Dai-Son_> tant d’habitudes sont ancrées dans l’esprit ordinaire depuis la nuit des temps…
– Dai-Son_> vénérable, cela peu sa faire bien évidemment
– Dai-Son_> néanmoins peut-être que des personnes n’ont aucunes notions du bouddhisme

– venerable_> vous ne répondez pas à la question du Jiriki, pouvoir intérieur par oppistion à Tariki, le pouvoir extérieur ou intercession médiatrice…

– Dai-Son_> Essayons de coller au sujet qu’est : Comment s’engager dans le bouddhisme? La vie quotidienne …

– SevenDust_> Nouménal/phénoménal?

– venerable_> oui d’accord, mais sur quelles bases aussi, personnelles ou extérieures..

– Dai-Son_> Les deux sans problème…
– Dai-Son_> Sur la base personnelle, commencer à identifier les causes de nos propres souffrances…

– venerable_> Le dhammapada résume fort bien l’entrée en Bouddhisme  » Fuit le mal, faire le Bien, mais avant toute chose veiller à apaiser son mental « .

– Dai-Son_> grossières et de plus en plus subtiles..
– Dai-Son_> la reconnaissance subtile nécessite la pratique de la méditation..
– venerable_> sur les 51 événements mentaux, je présume…?
– Dai-Son_> vénérable, je vois que vous avez des connaissances et une affinité avec le véhicule des auditeurs…

– SevenDust_> Je dirais qu’avant d’identifier les cause, ne faut-il pas commencer par reconnaitre ses propres souffrances?

– Dai-Son_> entre autres…

– venerable_> j’ai pratiqué les 3 véhicules…

– Dai-Son_> le but ultime est de reconnaître la nature des phénomènes
– Dai-Son_> et avez-vous trouvé votre Voie ?
– Dai-Son_> Essayer est une chose…
– Dai-Son_> pénétrer le sens du dharma en est une autre
– Dai-Son_> ceci étant,
– Dai-Son_> adopter une éthique parfaite devrait être une base incontournable dans la vie de tous les jours…

– venerable_> je parlerai plutôt d’en prendre conscience par la perception que nous avons de nos sensations, et voir qu’elle est la cause de nos insatisfactions

– Dai-Son_> Cette éthique favorise la reconnaissance de nos souffrances…
– Dai-Son_> elle est même un révélateur de nos souffrances personnelles..
– Dai-Son_> les causes de nos insatisfactions résident en nos esprits

– venerable_> oui l’Ekayâna apporté d’Inde en Chine par Bodhidharma dans son expression la plus épurée et essentielle

– Dai-Son_> perturbés par différentes émotions négatives que sont la colère, la haine, etc…
– Dai-Son_> s’engager dans le bouddhisme est s’engager dans une démarche tournée au sein de notre esprit

– SevenDust_> l’attachement/répulsion…

– Dai-Son_> chercher à le connaître et identifier en lui les causes des souffrances..
– Dai-Son_> oui SevenDust

– SevenDust_> la soif.

– Dai-Son_> l’attachement-répulsion est un klesha très difficile à déraciné
– Dai-Son_> pour mener cette démarche de vouloir atténuer nos perturbations mentales…
– Dai-Son_> la méditation est indispensable
– Dai-Son_> elle peut être de deux sortes :
– Dai-Son_> la méditation analytique et la méditation formelle
– Dai-Son_> la méditation analytique relève de l’étude des enseignements du Bouddha
– Dai-Son_> la reconnaissance de sa véracité dans la vie de tous les jours par nos prorpes expériences…

– venerable_> la ligne a été coupée je reviens…

– Dai-Son_> la méditation formelle consiste à s’écarter des habitudes mondaines, couper temporairement avec cette vie. pour méditer en position, etc…
– Dai-Son_> le calme mental est indispensable pour reconnaitre les souffrances…
– Dai-Son_> excellent vénérable !
– Dai-Son_> la vie mondaine ne favorise pas le calme mental

– venerable_> excellent qui quoi l’ego mdr !!

– SevenDust_> N’y a t’il pas une étape dans les procédure de méditation avant de passer celles analytiques et formelles?

– Dai-Son_> nous sommes souvent très occupés par toutes sortes d’affaires
– Dai-Son_> d’obligations, etc
– Dai-Son_> la famille, les enfants..

– venerable_> Laisser flotter ses pensées comme nuages dans le ciel, ne pas s’y attacher

– Dai-Son_> difficile de trouver un moment de réel repos
– Dai-Son_> donc pratiquer le bouddhisme nécessite de faire des choix
– Dai-Son_> , de changer nos habitudes sans les renier complétement
– Dai-Son_> une forme de méditation, vénérable, il est vrai

– venerable_> cela permet de vider l’esprit pour mieux ensuite porter son attention à la résolution des problèmes

– Dai-Son_> SeventDust, qu’appelez-vous étape?

– SevenDust_> Elle est primordiale.
– SevenDust_> C’est celle-ci. 🙂

– Dai-Son_> Vider l’esprit peut être compris de différents façons

– venerable_> étape, il y en a différentes, dans les contemplations, dans le Noble Octuple Sentier, dans les facteurs d’éveil, dans la Roue de la Vie…

– Dai-Son_> Vider l’esprit, peut être laisser de côté nos problèmes,
– Dai-Son_> pour revenir vers soi même
– Dai-Son_> trouver une certaine paix intérieure afin de laisser émerger une attention suffisante pour mieux appréhender notre environnement
– Dai-Son_> il s’agir d’une forme de méditation

– venerable_> Question Dai son êtes-vous Jôdôshû ou Jôdôshinshû ?

– Dai-Son_> d’autre côté, Vider son esprit peut être compris comme étant dans un sens plus profond, reconnaitre en lui sa vraie nature et ne pas se laisser entraîner par les illusions
– Dai-Son_> dont i lest le seul créateur…l
– Dai-Son_> peut-être pourriez-vous expliquer aux autres personnes ces deux termes ?
– Dai-Son_> même si cela éloigne du sujet!

– SevenDust_> L’expression « Vider l’esprit », induit souvent en erreur. L’esprit n’est jamais vide. dans un sens pratique, pour moi, cela tiens plus du lâché prise face à nos pensées, en refusant la conceptualisation de celle-ci.

– Dai-Son_> Autrement, poursuivons sur la façon d’intégrer le bouddhisme dans la vie quotidienne

– venerable_> mais c’est à vous de l’expliquer puisque vous êtes partie prenante…lol

– Dai-Son_> effectivement
– Dai-Son_> SevenDust, vider l’esprit au sens ultime est aussi ne pas vider l’esprit au sens ultime

– SevenDust_> C’est à dire?

– Dai-Son_> vénérable, dois-je vous rappeler le sujet ?
– Dai-Son_> ceci signifie qu’en réalité, les mots ne suiffsent pas pour définir l’esprit et sa véritable nature
– Dai-Son_> qui n’est autre que celle du Bouddha en nous.

– venerable_> Dai son, il faut expliquer que le non-vider est tributaire du wu-wei, à savoir agir non-intentionnellement…

– Dai-Son_> D’ailleurs, s’engager dans le bouddhisme nécessite de développer une confiance en les enseignements du Dharma
– Dai-Son_> et reconnaître que notre propre nature est celle du Bouddha..
– Dai-Son_> permet de développer une certaine énergie face aux contrainte de la vie ordinaire
– Dai-Son_> Sur la Voie vers l’éveil, chaque personne désireuse de pratiquer réellement le Dharma…
– Dai-Son_> devrait faire l’effort d’accumuler le nécessaire pour s’engager dans une forme de bataille contre l’esprit et sa horde d’émotions négatives
– Dai-Son_> Pour dire que la pratique du Bouddhisme n’est pas aisée

– venerable_> vous avez dit horde, Attila j’arrive !!

– So_> _5 Je ny parviens pas, je ne dois pas être assez forte mentalement pour cela ; ce vilain samsara ne s’interrompt jamais…

– Dai-Son_> le nécessaire ne consiste pas à accumuler des connaissances

– Dai-Son_> pour faire savoir que « Nous » Connaissons ceci et cela

– SevenDust_> Quel est la nature de ce qui doit être accumulé, afin de lutté à notre tour contre Mara?

– Dai-Son_> SevenDust, ce que nous devons accumuler est énorme..

– venerable_> le lâcher prises de nos opinions impermanentes et illusoires.

– Dai-Son_> une foi inébranlable en la parole du Bouddha, des connaissances suffisantes et réalisées des bases, l’aide d’amis spirituels,….
– Dai-Son_> La bataille dont je parle n’est pas contre un « mal extérieur »..

– venerable_> un peu de légèreté, je vous prie..

– Guest5564_> 🙂 7 dust

– Dai-Son_> elle a pour but de déraciner notre croyance en notre ego
– Dai-Son_> L’ego, la croyance en notre ego est source de tous nos maux selon le Bouddha
– Dai-Son_> il ne s’agit donc pas de rester tel que nous sommes et d’essayer d’atteindre un Eveil
– Dai-Son_> il s’agit de transformer notre esprit
– Dai-Son_> et pour ce faire…

– Guest5564_> j’ai une petite question voila au fur e ta mesure que j’avance dans ma recherche spirituelle je commence a ne plus être dans le jugement

– Dai-Son_> pensez-vous que la vie mondaine propose cela aisément ?
– Dai-Son_> il faut du temps
– Dai-Son_> Le jugement, encore un vaste sujet

– Guest5564_> mais autour de moi ça n’arrête pas et je me mets parfois en retrait

– Dai-Son_> effectivement, le jugement est un reflet lorsqu’il s’agit de déniger autrui, de l’ego source de maux

– venerable_> Le jugement découle de l’attachement à nos opinions basées sur des pensées conceptuelles qui ne nous appartiennent pas, simplement la mise en séquence de ces pensées est de notre ressort

– Dai-Son_> vous devriez savoir que le jugement, peut être parfois bénéfique
– Dai-Son_> tout repose sur la motivation

– SevenDust_> _2 D’où l’intérêt de pouvoir observer leur formation, je suppose…

– Dai-Son_> s’il s’agit de vouloir aider une personne à reconnaitre son état douleux, le jugement devrait être une bonne chose
– Dai-Son_> bien sûr.

– venerable_> quand il permet à la personne concernée de comprendre la nature propre des choses et des phénomènes

– Guest5564_> oui mais lorsqu’il s’agit de moquerie ou de dénigrement

– Dai-Son_> mais il est très difficile de reconnaitre la motivation derrière un jugement
– Dai-Son_> elle est bon d’évoquer ce sujet
– venerable_> ah bon …
– Dai-Son_> il s’agit d’un moyen de pratiquer le bouddhisme dans la vie de tous les jours
– Dai-Son_> les obstacles sont nombreux
– Dai-Son_> au travail,…
– Dai-Son_> les « ennemis » ne manquent pas
– Dai-Son_> s’oublier soi même permet de mieux faire faces aux rivalités, jalousie, etc…
– venerable_> ah non s’oublier c’est trop facile, mais comprendre ce l’est plus
– Dai-Son_> la moquerie peut engendre 2 principales attitudes
– Dai-Son_> la regarder comme vide en elle…
– Dai-Son_> ou un moyen de développer la patience
– Dai-Son_> car sur la Voie du Bouddhisme,
– Dai-Son_> nous aspirons à développer les vertus

– SevenDust_> _2 J’ai du mal, avec le terme « ennemi ».

– Guest5564_> merci dai -son pour ces ^précieux conseils 😉

– Dai-Son_> la patience est une vertu transcendante
– Dai-Son_> ce que je nomme par « ennemi », concerne tout ce qui nous nuit véritablement ou en apparence
– Dai-Son_> Véritablement, ce pourrait être le délinquant qui veut nous voler un objet par la violence..

– SevenDust_> _2 Si c’est en apparence, il n’y a pas réellement d’ennemi?

– venerable_> Khsanti est une paramitâ à avoir une perfectibilité à cultier ,il y en a 6 ou 10

– Dai-Son_> en apparence, ce pourrait êtte l’ami de bien qui nous gronde avec une pure motivation pour nous aider à changer une façon de pensée, etc..

– Guest5564_> il est vrai que j’étais tellement fatigué hier soir que ma patience m’a fait défaut et c’est la colère intérieur qui s’est manifesté…

– Dai-Son_> excellent !
– Dai-Son_> Guest5564 vous évoquer une importance
– Dai-Son_> comment peut-on reconnaitre l’avancement de notre pratique du bouddhsime?

– SevenDust_> _2 Mais dans le cas du délinquant, est-ce sa personne qui est l’énemie, ou est-ce qu’on le qualifie de la sorte en fonction de son acte?

– Dai-Son_> dans la fatigue, très souvent !

– venerable_> en côtoyant les autres dans la vie courante !!

– Dai-Son_> Les deux SevenDust !

– venerable_> ou mon général !!

– Dai-Son_> la fatigue est un bon révélateur de notre vigilance, attention et surtout patience

– SevenDust_> _2 Mais si nous avons tous la nature de Bouddha en nous, ne l’a-t-il pas non plus?

– Dai-Son_> la colère est un puissant poison qui émerge facilement de la fatigue…

– SevenDust_> _2 Le délinquant…

– Dai-Son_> dans la fatigue, la croyance en notre « je » est très vive…

– So_> _5 et quand on arrive justement plus à être … autrement que fatiguée ? quand on a plus la force ni le gout, quon essaie de se tanner les fesses pour quelles bougent mais que rien n’avance plus jamais ?

– Dai-Son_> il a besoin de se reposer…
– Dai-Son_> et tolère difficilement les ennuis
– Dai-Son_> et cela se manifeste par la colère

– venerable_> Question de la colère. Bouddha a manifesté de puissantes colères contre les faux-brahmanes..

– Dai-Son_> Elles sont purement motivées cher vénérable…
– Dai-Son_> il n’y a pas de mauvais karmas générés par le Bouddha

– venerable_> oui, mais quelle colère ne l’est pas ?..

– Dai-Son_> Il peut y avoir des colère mue par le simple chérissement de soi

– venerable_> je parlais de motivation seulement et non de purement

– Dai-Son_> dans ce cas, la motivation ne peut être décrite comme pleinement pure

– venerable_> Est-ce qu’être en colère contre soi-même découle du chlérissement de son ego ??

– Dai-Son_> je n’ai pas oublié votre question So… soyez plus précis(e)
– Dai-Son_> Effectivement vénérable !
– Dai-Son_> la reconnaissance de soi même est déjà chérissement de soi

– venerable_> permettez que j’emploie ici le terme d’attachement plus que celui de chérissement..

– Dai-Son_> être en colère contre soi même
– Dai-Son_> est vouloir le rendre meilleur mais de façon stupide
– Dai-Son_> bien évidemment
– Dai-Son_> So pourriez-vous affiner votre question?

– SevenDust_> _2 Pardon de revenir sur mon délinquant… Mais si je considère que ses actes sont mus par la colère, la soif, ou d’autre raisons… C’est peut-être que lui ne s’est pas engager à briser l’illusion, qu’il n’en a peut-être pas eu l’opportunité. Est-ce que l’ignorance dans ce cas, est une raison pour moi de le qualifier cet individu d’énemi?

– Dai-Son_> L’ego, la racine de tous nos maux
– Dai-Son_> est d’une grande finesse
– Dai-Son_> bien évidemment SeventDust
– Dai-Son_> l’Ignorance fondamentale est à l’origine de l’ego

– venerable_> So , ce n’est que notre regard sur l’autre qui peut le qualifier d’ami ou d’ennemi

– Dai-Son_> car l’ennemi peut être ami et inversement

– SevenDust_> _2 C’était moi, Vénérable! 😉

– Dai-Son_> Comme nous parlons de l’ego,

– venerable_> tout à fait d’accord, mais là c’est le discernement qui rentre en ligne de compte et les situations peuvent varier dans l’impermanence

– SevenDust_> _2 Notre capacité à diférencier les actes et leurs causes de l’individu?

– Dai-Son_> le sujet comme s’engager dans le bouddhisme revête un aspect plus approfondi
– Dai-Son_> cependant, n’oublions pas ou sachons que cette pratique du dévoilement de l’ego nécessite d’autres pratiques..
– Dai-Son_> l’impermanence est un sujet basique du Dharma fondamental

– SevenDust_> _2 Absolument d’accord avec vous Vénérable.

– Guest5564_> je viens de réaliser que ma colère sétait manifesté a la suite d’un fatigue cette colère était motivée par la moquerie à l’égard d’ne personne handicapée mentale…au lieux d’expliquer calmement ce qu’était le handicap …j’ai laissé ma colère me rongé et la persone dans l’ignorance de sa parole

– venerable_> Ami ou ennemi dépend de notre réaqction face auxconditions et situations dans lesquelles l’Autre nous amis, libre à nous de savoir nous comporter ujstement

– Dai-Son_> « libre à nous… » dites-vous venerable

– SevenDust_> _2 Ce qui, pour moi, revient à dire qu’il n’y a pas réellement d’énemi.

– Dai-Son_> pensez-vous être libre de savoir comment vous comporter ?
– Dai-Son_> tout comme il n’y a pas réellement d’ami
– Dai-Son_> l’imoprtant est de savoir comment régir de la meilleure façon dans une situation délicate
– Dai-Son_> propice à l’émergence des perturbations mentales
– Dai-Son_> il s’agit d’un entraînement

– venerable_> Et l’ordonnance du Dr Bouddha, le Noble Octuple Sentier avec pensée, parole, action justes, vous en faites quoi Dai-son, l’aspirateur Dyson peut-être !!

– Dai-Son_> cependant, la compréhension intellectuelle n’est pas suffisante

– SevenDust_> _2 Oui, clairement.

– Dai-Son_> Le Noble Sentier Octuple, essentiel, n’est pas l’unique trait de l’ordonnance du Bouddha.

– venerable_> mais encore faut-il expliquer ce qu’est la compréhension non-intellectuelle …

– Dai-Son_> Je n’ai pas parler de compréhension intellectuelle…
– Dai-Son_> Je précise…

– SevenDust_> _2 Ce qui ,implique qu’il faut faire peut-être preuve d’une compassion égale envers l’un et l’autre.

– Dai-Son_> la compréhension intellectuelle est nécessaire pour mieux appréhender les problèmes sur la Voie de l’éveil
– Dai-Son_> elle relève de l’étude du Dharma
– Dai-Son_> cependant, la mise ne pratique n’est pas aisée

– venerable_> Dai-son, vous venez de l’évoquée avant le oui clairenement de Sevenoust

– Dai-Son_> Si vous êtrs capable de comprendre certains enseignements du Dharma…
– Dai-Son_> les réaliser en est une autre
– Dai-Son_> que signifie les raliser ?
– Dai-Son_> cela signifie les avoir intégrer non pas dans le champ temporaire de nos connaissances mais dans le champ fondamental de notre esprit
– Dai-Son_> si on n’est arrivé au point où savoir que se moquer d’autre ne nécessite aucun efort pour ne pas se moquer, on pourrait parler de réalisation.dès lors, l’éthique revpet une aspect transcdentant
– Dai-Son_> l’éthique constitue une des six perfections de la Voie du Bodhisatva
– Dai-Son_> Donc le Dharma ne conssite pas àaccumler des outils..
– Dai-Son_> puis à s’en servir pour être la meilleur personne possible

– venerable_> mais savoir comment les utiliser aussi

– Dai-Son_> ils ne sont que des moyens temporaires sur la Voie

– SevenDust_> _2 Moquer, railler, ou ne pas s’interresser?

– Dai-Son_> par exemple

– venerable_> ou ne pas s’accrocher, grasping en anglais très parlant

– Dai-Son_> Il faut savoir les abandonner sur le long Chemin de l’éveil
– Dai-Son_> Vous devriez savoir que la connaissance intellectuelle n’est pas une fois en soi sur la Voie…
– Dai-Son_> après celle-ci vient la lucidité propre naturlele de l’esprit

– venerable_> fois ou fin ??

– Dai-Son_> l’intuition spontanée ppropre aux qualités éveillées qui somment en notre esprit
– Dai-Son_> pour l’instant, elles ne sont pas reconnues

– So_> _5 Jai cessé dêtre en colère lorsque jai assimilé le fait que la vie nest quimpermanence à partir de là jai cessé de me battre
– So_> _5 peut etre un peu trop dailleurs

– Dai-Son_> fin venerable

– So_> _5 je vous souhaite paix sérénité à tous
– So_> _5 au revoir

– Dai-Son_> l’impermanence devrait ête un sujet de méditation de tou les jours selon le Bouddha
– Dai-Son_> Au revoir So !

– venerable_> Dai-son auriez-vous l’amabilité de ne pas couper vos phrases en petit bout, c’est pénible, surtout avec des caractères minuscules
– venerable_> au revoir So et à +

– Dai-Son_> ce sujet permet à lui seul d’ériquer bon nombres de souffrances grossières

– Dai-Son_> merci pour cette remarque venerable

– Guest5564_> je quitte la salle en silence je vous transmets du soleil amour et paix intérieur…merci pour ces précisons…je vais me ressourcer pour garder un esprit clair…

– Guest5564_> c’était très intéressant

– Dai-Son_> Dans la vie courante, si par exemple on nous vole un objet auquel on est très attaché, comprendre l’impermanence permet de ne pas mal régir

– Dai-Son_> C’est lheure de déjeuner !

– venerable_> bon apétit Dai son..

– SevenDust_> _2 L’objet n’existe que dans l’attachement que nous avons envers lui?

– Dai-Son_> Au quotidien, bien reconnaitre nos entraves pour ensuite de façon pragmatique chercher la solution.il s’agit d’une caractéristique du Bouddhisme
– Dai-Son_> Non !

– SevenDust_> _2 ah…

– Dai-Son_> Je reste bien sûr.
– Dai-Son_> Lexistence ou l’inexistence d’un objet relève du mode de fonctionnement dualiste de notre esprit SeventDust

– SevenDust_> _2 C’est à dire? 🙂

– Dai-Son_> Si la croyance en notre prorpe existence est présente au sein de notre esprit, naturellement vient celle d’un objet

– venerable_> être ou ne pas être…! lol

– SevenDust_> _2 🙂

– Dai-Son_> Notre esprit pour un peu approndire, se saisit lui même et considère l’extérieur comme différent de lui. Or il ne s’agit que d’un mode illusoire non éveillé de l’esprit.

– SevenDust_> _2 Donc, si nous ne croyons pas à notre propre existence l’objet n’existe pas…

– Dai-Son_> Un peu cela…

– SevenDust_> _2 Mais?

– Dai-Son_> Mais pas parfaitement. Car si nous pensons que nous ne croyons pas en cet objet, le « je » est toujours là
– Dai-Son_> Il est présent pour dire que cet objet il n’y crois pas.

– SevenDust_> _2 Le vide n’existe pas tant qu’il y a un observateur pour l’observer…

– Dai-Son_> l en est comme de la goutte d’eau dans l’océan. Elle se trompe en croyant que l’océan est différent d’elle en essence.

– Dai-Son_> Si elle demeure dans le raisonnement dualiste, elle ne pourrait reconnaître sa nature essentielle.
– Dai-Son_> Mais avan cela, mis à part ct

– SevenDust_> _2 Un aglomera de particules? indiférencié du reste?

– Dai-Son_> mais avant cela, mis à part cet approfondissement. Etes-vous capable de vous détacher des liens grossiers danbs la vie courante ?

– SevenDust_> _2 Quelle est la nature des liens grossiers?

– val1323_> _6 tashi delek !

– venerable_> très grossière..

– Dai-Son_> Les liens grossiers de la vie courante sont par exemple l’attachement ànos biens, notre famille, nos enfants, richesses, etc…

– Dai-Son_> Ces liens reposent sur ce « je » illusoire bien évidemment.
– Dai-Son_> Pensez-vous pouvoir pénétrer le Dharma sans cultiver le détachement à ce monde?

– SevenDust_> _2 Pourquoi grossiers, il sont justes liens?

– Dai-Son_> « grossiers » pour les différencier des liens subtils en notre esprits.
– Dai-Son_> ils ont grossiers car non reconnus comme entraves et source de souffrances

– venerable_> mais ils découlent soit d’un besoin d’appropriation soit d’un besoin d’appartenance à ..

– Dai-Son_> c’est le jeu du « je » venerable

– venerable_> je le savais, mais j’expliquais le pourquoi du comment..lol

– Dai-Son_> vous savez venerable mais êtes-vous prrê(e) à ne pas savoir ?

– venerable_> la tasse de thé est vide…

– Dai-Son_> Je parle du dévoilement de votre esprit saisissant.
– venerable_> oh Schocking !!
– Dai-Son_> La Voie du Milieu est-elle clairement identifiée en vous ?
– Dai-Son_> SevenDust, que vous inspire les liens grossiers ?
– Dai-Son_> Les avez-vous reconnus dans votre vie?

– SevenDust_> _2 Comment définissez-vous l’actes de se détacher de ces liens?

– venerable_> K2R le détachant universel !!

– Dai-Son_> L’acte de se détacher de ces liens peut être compris à deux niveaux

– venerable_> gr

– SevenDust_> _2 Rien. Les qualifier, pour moi c’est déjà faire pruve d’un jugement emprunt de dualité.

– venerable_> bug de doigt !!
– venerable_> mondain et ultramondain..

– Dai-Son_> Si on demeure dans le plan relatif, sans détacher est aussi s’attacher temporairement.

– venerable_> ou realtif et ultime..

– Dai-Son_> Seulement, ce détachement a la fonction de nous faire progresser sur la Voie de l’éveil et la diminution de nos souffrances.
– Dai-Son_> Disons qu’il s’agi d’un moyen habil

– venerable_> Upaya kaushalia

– Dai-Son_> essayez d’user de terme compréhensibles venerable
– Dai-Son_> pas tout le monde connait
– Dai-Son_> juste des détails

– venerable_> c’est le terme sanscrit tout simplement pour désigner les moyens habiles

– Dai-Son_> excellent ! C’est plus clair mêlme si pas trop utile dans la vie et la pratique de tous les jours
– Dai-Son_> Au delà de la connaissance, le plus difficile est de faire émerger la sagsse
– Dai-Son_> Je poursuis sur lesl iens et l’acte de se détacher
– Dai-Son_> l’autre approche serait de se demander s’il y a une personne et des objets dont il faut se détacher.
– Dai-Son_> et ainsi on vogue inévitablement vers la nécessité de développer la sagesse transcendante
– Dai-Son_> et la méditation sur la nature ultime des phénomènes
– Dai-Son_> Si vous demandez dans le champ relatif, les moyens habils nombreux ne peuvent être éviter car extrêmemnt utiles

– venerable_> je précise: les upaya kaushalia sont des moyens habiles de propagation ou de connaissance au nombre de 8

– Dai-Son_> Si le Bouddha a enseigné d’innombrables méthodes, c’est que ces méthodes ou moyens habils sont nécessaires.
– Dai-Son_> le cas où il faudrait absolument éviter, serait d’échouer dans le nihilisme de toute chose

– SevenDust_> _2 Concretement, par rapport à la famille par exemple, cela donne quoi?

– venerable_> oui comme le diait si bien Vimalakirti dans son Nirdesha soutrâ

– Dai-Son_> Dans la famille, il est normale de part le lien du sang d’éprouver de l’amour envers nos proches
– Dai-Son_> cependant, à regarder de plus prêt, notre amour est étriqué

– SevenDust_> _2 C’est en filigrane aussi dans le Sandhinirmocanasûtra.

– venerable_> par nos exigences

– Dai-Son_> nous aimons nos proches naturellement sans savoir par ignorance que ces proches ne seront plus demain ou ne poyurront éternellement l’être
– Dai-Son_> en clair cet amour repose sur la non réalisation de l’impermanence de tous les phénomènes dont les êtres

– venerable_> impermanence ou 2è des 3 caractéristiques bouddhiques

– SevenDust_> _2 Il faut avoir éprouvé l’imminence de leur disparition, parfois, pour acceder parfois à cette appréciation.

– Dai-Son_> Notre vision manque de largesse et si une personne fait du mal à un de nos proches, comment réagissons-nous le plus souvent?
– Dai-Son_> par la clère ou l’esprit de vengeance
– Dai-Son_> tout cela est signe d’une étroitesse d’esprit
– Dai-Son_> il en est de na lréalisation de la loi du karma
– Dai-Son_> de la loi de cause à effets
– Dai-Son_> nos réactions sont souvent spontanées, irréfléchies

– venerable_> mais pouruoi ne pas laisser le proche résoudre ce problème au lieu de s’inverstir à sa place ?

– Dai-Son_> ells sont ancrées mécaniquement en notre esprit dualiste et ignorant
– Dai-Son_> effectivement venerable
– Dai-Son_> mais on peut aussi vouloir l’aider intelligemment par compassion

– venerable_> en se substituant à lui…

– Dai-Son_> en prenant sa souffrance en nous

SevenDust_> _2 C’est le risque…

– Dai-Son_> il s’agit de la meilleure aide
– Dai-Son_> Voic une anecdote pour vous
– Dai-Son_> sans rentrer dans les détails

– SevenDust_> _2 Sans s’identifier à la souffrance de l’autre.

– venerable_> en prenant ou comprenant sa souffrance et origine, causes, développement et conséquences de celle-ci

– Dai-Son_> Il s’agit d’un sage qui a acquis la vision transcnedante ou clairevoyance..
– Dai-Son_> Il voit un homme en train de manger un poisson assis avec un enfant sur les genoux…
– Dai-Son_> il chasse un chien qui ennuis

– SevenDust_> _2 CQFD.

– Dai-Son_> en fait le sage de part sa clairvoyance a vu la relation passée entre l’enfant, cet homme, le poisson qui était en train d’être péché et le chien…
– Dai-Son_> le chien était sa mère dan une vie passé, l’enfant était un ennemi et le poisson sa femme d’autrefois….
– Dai-Son_> Ceci pour comprendre que ne connaissant pas nos vie passées, nous aimons pas de l’amour universel
– Dai-Son_> par l’igonrance qui caractérise notre esprit

– venerable_> mais l’important est celle que nous vivons Ici et Maintenant !!

– Dai-Son_> ainsi, si nous voulons développer l’amour universel et la grande compassion, il est nécessaire de reconnaître les liens étroits entre les être depuis la nuit des temps
– Dai-Son_> une vison erronée venerable
– Dai-Son_> car ce qui s’est produit autrefois peut sans aucun doute arriver dans la vie prochaine
– Dai-Son_> cela dépend de vos actions par les trois portes
– Dai-Son_> dans cette vie et les autres
– Dai-Son_> la rétribution karmique est profonde de part son mécanisme

– venerable_> pas tant que cela puisqu’elle aussi conditionnera notre vie future,,,

– SevenDust_> _2 Non, c’est encore s’encré dans un passé hypothétique et spéculatif pour justifier nos actes.A mon sens.
– SevenDust_> _2 Un jeu d’action sanction.

– Dai-Son_> bien sûr

– venerable_> sans ..ction !!

– SevenDust_> _2 lol

– Dai-Son_> SevenDust, la loi du karma,ce jeu de d’action sanction est naturel
– Dai-Son_> il est une caractéristique du Samsar
– Dai-Son_> ce n’est pas le Bouddha ou autre qui l’a inventé
– Dai-Son_> Il s’agit d’une révélation du Bouddha de part son expérience
– Dai-Son_> Si vous ignorez la loi du karma, comment pourriez-vous pratiquer bouddhisme?

– SevenDust_> _2 Oui, mais attention à ne pas se recréer un oeil de Caën…

– venerable_> La loi des transmigration n’est pas uniquement bouddhique puisqu’on la trouve mentionnée dans les Upanishads..

– Dai-Son_> Sans assimilation des bases du Bouddhisme, aucun cheminement authentique vers l’éveil n’est possible.
– Dai-Son_> effectivemment venerable

– SevenDust_> _2 Le bon sens me fait dire, que sans chercher si loin, mes actions présentes ont déjà des répercussions. C’est déjà un bon début.

– Dai-Son_> Ceci étant, même si nous avons encore des doutes, cela est normal
– Dai-Son_> Excellent EvenDust !
– Dai-Son_> votre expérience est importante

– venerable_> Ben oui, il n’y a pas de fumée sans feu. CQFD.!

– Dai-Son_> les doutes n’échappent pas aux plus hauts degrés de la Voie de l’être d’éveil
– Dai-Son_> Mais leur présence ne peut entraver le cheminement sur la Voie
– Dai-Son_> il faut savoir délaisser ses doutes et se concentrer sur ce qui fait notre confiance en le Bouddha
– Dai-Son_> la foi ne s’acuqière pas imméditamement, tant de causes y interviennent

– SevenDust_> _2 Non, il faut en faire l’outil de notre compréhenssion… L’éveillé lui même admet avoir subit plusieur fois après son eveil les assaut de Mara…

– Dai-Son_> oui.
– Dai-Son_> l’ego, notre véritable ennemi est très puissant
– Dai-Son_> faire corps avec le monde n’est pas aisé.

– venerable_> mais tous égaux devant l’égo !!

– Dai-Son_> Je fais allusion aux trois corps du Bouddha en passant.

– venerable_> et le svabhavakaya, ?

– SevenDust_> _2 Le terme de foi, me parait, un peu étriqué, voir même innaproprié. Il faut perceverer dans la pratique de l’enseignement, pas dans la croyance.

– Dai-Son_> La loi n’est pas simplement une question de croyance
– Dai-Son_> je parle de foi bien sûr

– SevenDust_> _2 C’est dans le meilleur des cas un question de constat lié à l’expérimentation.

– Dai-Son_> dès lors que vous saisissez ert réaliser la véracité des enseignements du Bouddha par l’expérience et la pratique méditative

– SevenDust_> _2 Pas une croyance, au sens commun du terme.

– Dai-Son_> cette « foi » n’est qu’une désignation de votre avancement spirituel

– venerable_> ah, cette foi, une fois dans la ville de Foix, pourquoi pas plutôt le terme bienveillant de confiance ..

– Dai-Son_> comme cela vous plaît venerable

– SevenDust_> _2 Oui, je prèfère largement.

– Dai-Son_> il est vrai que le terme de foi peut « effrayer »

– SevenDust_> _2 non, il est littéralement proscrit par Gautama.

– Dai-Son_> En péseverant dans la pratique SevenDust, la « Foi » se renforce

– venerable_> le terme foi dans l’acception populaire se réfère à des croyances, alors que la confiance implique une action d’abandon avec

– Dai-Son_> l’aspiration à l’éveil se développe progressivement

– SevenDust_> _2 Si je commence à vivre la foi, je ne suis plus dans la pratique.

– Dai-Son_> Cela dépend de votre compéhension du mot « foi »
– Dai-Son_> La foi est importante mais non suffisante

– venerable_> Dai-son vous saluerez bien Thich Huyen Vî de ma part, on a célébré un Wesak à Lausanne, il y a une dizaine d’années

– Dai-Son_> ce n’est pas un objectif immédiat

– SevenDust_> _2 Et de la définission que vous en donnez.

– Dai-Son_> Je n’y manquerai pas venerable

– nataraja_> _2 oui je suis en retard…

– venerable_> bonne digestion !!

– SevenDust_> _2 Pourquoi grossiers, il sont justes liens?

– Dai-Son_> « grossiers » pour les différencier des liens subtils en notre esprits.
– Dai-Son_> ils ont grossiers car non reconnus comme entraves et source de souffrances

– venerable_> mais ils découlent soit d’un besoin d’appropriation soit d’un besoin d’appartenance à ..

– Dai-Son_> c’est le jeu du « je » venerable

– venerable_> je le savais, mais j’expliquais le pourquoi du comment..lol

– Dai-Son_> vous savez venerable mais êtes-vous prrê(e) à ne pas savoir ?

– venerable_> la tasse de thé est vide…

– Dai-Son_> Je parle du dévoilement de votre esprit saisissant.

– venerable_> oh Schocking !!

– Dai-Son_> La Voie du Milieu est-elle clairement identifiée en vous ?
– Dai-Son_> SevenDust, que vous inspire les liens grossiers ?
– Dai-Son_> Les avez-vous reconnus dans votre vie?

– SevenDust_> _2 Comment définissez-vous l’actes de se détacher de ces liens?

– venerable_> K2R le détachant universel !!

– Dai-Son_> L’acte de se détacher de ces liens peut être compris à deux niveaux

– venerable_> gr

– SevenDust_> _2 Rien. Les qualifier, pour moi c’est déjà faire pruve d’un jugement emprunt de dualité.

– venerable_> bug de doigt !!
– venerable_> mondain et ultramondain..

– Dai-Son_> Si on demeure dans le plan relatif, sans détacher est aussi s’attacher temporairement.

– venerable_> ou realtif et ultime..

– Dai-Son_> Seulement, ce détachement a la fonction de nous faire progresser sur la Voie de l’éveil et la diminution de nos souffrances.
– Dai-Son_> Disons qu’il s’agi d’un moyen habil
– venerable_> Upaya kaushalia
– Dai-Son_> essayez d’user de terme compréhensibles venerable
– Dai-Son_> pas tout le monde connait
– Dai-Son_> juste des détails

– venerable_> c’est le terme sanscrit tout simplement pour désigner les moyens habiles

– Dai-Son_> excellent ! C’est plus clair mêlme si pas trop utile dans la vie et la pratique de tous les jours
– Dai-Son_> Au delà de la connaissance, le plus difficile est de faire émerger la sagsse
– Dai-Son_> Je poursuis sur lesl iens et l’acte de se détacher
– Dai-Son_> l’autre approche serait de se demander s’il y a une personne et des objets dont il faut se détacher.
– Dai-Son_> et ainsi on vogue inévitablement vers la nécessité de développer la sagesse transcendante
– Dai-Son_> et la méditation sur la nature ultime des phénomènes
– Dai-Son_> Si vous demandez dans le champ relatif, les moyens habils nombreux ne peuvent être éviter car extrêmemnt utiles

– venerable_> je précise: les upaya kaushalia sont des moyens habiles de propagation ou de connaissance au nombre de 8

– Dai-Son_> Si le Bouddha a enseigné d’innombrables méthodes, c’est que ces méthodes ou moyens habils sont nécessaires.
– Dai-Son_> le cas où il faudrait absolument éviter, serait d’échouer dans le nihilisme de toute chose

– SevenDust_> _2 Concretement, par rapport à la famille par exemple, cela donne quoi?

– venerable_> oui comme le diait si bien Vimalakirti dans son Nirdesha soutrâ

– Dai-Son_> Dans la famille, il est normale de part le lien du sang d’éprouver de l’amour envers nos proches
– Dai-Son_> cependant, à regarder de plus prêt, notre amour est étriqué

– SevenDust_> _2 C’est en filigrane aussi dans le Sandhinirmocanasûtra.

– venerable_> par nos exigences

– Dai-Son_> nous aimons nos proches naturellement sans savoir par igonrance que ces proches ne seront plus demain ou ne poyurront éternellement l’être
– Dai-Son_> en clair cet amour repose sur la non réalisation de l’impermanence de tous les phénomènes dont les êtres

– venerable_> impermanence ou 2è des 3 caractéristiques bouddhiques

– SevenDust_> _2 Il faut avoir éprouvé l’imminence de leur disparition, parfois, pour acceder parfois à cette appréciation.

– Dai-Son_> Notre vision manque de largesse et si une personne fait du mal à un de nos proches, comment réagissons-nous le plus souvent?
– Dai-Son_> par la clère ou l’esprit de vengeance
– Dai-Son_> tout cela est signe d’une étroitesse d’esprit
– Dai-Son_> il en est de na lréalisation de la loi du karma
– Dai-Son_> de la loi de cause à effets
– Dai-Son_> nos réactions sont souvent spontanées, irréfléchies

– venerable_> mais pouruoi ne pas laisser le proche résoudre ce problème au lieu de s’inverstir à sa place ?

– Dai-Son_> ells sont ancrées mécaniquement en notre esprit dualiste et ignorant
– Dai-Son_> effectivement venerable
– Dai-Son_> mais on peut aussi vouloir l’aider intelligemment par compassion

– venerable_> en se substituant à lui…

– Dai-Son_> en prenant sa souffrance en nous
– SevenDust_> _2 C’est le risque…
– Dai-Son_> il s’agit de la meilleure aide
– Dai-Son_> Voic une anecdote pour vous
– Dai-Son_> sans rentrer dans les détails

– SevenDust_> _2 Sans s’identifier à la souffrance de l’autre.

– venerable_> en prenant ou comprenant sa souffrance et origine, causes, développement et conséquences de celle-ci

– Dai-Son_> Il s’agit d’un sage qui a acquis la vision transcnedante ou clairevoyance..
– Dai-Son_> Il voit un homme en train de manger un poisson assis avec un enfant sur les genoux…
– Dai-Son_> il chasse un chien qui ennuis

– SevenDust_> _2 CQFD.

– Dai-Son_> en fait le sage de part sa clairvoyance a vu la relation passée entre l’enfant, cet homme, le poisson qui était en train d’être péché et le chien…
– Dai-Son_> le chien était sa mère dan une vie passé, l’enfant était un ennemi et le poisson sa femme d’autrefois….
– Dai-Son_> Ceci pour comprendre que ne connaissant pas nos vie passées, nous aimons pas de l’amour universel
– Dai-Son_> par l’igonrance qui caractérise notre esprit

– venerable_> mais l’important est celle que nous vivons Ici et Maintenant !!

– Dai-Son_> ainsi, si nous voulons développer l’amour universel et la grande compassion, il est nécessaire de reconnaître les liens étrouits entre les être depuis la nuit des temps
– Dai-Son_> une vison erronée venerable
– Dai-Son_> car ce quis’est produit autrefois peut sans aucun doute arriver dans la vie prochaine
– Dai-Son_> cela dépend de vos actions par les trois portes
– Dai-Son_> dans cette vie et les autres
– Dai-Son_> la rétribution karmique est profonde de part son mécanisme

– venerable_> pas tant que cela puisqu’elle aussi conditionnera notre vie future,,,

– SevenDust_> _2 Non, c’est encore s’encré dans un passé hypothétique et spéculatif pour justifier nos actes.A mon sens.
– SevenDust_> _2 Un jeu d’action sanction.

– Dai-Son_> bien sûr

– venerable_> sans ..ction !!

– SevenDust_> _2 lol

– Dai-Son_> SevenDust, la loi du karma,ce jeu de d’action sanction est naturel
– Dai-Son_> il est une caractéristique du Samsar
– Dai-Son_> ce n’est pas le Bouddha ou autre qui l’a inventé
– Dai-Son_> Il s’agit d’une révélation du Bouddha de part son expérience
– Dai-Son_> Si vous ignorez la loi du karma, comment pourriez-vous pratiquer bouddhisme?

– SevenDust_> _2 Oui, mais attention à ne pas se recréer un œil de Caën…

– venerable_> La loi des transmigration n’est poas uniquement bouddhique puisqu’on la trouve mentionnée dans les Upanishads..

– Dai-Son_> Sans assimilation des bases du Bouddhisme, aucun cheminement authentique vers l’éveil n’est possible.
– Dai-Son_> effectivemment venerable

– SevenDust_> _2 Le bon sens me fait dire, que sans chercher si loin, mes actions présentes ont déjà des répercussions. C’est déjà un bon début.

– Dai-Son_> Ceci étant, même si nous avons encore des doutes, cela est normal
– Dai-Son_> Excellent EvenDust !
– Dai-Son_> votre expérience est importante

– venerable_> Ben oui, il n’y a pas de fumée sans feu. CQFD.!

– Dai-Son_> les doutes n’échappent pas aux plus hauts degrés de la Voie de l’être d’éveil
– Dai-Son_> Mais leur présence ne peut entraver le cheminement sur la Voie
– Dai-Son_> il faut savoir délaisser ses doutes et se concentrer sur ce qui fait notre confiance en le Bouddha
– Dai-Son_> la foi ne s’acuqière pas imméditamement, tant de causes y interviennent

– SevenDust_> _2 Non, il faut en faire l’outil de notre compréhenssion… L’éveillé lui même admet avoir subit plusieur fois après son eveil les assaut de Mara…

– Dai-Son_> cependant, elle peut vite se perdre
– Dai-Son_> oui.
– Dai-Son_> l’ego, notre véritable ennemi est très puissant
– Dai-Son_> faire corps avec le monde n’est pas aisé.

– venerable_> mais tous égaux devant l’égo !!

– Dai-Son_> Je fais allusion aux trois corps du Bouddha en passant.

– venerable_> et le svabhavakaya, ?

– SevenDust_> _2 Le terme de foi, me parait, un peu étriqué, voir même innaproprié. Il faut perceverer dans la pratique de l’enseignement, pas dans la croyance.

– Dai-Son_> La oi n’est pas simplement une question de croyance
– Dai-Son_> je parle de foi bien sûr

– SevenDust_> _2 C’est dans le meilleur des cas un question de constat lié à l’expériementation.

– Dai-Son_> dès lors que vous saisissez ert réaliser la véracité des enseignemnts du Bouddha par l’expérience et la pratique méditative
– SevenDust_> _2 Pas une croyance, au sens commun du terme.
– Dai-Son_> cette « foi » n’est qu’une désignation de votre avancement spirituel

– venerable_> ah, cette foi, une fois dans la ville de Foix, pourquoi pas plutôt le terme bienveillant de confiance ..

– Dai-Son_> comme cela vous plaît venerable

– SevenDust_> _2 Oui, je prèfère largement.

– Dai-Son_> il est vrai que le terme de foi peut « effrayer »

– SevenDust_> _2 non, il est literalement proscrit par Gautama.

– Dai-Son_> En péseverant dans la pratique SevenDust, la « Foi » se renforce

– venerable_> le terme foi dans l’acception populaire se réfère à des croyances, alors que la confiance implique une action d’abandon avec

– Dai-Son_> l’aspiration à l’éveil se développe progressivement

– SevenDust_> _2 Si je commence à vivre la foi, je ne suis plus dans la pratique.

– Dai-Son_> Cela dépend de votre compéhension du mot « foi »
– Dai-Son_> La foi est importante mais non suffisante

– venerable_> Dai-son vous saluerez bien Thich Huyen Vî de ma part, on a célébré un Wesak à Lausanne, il y a une dizaine d’années

– Dai-Son_> ce n’est pas un objectif immédiat

– SevenDust_> _2 Et de la définission que vous en donnez.

– Dai-Son_> Je n’y manquerai pas venerable

– venerable_> bonne digestion !!

– Dai-Son_> Nous avons voguer entre le subtil dans la nature des péhonèmes et aussi la pratique dans la vie ordiniaire
– Dai-Son_> comment voir autrement les émotions pertrubatrices…

– venerable_> et vogue la galère !!

– Dai-Son_> Il faut de la perséverance sur la Voie

– nataraja_> _2 comme sur toutes voies spirrituelles non?
– nataraja_> _2 spirituelles*

– Dai-Son_> mais déjà, l’amour universel et la compassion peuvent être appliqués dès maintenant
– Dai-Son_> Certes.
– Dai-Son_> Mais il est difficile de ne pas s’en dévier, n’est-ce pas?

– nataraja_> _2 en effet

– Dai-Son_> l’objectif d’une Voie spirituelle devrait être claire

– SevenDust_> _2 Et votre définission de la foi? 🙂

– Dai-Son_> La reconnaissance d’une vie mondaine pleine d’insatisfactions
– Dai-Son_> A qui cette question SevenDust?

– venerable_> quand vous parliez de persévérance, elle découle de la 8è perfectibilité adisthâna our résolution

– SevenDust_> _2 A vous Dai-Son. 🙂

– Dai-Son_> c’est aussi une des 6 perfections
– Dai-Son_> La « Foi » est une désignation de notre état d’esprit sur le chemin de l’éveil
– Dai-Son_> Elle est essentielle car revête un aspect support extérieur pour progresser
– SevenDust_> _2 Qu’est-ce qui caractérise cette désignation?
– Dai-Son_> sans se décourager. Elle est le reflet de notre réalisation de la véracité du Dharma.
– Dai-Son_> l’esprit dualiste
– Dai-Son_> S’il est soyurce de maux, sa dualité n’est pas vraie nature
– Dai-Son_> il est inconcevable de vouloir s’en défaire de suite.
– Dai-Son_> rechercher l’habilité à s’en servir est une pratique du Bouddhisme

– venerable_> patience, persévérance sont définies comme la 3è Kshanti dont on a parlé plus haut, pour la mettre en œuvre, il faut donc cette 8è la résolution sinon à quoi elle sert tout seule et là j’aimerai qu’on parle de l’interrelation imbricatoire des phénomènes dans le bouddhisme

– Dai-Son_> Cette « foi » n’est pas à saisir, obtenir, fabriqué,…

– SevenDust_> _2 Il n’est pas question de se décourager. Mais dans ce sens il ne s’agit donc pas d’une croyance aveugle. Qui peut-être une définition de la foi.

– Dai-Son_> elle s’appuie pour son développent spontané sur d’autres moyens habils
– Dai-Son_> La « foi » bouddhiste authentique n’est pas une croyance aveugle
– Dai-Son_> elle repose aussi sur la sagesse

– venerable_> elle est une mise en pratique quotidienne

– Dai-Son_> celle de la nature ultime des péhomènes
– Dai-Son_> des enseignements du Bouddha, certrs venerable

– venerable_> au revoir YC !! à+ sur www.bouddha.ch

– SevenDust_> _2 C’est ce que j’entends dans la pratique telle que nous l’a proposé Bouddha, Vénérable.

– Dai-Son_> le temps passe vite.

– venerable_> enore 30 minutes avant la récére !

– Dai-Son_> D’autres personnes ont été discrétes.
– Dai-Son_> et le déjeuner !
– Dai-Son_> Sans manger, difficle de pratiquer le Dharma

– venerable_> ah bon, vous mangez après midi !!

– Dai-Son_> Cela vous étonne ? La Voie de l’être d’éveil ne l’interdit pas, cher

– SevenDust_> _2 Je l’attendais, celle là… 8)

– Dai-Son_> l’esprit repose sur le corps. Comment un esprit fatigué peut-il saisir les profondeurs du Dharma?

– venerable_> parce qu’il faut être éveillé pour manger hors des heures courantes !!

Previous articleCongrès des bonzes patriotiques de Can Tho
Next articleSpiritualité made in Taïwan