Accueil Espace Bouddhiste Société Le Temple de Shaolin va envoyer des moines itinérants à l’étranger

Le Temple de Shaolin va envoyer des moines itinérants à l’étranger

8
0

10.01.2011

Le Temple de Shaolin, un des plus célèbres de Chine, place les marchés étrangers en tête de son plan de développement, a dit le supérieur du temple, Shi Yongxin, lors du week-end.

F201101101011341580292511.jpg

Shi Yongxin, le premier moine chinois à avoir obtenu un diplôme de MBA, a déclaré lors du Huitième Forum sur les Industries Culturelles samedi à Beijing que le temple avait déjà établi 40 centres culturels à l’étranger, dont des villes comme Londres et Berlin, a rapporté dimanche le Beijing News.

« Nos moines guerriers et nos moines bouddhistes répandent la culture de Shaolin en anglais, en allemand et en espagnol », a-t-il dit.

Les centres de l’étranger, qui proposent des formations aux arts martiaux, des ateliers sur la méditation zen et des cours de langue chinoise, ont reçu un accueil chaleureux, d’après Shi Yongxin.

« Les étrangers sont très férus de culture de Shaolin », a déclaré dimanche Shi Yongxin, ajoutant qu’il y a une demande sans cesse croissante pour des formations au kungfu de Shaolin à l’étranger.

Quelques centres Shaolin de l’étranger sont même en mesure de s’occuper de quelques milliers d’étudiants en même temps, a-t-il dit.

Aux États-Unis, par exemple, il y a plus de 130 clubs d’arts martiaux comptant quelque 400 000 étudiants.

S’agissant de la question d’une future expansion, il a déclaré que le temple « suivrait la destinée », bien qu’il soit cependant acquis que le temple enverra des moines guerriers dans ses centres culturels de l’étranger pour enseigner aux fans un authentique kungfu chinois.

« Aller à l’étranger n’est pas un problème pour nos moines, car ils se doivent de mener sans cesse une vie itinérante », a dit Shi Yongxin.

« C’est une façon traditionnelle de pratiquer le bouddhisme ».

Le Temple de Shaolin, établi en 495 de notre ère durant la Dynastie des Wei du Nord (386-534) est le principal temple du bouddhisme Chan (Zen) de Chine et est renommé pour sa pratique unique du kungfu, dont des arts martiaux comme la boxe et le qigong (exercice de respiration chinois).

Niché au cœur du Mont Songshan, dans la province du Henan, au Centre de la Chine, le complexe architectural historique du Temple de Shaolin a été ajouté l’année dernière sur la Liste du Patrimoine Mondial de l’UNESCO.

Le monastère est devenu une destination touristique très populaire qui accueille plus de deux millions de visiteurs chaque année, dont 150 000 venant de l’étranger et 60 000 étudiants qui y viennent pour suivre un enseignement dans une des écoles locales d’arts martiaux.


Source: french.peopledaily.com.cn

Previous articleDavid R. Loy — Bouddhisme et pauvreté
Next articleCélébration du 30e anniversaire de la fondation de l’Église bouddhique du Vietnam en novembre