Accueil Espace Bouddhiste Espace Enfants Ajannajataka — Le jataka du noble cheval

Ajannajataka — Le jataka du noble cheval

24
0

jataka-6.jpg

Ajannajataka


Le jataka du noble cheval

Le maître a donné cet enseignement sur le dhamma alors qu’il demeurait à Jetavana. Il concerne un bhikkhu qui perdit sa motivation. Le Maître s’étant adressé au bikkhu et lui ayant dit : « Bikkhu, par le passé, les Avisés ont persévéré, même lorsqu’ils se sont trouvés confrontés à des conditions défavorables ou qu’ils ont été blessés. », il raconta l’histoire du passé suivante.

Jadis régnait Brahmadatta, à Bénarès. Sept rois assiégèrent la ville, de la même manière que ce qui a été rapporté plus haut. Un guerrier en char attela deux chevaux Sindhu, qui étaient frères. Il quitta la ville, pénétra six des camps ennemis et captura six des rois. Lors de la capture du sixième roi, le plus âgé des chevaux fut blessé. Le conducteur de char fit faire demi-tour à son véhicule, se rendit à la porte du roi, détela le cheval le plus âgé, lui ôta son caparaçon, le laissa s’allonger sur le côté et commença à caparaçonner un autre cheval. En le voyant faire, le Bodhisatta pensa la même chose qu’il a été raconté plus haut. Il appela le conducteur de char et, allongé, dit ce gatha :

Quelque soit le temps,
Quelque soit le lieu,
Le noble cheval connaît la victoire
Le mauvais cheval reste en arrière

Le cavalier aida le Bodhisatta à se relever. Il le caparaçonna. Il pénétra dans le septième camp ennemi, en repartit avec le septième roi sur son char. Il se rendit devant la porte du roi et y laissa le Bodhisatta. Ce dernier, gisant sur le côté, ayant comme précédemment exhorté le roi, mourut. Le roi offrit à son corps des obsèques solennelles. Il accorda de grands honneurs au conducteur de char. Après avoir dirigé son royaume avec justice, il accéda au lieu correspondant à ses mérites.

Après avoir terminé cet enseignement et exposé les Quatre Vérités, le maître associa les naissances comme suit (Au terme de l’enseignement sur les Vérités, le bikkhu accéda au fruit le plus haut, l’état d’arahant) : « À cette époque, Ananda était le roi; le bouddha parfaitement illuminé était le cheval. »


Source: Jatakamala

Previous articleLe Grand Bouddha de Leshan en vue panoramique
Next articleNalapanajataka — Le jataka du roseau pour boire