Accueil Espace Bouddhiste Société Croyants à l’université

Croyants à l’université

8
0

Même si le passé de l’Université Laval est fortement lié à celui de la religion catholique – comme l’Histoire de tout le Québec, d’ailleurs –, la pratique religieuse en ses murs n’est toutefois pas aussi proéminente qu’elle l’a jadis été. Des groupes religieux subsistent encore afin de répondre à une certaine demande spirituelle, même si leurs activités ne sont pas toujours apparentes pour les étudiants. Impact Campus a cherché à mieux connaître leur implication dans la vie des étudiants.

Croyants-a-l_universiteLarge.gifSamedi dernier, le pavillon Alphonse-Desjardins résonnait aux rythmes exaltés des jeunes catholiques rassemblées à l’occasion d’une journée de préparation aux journées mondiales de la jeunesse ( JMJ ). Un exemple d’activité religieuse dans l’institution qu’est l’Université Laval.

Laïcité ?

Préserver la laïcité dans la sphère publique est la préoccupation actuelle du gouvernement Charest. La commission Bouchard-Taylor avait déjà mis les pieds dans le plat en 2007 en imposant des accommodements raisonnables. Cependant, les cas récents de niqab ( voile islamique couvrant l’intégralité du visage sauf les yeux ) ont remis la question en avant sur la scène publique. Vitupérer énergiquement à mettre fin aux interprétations possibles de ces « accommodements raisonnables », le premier ministre a déposé un projet de loi interdisant purement et simplement le niqab dans les lieux publics ( hôpitaux, écoles, administration… ).

La question de la pratique religieuse dans les lieux publics se pose également à l’Université. Espace multiculturel par excellence, on y trouve des étudiants des quatre coins du globe pratiquant nombre de religions : christianisme, judaïsme, islam, bouddhisme… Mais alors, comment concilier une foi pratiquante et la poursuite d’études universitaires ? Au-delà de la question des signes religieux, l’étude de disciplines parfois contradictoire aux préceptes religieux n’est-elle pas ardue pour les croyants ?

Il est à noter qu’il existe plusieurs associations confessionnelles sur le campus de l’Université Laval, comme celles représentant le christianisme ou l’Islam. Plus ou moins actives, certaines proposent des activités ouvertes à tous ( par exemple, « Campus pour le Christ » offre régulièrement des cafés philos autour de thèmes divers ) alors que d’autres se contentent d’être un lieu de rendez-vous et de dialogues
pour des personnes de même obédience.

Sollicitées par Impact Campus, peu d’associations ont voulu s’exprimer sur le sujet. Nous avons néanmoins pu rencontrer Catherine Côté et Jean-Philippe Dufault de l’association « Campus pour le Christ ». Organisation chrétienne de tendance évangélique, elle se donne pour mission « d’accueillir tous les étudiants qui veulent croître dans leur relation avec Dieu ».

Catherine et Jean-Philippe ne voient pas de problèmes particuliers à poursuivre des études universitaires. Ils expliquent que « le Christ prône l’excellence. À chacun de choisir la manière dont ils veulent y parvenir ». À la question de savoir comment accepter, par exemple, une vision darwiniste du monde alors que la Bible explique la création de l’homme de façon mystique, les deux responsables sont clairs : « Les deux théories ne sont pas nécessairement en contradiction mais plutôt se complètent ». Jean-Philippe insiste en disant que « plus [il] étudie les sciences, plus [il] sent ses convictions se confirmer ». Quant au développement d’universités catholiques, comme il y en a plusieurs aux États-Unis ou en Europe, les jeunes croyants ne sont pas spécialement partisans. « La religion reste une question personnelle et non publique », précise t-il.

La deuxième communauté acceptant d’en discuter est la communauté bouddhiste. Il existe tout de même le centre bouddhiste Toushita au centre-ville de Québec qui offre « des séances de méditation, des retraites spirituelles ou des enseignements pour approfondir la voie ».

La responsable du centre confirme qu’« un grand nombre d’étudiants viennent au centre pour se ressourcer ». Elle explique que « la pensée bouddhiste amène à la recherche du bonheur via la méditation et la recherche de soi. Rien n’interdit alors de continuer des études universitaires pour la personne qui en ressent le besoin ». Il apparaît néanmoins clairement, à ses yeux, que « le bouddhisme est une aide morale aux étudiants en état de stress scolaires ».

Les deux religions semblent parler d’une même voix pour dire qu’un grand choix est laissé aux croyants dans leur vie quotidienne. Suivre des études universitaires peut être alors vu comme une amélioration de soi-même.

Cependant, on peut douter du même point de vue dans toutes les religions. L’église de scientologie ( qui vient de s’installer triomphalement à Québec ) a voulu communiquer avant de se rétracter quelques jours plus tard. En outre, l’intégrisme religieux rampant dans nos sociétés nous amène à croire de plus en plus que l’apprentissage de connaissances sur le
monde n’est plus vraiment la priorité pour certaines communautés. Certaines préférant se focaliser sur du prosélytisme ou sur un certain repli sur soi. La laïcité n’est souvent pas la même pour un athée ou pour un croyant.

La religion reste néanmoins « un enjeu dans tous les pays développés » comme se plaît à le rappeler Jean Charest.

Officiellement, cinq associations culturelles religieuses sont présentes sur le campus. Quatre d’entre elles sont chrétiennes ( Association étudiante catholique, Association étudiante franco-protestante de l’Université Laval, Campus pour le Christ et le Groupe biblique étudiants en action ) et une est de confession musulmane ( Association des étudiants musulmans de l’Université Laval ). Officieusement, plusieurs groupes confessionnels existeraient sans statut défini. La loi n’oblige en rien les croyants à se regrouper en association pour pratiquer en communauté.

Par : Benoît Liodenot

Source: http://impactcampus.qc.ca

Previous articleLa province de Binh Duong (Vietnam) inaugure la plus longue statue de Bouddha.
Next articleCentre de Méditation et Temple Bouddhiste Thaïlandais de Waterloo (Belgique)