Accueil Espace Bouddhiste Alimentation John Bullit — Les Bouddhistes sont-ils végétariens ?

John Bullit — Les Bouddhistes sont-ils végétariens ?

24
13

vegan_icone.jpgCertains le sont, d’autres ne le sont pas. Pour autant que le sache, il n’y a pas d’indication dans le canon Pali qui suggère que le Bouddha ait interdit à ses disciples laïcs de manger de la viande. Le premier des cinq préceptes concerne l’action intentionnelle de priver un être vivant de sa vie, mais ne concerne pas celui de consommer la chair d’un animal qui est déjà mort. Selon la perspective du bouddhisme Theravada, le choix de manger ou non de la viande est strictement une affaire de préférence personnelle.

Bien que les moines du Theravada aient effectivement l’interdiction de mander certaines variétés de viande, ils n’ont pas à pratiquer le végétarisme, puisque la nourriture leur est fournie par la générosité des disciples laïcs, qui peuvent eux-mêmes être ou ne pas être végétariens. Les moines du Theravada ne sont pas obligés de manger tout ce qui est mis dans leur bol à aumônes, ainsi, un moine qui souhaite pratiquer le végétarisme peut simplement ignorer la viande qui est dans son bol. Dans certaines parties d’Asie où le végétarisme est inconnu, les moines végétariens auraient cependant vite un choix à faire : manger de la viande ou mourir de faim.

Prendre part à l’action de tuer pour se nourrir (chasser, pêcher, poser des pièges, etc.) est absolument incompatible avec le premier précepte, et doit être évité.

Mais qu’en est-il si je mange – ou si j’achète tout simplement – de la viande : Ne suis-je pas simplement en train d’encourager quelqu’un d’autre à tuer pour moi ? Comment cette possibilité peut-elle être cohérente avec le principe bouddhiste de ne pas nuire, ce pilier de la Motivation Juste ? Ceci est épineux. Je crois personnellement qu’il ne serait pas juste de demander à quelqu’un, « S’il vous plait, tuez ce poulet pour moi ! », parce que cela incite une personne à briser le premier précepte.

Cela est bien sûr un kamma négatif. (Gardez-le à l’esprit lorsque vous serez tenté de commander des fruits de mer frais dans un restaurant).

Mais acheter un morceau d’animal mort est une autre affaire. Même si mon achat peut vraiment aider les affaires du boucher, je ne lui demande pas de tuer en mon nom. S’il tue une autre vache demain, ceci est son choix, non le mien. C’est un point délicat mais important, révélant la distinction fondamentale entre les choix personnels (les choix tendant à altérer ma propre conduite) et les choix politiques (ceux tendant à altérer la conduite des autres). Chacun d’entre nous se doit de découvrir pour lui-même où se trouve la frontière entre les deux. Il est crucial de se rappeler, toutefois, que les enseignements du Bouddha sont, avant tout, des outils pour nous aider à apprendre à faire de bons choix personnels (kamma) ; ce ne sont pas des prescriptions pour des actions politiques.

Nous ne pourrions pas survivre longtemps dans ce monde sans nuire à l’une ou l’autre de ses créatures. Peu importe la prudence dont nous ferions preuve en marchant, un nombre infini d’insectes, d’acariens, et autres créatures périraient tout de même par inadvertance à chacun de nos pas. Où alors, pouvons-nous commencer à fixer la limite entre « l’acceptable » nuisance et « l’inacceptable » nuisance. La réponse du Bouddha fut très claire et très pratique : les cinq préceptes. Il n’a pas demandé à ses disciples de devenir végétariens (bien que progressivement beaucoup aient perdu leur appétit pour la viande) ; Il nous demanda simplement de respecter les cinq préceptes. Pour beaucoup d’entre nous, c’est un défi suffisant. C’est par là que nous commençons.


Traduit de l’anglais par Sophie Alvarez, pour www.buddhachannel.tv

Previous articleZem — Reviens ici
Next articleConfucius et le Confucianisme

13 Commentaires

  1. John Bullit — Les Bouddhistes sont-ils végétariens ?
    Dans certaines parties d’Asie où le végétarisme est inconnu, les moines végétariens auraient cependant vite un choix à faire : manger de la viande ou mourir de faim

    Cher monsieur John Bulitt. Maintenant, la problématique n’est plus de savoir s’il faut ou pas ne pas manger de viande ou de poisson. Bouddhistes, non Bouddhistes sont tous dans le même bateau et il coule! Nous devons réduire notre consommation de viande et de poisson, adopter un autre mode pour se nourrir, en finir avec l’obligation de protéines animales : les algues et les graines germées sont d’excellentes source de protéines !

    Voir en ligne: http://www.buddhachannel.tv/portail

    in actu.orange.fr/environnement/photos/sauvez-la-planete-en-consommant-moins-de-viande.html In Ressources naturelles http://actu.orange.fr/environnement… Sauvez la planète en consommant moins de viande Article du 2009-11-23

    http://www.lexpress.fr/actualite/en… Les spécialistes préviennent : si l’on continue ainsi, l’élevage va épuiser la planète, et la pêche faire disparaître les espèces commerciales de poissons d’ici 2050.

    in actu.orange.fr/environnement/photos/sauvez-la-planete-en-consommant-moins-de-viande.html In Ressources naturelles http://actu.orange.fr/environnement… Sauvez la planète en consommant moins de viande Article du 2009-11-23

    http://www.lexpress.fr/actualite/en… Les spécialistes préviennent : si l’on continue ainsi, l’élevage va épuiser la planète, et la pêche faire disparaître les espèces commerciales de poissons d’ici 2050.

    • John Bullit — Les Bouddhistes sont-ils végétariens ?
      Bonjour Flora, Je comprends la réalité de vos paramètres et je ne les contredis pas.

      Néanmoins, pour que la problématique ne soit plus celle du choix, il me semble qu’il faudrait qu’il n’y ait plus un seul être humain non-végétarien.

      • John Bullit — Les Bouddhistes sont-ils végétariens ?
        Chère Sophie, je ne comprends pas pourquoi réduire sa consommation de protéines animale = plus un seul être humain non-végétarien? Liberté de choix prévaux entre celui qui consomme viande ou poisson trois fois par jour et celui qui choisit d’introduire dans son alimentation des protéines issus de la transformation des végétaux pour réduire la part aliments viandes et poissons. Ce n’est pas une dictature qui se substitue à une autre, mais un choix réfléchi et raisonné.

        • John Bullit — Les Bouddhistes sont-ils végétariens ?
          Isabelle, où, dans mes propos, avez-vous vu : « réduire sa consommation de protéines animale = plus un seul être humain non-végétarien » ?

          • John Bullit — Les Bouddhistes sont-ils végétariens ?
            Anonyme, « Néanmoins, pour que la problématique ne soit plus celle du choix, ».

          • John Bullit — Les Bouddhistes sont-ils végétariens ?
            Le choix est pour celui ou celle qui choisi ou croit choisir.
            La problématique est une interprétation.

          • John Bullit — Les Bouddhistes sont-ils végétariens ?
            Le choix est pour celui ou celle qui choisit ou croit choisir

            Le choix est l’obligation humaine, il se peut même que nous n’ayons rien d’autre à obtenir. Ce sont les Hopi qui en parlent : ils disent que l’homme est face à deux chemins et il doit choisir s’il évolue pour le plus grand bien de tous…ou seulement pour son seul avantage. Les chamans disent que ce choix n’est offert qu’une seule fois dans la vie de chaque humain. Le chaman Joska Soos était plus nuancé, il disait que tout va en cercle: quelque soit le chemin…..Il n’y a que la souffrance et la douleur des conséquences du choix.

          • John Bullit — Les Bouddhistes sont-ils végétariens ?
            L’obligation appartient à ceux qui vivent dans l’obligation.
            Le choix est une possibilité.
            L’évidence une réalité au dedans du choix.
            é-vide-ence ?

  2. John Bullit — Les Bouddhistes sont-ils végétariens ?
    « Mais acheter un morceau d’animal mort est une autre affaire. »

    Je n’essayerai jamais de culpabiliser quelqu’un qui mange de la viande.J’en ai mangé longtemps avant de devenir végétarienne. Mais je trouve spécieux l’argument cité ci-dessus : en effet,si personne ne mangeait de viande, qui donc tuerait des animaux ? qui construirait ces hangars où des animaux nés uniquement pour être mangés vivent dans des conditions épouvantables et meurent dans la douleur et la terreur ?

  3. John Bullit — Les Bouddhistes sont-ils végétariens ?
    J’ai retrouvé ce texte :

    Pétition du monde des animaux

    « Un bon petit morceau de viande
    Cuit aux épices les plus fines »…
    Voilà pour nous la plus grande terreur,
    Le supplice insupportable :
    Vous nous arrachez la vie du corps
    – Tendre corps, vie chérie –
    Dans un brasier digne des enfers.
    Pensez-y une seconde :
    Vous nous mettez à cuire vivants.

    La guerre contre le tyran vous terrorise ;
    Vous tremblez à l’idée que tout cela
    Dégénère en Troisième Guerre mondiale,
    Et vous avez raison : c’est vraiment inquiétant.
    Mais nos tourments nous viennent de peurs
    Bien plus redoutables.

    Quel malheur !
    Ô sages parmi les hommes,prêtez-nous l’oreille un instant !
    Si vous êtes vraiment menacés par la famine, si vous mourez de faim,
    Si la pauvreté vous afflige au point
    Que vous n’ayez plus le moindre haillon pour vous vêtir,
    Eh bien, et même si notre vie nous est aussi précieuse
    Que la vôtre l’est pour vous,
    C’est avec joie que nous vous offrons notre corps et notre vie.
    Sinon, ayez assez d’amour et de bienveillance
    Pour nous accorder une humble grâce :
    La liberté de vivre en paix
    Là où ne règne point cette peur incessante.

    Que la pensée de la paix voie le jour sans effort
    Dans l’esprit de tous les êtres vivants
    – Qu’ils vivent sous terre, sur terre ou dans l espace –
    Pour qu’un jour éclate l’aurore de la paix !
    Puisse toute conduite cruelle et toute agression
    S’apaiser et disparaître d’elle-même !

    Puisque tous les êtres, les grands comme les petits,
    Veulent seulement être heureux et ne pas souffrir,
    Puissent-ils déborder d’amour et de compassion,
    Qui sont la source du bonheur,
    Et ne plus jamais céder à la cruauté et à l’agressivité
    Qui sont la source du malheur !

    Poème de Péma Wangyal Rinpoché. défenseur tibétain de la cause de la non-violence, en particulier envers les animaux

  4. John Bullit — Les Bouddhistes sont-ils végétariens ?
    Je pense que les intellectuels ont l’art de tergiverser et de comprendre que ce qui les « arrange ». Leur coeur est desséché, il ne sont plus capable d’empathie, c’est à dire de se mettre à la place des autres. La souffrance des animaux comme celle de humains leur est étrangère.
    Dans le livre « LE BOUDDHA » Dahammapada (Les stances de la loi) en livre de poche chez Flammarion, que j’ai dans les mains, il est pourtant bien dit les paroles suivantes :
    Le châtiment, verset 129 :  » Tous craignent le châtiment, tous ont peur de la mort : s’assimile-t-on à eux, et l’on ne tuera ni ne fera tuer.
    verset 137 : « Qui maltaite en les châtiant, malgré leur innocence, des être peu méchants, à coup sûr rapidement l’un des dix états suivants atteindra : sensations cruelles, perte. etc…
    Le religieux , verset 405 :  » Il a renoncé à la violence à l’égard de tous les êtres vivants mobiles et immobiles, il ne tue ni ne fait tuer : c’est lui que j’appel le brahamane.

    Ce n’est pas parce que le mot végétarien n’est pas dans le texte qu’il faut conclure que le Bouddha n’a pas déconseillé la viande, cela va de soi, un enfant peut le comprendre. Le mot végétarien est assez récent, il n’existait pas à l’époque et il provient curieusement de l’étymologie « vigoureux » et au moyen âge on appelait ceux qui ne mangeait pas de viande « les disciples de Pythagore » ce mot était inconnu.

  5. John Bullit — Les Bouddhistes sont-ils végétariens ?
    Alors là, on devrait pouvoir trouver bien plus de posts aussi précis quand on navigue sur le web.

    rachat de crédit

    credit immobilier

    Avoir une crédit banque

Comments are closed.