Accueil Espace Bouddhiste Interreligieux Martin Luther King : Un rève de fraternité …

Martin Luther King : Un rève de fraternité …

6
0


La race humaine doit sortir des conflits en rejetant

la vengeance, l’agression et l’esprit de revanche.

Le moyen d’en sortir est l’amour.

Martin-Luther-King-indiffer-520x314.jpg

Martin Luther King


Martin Luther King est né à Atlanta, en Géorgie, le 15 Janvier 1929.

Adam Daniel Williams, son grand-père maternel, est pasteur. Il est aussi l’un des pionniers de la résistance aux discriminations raciales. Son combat consiste en la création d’un collège secondaire pour les Noirs. Il fait aussi interdire la publication d’un journal raciste. En 1931, le père de Martin Luther King lui succède à la tête de la paroisse. Martin Luther King Sénior est donc lui aussi pasteur, et, bien que fils d’ouvrier agricole, a réussi à s’élever dans la société, tant matériellement que spirituellement.

Martin Luther King Junior naît donc dans un environnement social plutôt confortable. Il ne connait pas les ghettos et la misère. En revanche, il sait dès son enfance qu’on attend de lui une pleine réussite sociale. Elevé dans la morale évangélique, il ne souhaite pourtant pas devenir pasteur. Il entreprend des études, et c’est finalement l’influence de certains de ses professeurs qui le pousse à prendre, malgré tout, cette voie. Il est ordonné en 1947 dans le temple de son père où il est nommé assistant.

Tout en remplissant ses fonctions, il continue ses études et s’engage au sein de la National Association for the Advancement of Colored People (NAACP). Il quitte l’université de Morehouse avec un Bachelor of Arts en sociologie en 1948. Il entre au Crozer Theological Seminary de Chester, en Pennsylvanie. Il fait partie des 6 étudiants noirs présents parmi plus de 100 étudiants blancs. Il obtient une licence de théologie, intègre l’université de Boston, dont il est diplômé Doctor of Philosophy en 1955.

Même s’il bénéficie d’une sécurité matérielle par son niveau social aisé, il ressent une insécurité morale, propre à tous les Noirs. Il est persuadé que l’Eglise doit jouer un rôle actif dans la justice sociale. De plus, ses études lui ont permis d’apprécier des auteurs et des personnages engagés. L’oeuvre de Gandhi l’inspire et le conforte dans sa vision de la suprématie de la non-violence.


En 1952, il rencontre Coretta Scott. Ils se marient le 18 Juin 1953, et l’année suivante, s’installent à Montgomery, en Alabama. Ils auront quatre enfants nés entre 1955 et 1963.


La ville de Montgomery est le lieu qui va déclencher réellement le combat de Martin Luther King pour les droits des Noirs.

La ville compte 80.000 Blancs et 50.000 Noirs.

Le 1er Décembre 1955, Rosa Parks, femme noire de 50 ans, refuse de laisser sa place à un Blanc dans un bus. Elle est interpellée par la police mais un témoin paye sa caution. Scandalisé par l’évènement, Martin Luther King « invite » ses paroissiens à boycotter les transports de la compagnie. Le mouvement est largement suivi. Les Blancs craignant des troubles, s’abstiennent également de prendre les transports. Les bus roulent donc à vide…Grâce à une forte solidarité du peuple noir, le boycott dure 382 jours. Malgré la pression des autorités, Martin Luther King ne cède pas avant d’avoir obtenu l’arrêt officiel des pratiques humiliantes concernant les Noirs. Il crée alors l’Association pour le Progrès de Montgomery, dont il est nommé président. Quelques jours aprés l’arrêt du boycott, un attentat est commis à son domicile. Les réactions des Noirs sont violentes, mais Martin Luther King lance un appel à la raison, et évite les débordements en prononçant un discours de paix et d’amour. Ce qui n’empêche pas les autorités de le condamner à 140 jours de prison pour violation des lois anti-boycott!!


« Ce qui m’effraie,

ce n’est pas l’oppression des méchants,

c’est l’indifference des bons. »


Cet épisode marquant de l »affaire Rosa Parks » propulse Martin Luther King comme figure emblématique contre la discrimination.

Il devient le leader national de la lutte des Noirs et est élu président de la Southern Christian Leadership Conference (SCLC).Cette organisation regroupe 10 leaders noirs des états du Sud, elle lutte contre la discrimination dans d’autres villes et pour le droit de vote.

Ses nombreux discours pacifistes lui valent le surnom de « nouveau Moise » ou « nouveau Gandhi ». Une idée revient sans cesse, récurente, obsessionnelle: La défense des droits civiques. Et pour arriver à cela, Martin Luther King répète que »pour obtenir ces droits, les Noirs doivent se respecter eux-mêmes ».


« Pour que la résistance non-violente ait un sens, il faut que cela soit dirigé vers la réconciliation. Notre but final est la création de la communauté d’amour fraternel. Les tactiques non-violentes sans l’esprit de la non-violence peuvent devenir une sorte de violence. »


Le 28 Aout 1963 a lieu la Marche sur Washington. Soutenu par Kennedy, il demande la fin de la ségrégation raciale dans les écoles publiques, une legislation des droits civiques, dont une loi interdisant la discrimination dans le monde du travail. Il prononce devant 250.000 personnes son discours: « I have a dream », y exprimant le rêve des Noirs américains. Celui de voir une Amérique fraternelle, sans discriminations.


En Septembre 1964, il est invité par Willy Brandt, à Berlin. Il est également reçu par le Pape Paul VI.

Le 10 Décembre 1964, à Oslo, il reçoit le Prix Nobel de la Paix. Il est le plus jeune lauréat de ce prix. Celui-ci récompense sa lutte pour la justice par des moyens non-violents.


De retour aux Etats-Unis, il soutient la candidature de Johnson aux présidentielles et continue son combat sur l’égalité des droits et l’amélioration des conditions de vie des Noirs. Il participe à de nombreux évènements qui, parfois se termine de façon violente (Bloody Sunday). Il réalise, alors, que ses croyances se heurtent à la réalité, et préfère annuler une marche plutôt que de voir celle-ci se terminer dans des affrontements.

En 1965, il reçoit le Médaillon des Libertés Américaines pour son « exceptionnel avancement sur les principes des libertés humaines ».

Son combat s’étend à tous les défavorisés de l’Amérique. Il condamne la guerre au Viet-Nam. Il est même accusé d’être communiste…En 1966, il s’installe dans un bidonville de Chicago, pour montrer son soutien aux pauvres.

C’est lors de l’organisation d’une marche pour les pauvres, qu’il est assassiné, à Memphis, le 4 avril 1968.


« Tant qu’un homme n’a pas découvert

quelque chose pour lequel il serait prêt à mourir,

il n’est pas prêt à vivre. »


Quatre jours après son assassinat, une vague d’émeutes se declenche dans plus de 60 villes. Le président Johnson déclare un jour de deuil national et plus de 300.000 personnes assistent à ses obsèques.


Martin Luther King a reçu, à titre posthume, la médaille présidentielle de la Liberté en 1977, ainsi que la Médaille d’or du Congrès en 2004.

En 1983, le président Reagan crée un jour férié, le Martin Luther King Day.


Laetitia Adeline pour www.buddhachannel.tv

Mettez ce logo en bas de tous vos mails
Mettez ce logo en bas de tous vos mails

Previous articleVidéo — Des moines du Bhoutan purifient les objets exposés au Musée Guimet
Next articleBricolage-Création — Créez votre Mini sapin de Noël