Accueil Espace Bouddhiste Interreligieux L’Initiation — Être Spirituel et gagner de l’Argent?

L’Initiation — Être Spirituel et gagner de l’Argent?

26
0

GUÉRIR L’ARGENT – UNE RÉCONCILIATION AVEC CETTE ÉNERGIE DE VIE


Cover_L_initiation2.jpgNous sommes nés et avons été élevés dans un monde pour lequel esprit et matière sont totalement séparés. Les deux mondes n’ont pas de lien entre eux, et sont même opposés. Les gens qui courent après l’argent ne sont pas spirituels, et vice-versa… Pourtant, ce que l’on fait avec l’argent est étroitement lié à notre âme. Rendre con-sciente notre relation à l’argent est un vrai moyen de connaître l’éveil. C’est un chemin de réconci-liation.

Mais qu’est-ce que l’argent? Il n’est pas un produit de la nature : il ne pousse pas dans les arbres ni ne tombe du ciel. Il est une invention humaine.

Crée il y a plus de trois millénaires, l’argent, ce support de l’échange a adopté différentes formes : cailloux, coquillages, lingots de métaux précieux, papier-monnaie, et enfin, chiffres lumineux sur un écran d’ordinateur, incarnation totalement virtuelle.

A l’origine, sa création avait pour but de faciliter l’échange de biens et de services entre les individus. Malheureusement, de nos jours, au lieu de le considérer comme une invention servant à faciliter notre vie, nous voyons en lui une sorte de « force de la nature », une entité capricieuse tenant notre existence entre ses mains.

Oui, peu à peu, l’argent est passé du stade d’accessoire à celui de force vitale. Lorsque nous devons prendre des décisions (que ce soit pour le travail, l’amour, la famille, l’amitié…), l’argent est souvent le premier facteur à considérer. Nous lui avons donné le pouvoir de gérer nos vies. Et c’est notre âme qui en souffre, car elle finit par passer au second plan.

Quand l’argent concurrence l’âme

Etes-vous conscient d’être en perpétuel conflit entre vos intérêts monétaires et les appels de votre âme? La majorité d’entre nous le sont.

Les grands Maîtres spirituels, les initiés, les personnes qui méditent connaissent ce détachement.

Lorsque nous sommes dans cet état, le domaine de l’âme prend le dessus sur toute autre considération. Nous agissons alors de façon intègre. Nous adoptons une attitude généreuse, tolérante, accordant une grande valeur à l’amour et à l’amitié. Nous sommes loyaux et faisons confiance aux autres. Nous savons apprécier les petites choses de la vie. Nous nous émerveillons devant la beauté de la nature, le sourire d’un enfant…

Mais en entrant dans le domaine de l’argent, nous nous dissocions souvent de cette personne aimante et généreuse, comme si les règles du jeu venaient soudainement de changer. Quand l’argent pointe le bout de son nez, les qualités de l’âme s’estompent!

Nos beaux principes ne tiennent plus la route. Nous devenons égoïstes, avides, méfiants, angoissés, parfois même dominateurs, confus ou coupables. Lorsque de l’argent est en jeu, il nous arrive même d’adopter des comportements à l’opposé de nos valeurs fondamentales, ce qui blesse notre âme.

Ce schisme entre nos valeurs et notre comportement nous empêche d’intégrer nos univers intérieurs et extérieurs et de goûter ainsi la plénitude. Il faut donc un vrai travail de conscientisation intérieure pour retrouver un équilibre. Mais plus facile à dire qu’à faire… Comment faire pour ne pas mettre de côté notre âme lorsqu’il est question d’argent?

Sortir des égrégores

Changer notre vision de l’argent, voilà la clé. La séparation chronique entre notre comportement et nos valeurs essentielles provient de ce que nous craignons tous, à des degrés différents : le manque.

Nous avons été élevés dans la croyance qu’il n’y avait pas assez de ressources pour tous, et que nous devions nous battre pour avoir notre part du gâteau, que « l’homme est un loup pour l’homme ».

Imaginez les milliards d’hommes et de femmes qui entretiennent des pensées et des sentiments de peurs… Cela produit de gigantesques agglomérations d’énergie qui nous influencent, que les occultistes appellent « les égrégores ». Tant que nous n’avons pas effectué un travail de conscience (par la méditation, la libération énergétique ou la reprogrammation cellulaire) nous sommes en affinité vibratoire avec ces égrégores. C’est une sorte de cercle vicieux qui nous maintient la tête sous l’eau…

Pour nous défaire de cette préconception de la pénurie que la société nous a inculquée, nous devons nous réapproprier le pouvoir sur ce que nous possédons. Selon Lynne Twist (fondatrice de l’Institut pour l’Ame de l’Argent1) nous devons découvrir « la suffisance », c’est-à-dire la conscience qu’il y a suffisamment de ressources pour tous et que nous méritons notre part.

Pour bien comprendre cette loi de la suffisance, nous n’avons qu’à observer la nature : nous avons juste ce qu’il nous faut et rien de plus. Juste ce qu’il faut de terre, d’eau, de soleil. Dans la nature, tout ce qui naît de la terre atteint la dimension appropriée, puis cesse de grandir. On est loin de la croissance obsessionnelle de nos pays « civilisés »…

Si nous comprenons la suffisance, nous pourrons connaître l’opulence. L’opulence véritable découle du fait de goûter la beauté et la plénitude de ce qui est. Cela est possible si nous reconnaissons et apprenons à apprécier ce que nous possédons déjà, sans toujours vouloir acquérir plus.

Si nous abordons la vie avec un sentiment de plénitude, nous serons naturellement enclin à partager et à consacrer à nos plus nobles idéaux les ressources qui traversent notre vie. Car l’argent est un courant qui entre, mais qui doit ressortir de notre vie.

[…]

A SUIVRE dans la revue L’Initiation N°21 Mar/ Avril 2008 disponible dans votre point presse.


Par Marie Dupras

© Copyright by L’Initiation 2008

Previous articleBhante Sujato
Next articleZem — Réactiver l’éveil