Accueil Espace Bouddhiste Alimentation Alzheimer : Le Sucre Favoriserait le Développement de la Maladie

Alzheimer : Le Sucre Favoriserait le Développement de la Maladie

60
0


L’équipe de chercheurs a basé son étude sur deux groupes distincts de souris. Les deux étant nourris normalement, le docteur Dongfeng Cao a choisi d’en abreuver un d’eau sucrée contenant 10% de saccharose et l’autre d’eau plate. L’objectif étant de comparer les facultés mentales des différentes souris. Après 25 semaines, les rongeurs du groupe sucré pesaient un poids 17% supérieur aux autres et présentaient des signes précoces de diabète.



Le point le plus significatif et le plus inquiétant de cette étude se met en évidence lorsque l’on regarde les performances mentales des deux groupes. Les souris du groupe soda obtiennent des résultats nettement inférieurs lors des tests de mémoire et d’apprentissage. Pis, leur cerveau contient trois fois plus de protéine bêta-amyloïde, le constituant des plaques séniles qui caractérisent la maladie d’Alzheimer, et 2,5 fois plus d’apolipoproteine-E, une molécule qui favorise la formation des plaques séniles autour des neurones.



« Nos résultats ont une importance capitale car la consommation de boissons sucrées a beaucoup augmenté au cours des dernières décennies et risque de se maintenir à un niveau élevé au cours des prochaines années » commente le docteur Cao.
Cette étude confirme ainsi le risque plus important pour les diabétiques de type 2 de développer la maladie d’Alzheimer que les autres. En conclusion, les chercheurs estiment que « Contrôler la consommation de boissons sucrées pourrait être un bon moyen de prévenir la maladie d’Alzheimer ».



Les chercheurs pensent que les hommes n’ont possiblement pas à consommer autant de sucrose que les rongeurs pour que des changements similaires se développent. Le métabolisme humain est plus lent et les sources de sucre sont plus nombreuses dans l’alimentation humaine, ce qui accélérerait le processus.



Partant des mêmes conclusions, une équipe de chercheurs de l’Université Northwestern pensent pouvoir affirmer que traiter la maladie d’Alzheimer comme un diabète de type 3 pourrait s’avérer plus efficace que les prescriptions actuelles.



William L. Klein et ses collègues ont décelé une protéine toxique, dans le cerveau des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer, qui fait fuir les récepteurs d’insuline à la synapse des cellules, les rendant résistantes à l’insuline. Cette protéine est appelée ADDL.

Selon différentes études, les ADDL, qui s’accumulent dés le début de la maladie, bloquent les fonctions de la mémoire et les créations de souvenirs. « Nous cherchons des moyens de rendre les récepteurs d’insuline résistants à l’impact des ADDL. Et cela ne devrait pas être si difficile », affirme le docteur Klein. Ses conclusions le poussent à envisager un nouveau traitement pour lutter contre la maladie d’Alzheimer : « Avec les recherches et les développements appropriés, les médicaments déjà utilisés pour le diabète de type 2, devraient devenir des traitements d’Alzheimer surpassant les traitements actuels utilisés pour cette maladie. »



Antoine Ginekis pour www.buddhachannel.tv

Previous articleLes Religions en Inde
Next articleLe Droit monastique bouddhiste