Accueil Espace Bouddhiste Société Documentaire — ‘Himalaya, la terre des femmes’

Documentaire — ‘Himalaya, la terre des femmes’

21
0

« Himalaya, la terre des femmes »

himalaya54.jpg

Rencontres avec les paysannes de Sking, [[Retrouver la localisation du village de Skin n’est pas très aisé. Cependant, si l’on en croit ce forum de discussion et les cartes indiquées, on peut situer Skin (ou Shin) juste en face de Kargiakh sur cette carte.

Des photos de cette région sont disponibles sur ce site ]] un village isolé sur le toit du monde, durant les trois mois des moissons. Des images magnifiques tournées par une jeune ethnologue pour une immersion pudique dans l’intimité de quatre générations de femmes.

Situé dans le nord de l’Inde, à près de 4 000 mètres d’altitude, dans un décor aride et somptueux de barres rocheuses et de montagnes dénudées, le village de Sking est l’un des plus isolés de la région himalayenne du Zanskar. Il abrite une centaine d’habitants, dans une poignée de maisons entourées de champs d’orge. Tout le monde, ici, dépend entièrement du travail de la terre et des aléas du climat. Avant l’arrivée des grands froids, l’on récolte et l’on stocke ce qui va constituer la subsistance familiale pour toute une année. L’été est court, l’hiver interminable. Ce sont essentiellement les femmes qui prennent en charge les récoltes. Qu’elles soient jeunes ou vieilles, elles travaillent sans relâche, de l’aube au soir, dans l’urgence des jours qui raccourcissent.

Auteur et réalisateur : Marianne Chaud

Producteurs : ARTE France, ZED PRODUCTIONS

2008, Couleur stéréo, 16/9. 78 minutes.

Note de la production : “Filmé en caméra subjective par une jeune ethnologue, Terre des femmes propose une immersion sensible et poétique dans l’univers de quatre générations de femmes pendant la saison des moissons. Nous partageons de façon intime leur quotidien, attendant avec l’une le retour d’un mari, goûtant l’ennui et la solitude d’une autre, s’attendrissant aux jeux des plus jeunes, assistant aux derniers jours de l’aïeule. Nous nous attachons à elles, et tout ce qu’elles sont nous ramène à ce que nous sommes.”


Les commentaires de spectateurs l’ayant vu sont éloquents, que ce soir sur Wikio, L’Internaute, …


– Pour en savoir plus sur Marianne Chaud, voir sa fiche créée sur Tibet info

Source : www.tibet-info.net

Previous article« Je me sens attirée par le bouddhisme Zen, comment débuter sa pratique? »
Next articleT’chat avec Isabelle Vincendon (Tsetchen Kunkyab) — Karma et Liberté