Accueil Espace Bouddhiste Société Birmanie — L’opposante birmane Aung San Suu Kyi conduite en prison

Birmanie — L’opposante birmane Aung San Suu Kyi conduite en prison

5
0

14.05.2009

L’opposante birmane Aung San Suu Kyi va être inculpée, jeudi 14 mai, pour avoir contrevenu aux termes de son assignation à résidence en laissant un Américain s’introduire à son domicile de Rangoun, a annoncé son avocat.

Aung San Suu Kyi a été emmenée à la prison Insein, dans la banlieue nord de Rangoun.
Aung San Suu Kyi a été emmenée à la prison Insein, dans la banlieue nord de Rangoun.

La lauréate du Nobel de la Paix, dont l’actuelle assignation à résidence doit prendre fin le 27 mai, encourt cinq ans de prison, a précisé son avocat. L’opposant et deux femmes qui vivent avec elle ont été transférées à la prison Insein de Rangoun. Les militants des droits de l’homme dénoncent le procès comme un stratagème visant à écarter l’opposante de la Ligue nationale pour la démocratie (LND) des élections promises pour l’an prochain par la junte. Agée de 63 ans, Aung San Suu Kyi, traitée pour hypotension et déshydratation la semaine dernière, a passé plus de treize des dix-neuf dernières années en résidence surveillée.

Selon les médias birmans, un Américain, John Yettaw, a été arrêté le 6 mai pour avoir traversé le lac Inya au bord duquel se trouve la résidence de Suu Kyi et s’être introduit au domicile de l’opposante où il a passé deux jours. Des diplomates américains ont été autorisés à rendre visite à John Yettaw mercredi mais n’ont pas fait de commentaire. Selon l’avocat de Suu Kyi, l’Américain avait déjà essayé de la contacter l’an dernier mais elle lui avait dit de partir et l’incident avait été signalé aux autorités. Cette fois encore, Aung San Suu Kyi « lui a dit de s’en aller, mais il ne l’a pas fait », a déclaré son avocat à la Voix démocratique de Birmanie, une radio qui émet de la Norvège.

RÉCLUSION ILLÉGALE

La LND avait remporté les élections de 1990 mais la junte qui dirige le Myanmar depuis plus de quarante ans, a refusé de tirer les conséquences de cette victoire. Dans sa villa, Aung San Suu Kyi est pratiquement gardée au secret, sans pouvoir téléphoner. Son courrier est contrôlé et les visites restreintes. Son avocat a déclaré à la Voix démocratique de Birmanie que la santé de l’opposante s’améliorait après son traitement de la semaine dernière. « Elle a l’air d’aller bien. Elle a bon moral », a-t-il dit.

La réclusion d’Aung San Suu Kyi est illégale, estiment les experts juridiques des Nations unies. Le droit birman n’autorise pas plus de cinq années de détention sans procès. La lauréate du Nobel avait fait appel l’an dernier après la prolongation de son assignation, mais sa demande a été rejetée en avril.


Source : www.lemonde.fr

Previous articleYujo Nyusanji : Quitter le Château et Entrer dans la Montagne
Next articleIdée lecture — 9 jours pour 9 chemins, La voie du Dzogchen